Ateliers de recherche en et sur l'architecture

LBARC2231  2018-2019  Bruxelles Saint-Gilles

Ateliers de recherche en et sur l'architecture
8.0 crédits
90.0 h
2q

Enseignants
Ledent Gérald; Van Moeseke Geoffrey; Vandenbroucke David; Kandjee Thierry; Gillis Christophe; Chanvillard Cécile; Thielemans Benoit; Fontaine Christine; De Visscher Jean-Philippe;
Langue
d'enseignement
Français
Thèmes abordés

L'UE, appelée ateliers de recherche EN et SUR l'architecture, est co-titularisée.
Elle permet à l'étudiant·e de développer un projet de recherche articulé au projet d'architecture à partir d'une question personnelle et de situer de manière critique ce projet par rapport à la problématique partagée et par rapport aux projets d'autres étudiant·e·s avec lesquel·le·s il/elle partage cette dernière.

Tous/toutes les étudiant·e·s d'un atelier de recherche travaillent ensemble à l'atelier; ce qui provoque une émulation de groupe et une stimulation à l'autonomie.

Ces ateliers de recherche sont articulés au Travail de fin d'études (TFE) qui est mené totalement en autonomie.

Acquis
d'apprentissage

Concevoir un projet

  • Enoncer et hiérarchiser des intentions en vue de poser des choix
  • Analyser, manipuler, penser, inventer par le dessin, la maquette, les pratiques artistiques
  • Adopter des démarches de type méthodique, créatif, métaphorique, perceptif, collaboratif

Expérimenter une démarche artistique

  • Capter l' « air du temps » et inventer ou actualiser les moyens qui seront à même de le révéler
  • Imaginer des leviers capables de transformer l'appréhension du réel

Se constituer une culture architecturale

  • Produire de la connaissance et participer activement à son propre processus d'apprentissage

Situer son action

  • Identifier et interroger, par des regards croisés, les paradigmes qui sous-tendent les analyses

Mobiliser d'autres disciplines

  • Interpréter et synthétiser les savoirs d'autres disciplines

Concrétiser une dimension technique

  • Savoir faire converger les diverses implications techniques constituant une production architecturale

Exprimer une démarche architecturale

  • Choisir les moyens de communication adéquats en fonction du public et des objectifs visés
  • Exprimer clairement oralement, graphiquement et par écrit les fondements de ses (ou d'une) idée(s)

Adopter une attitude professionnelle

  • Agir en acteur indépendant et critique, conscient de l'enjeu de sa mission, de ses responsabilités envers des tiers et de ses obligations légales

Poser des choix engagés

  • Etre conscient de la signification politique de son activité, et de sa responsabilité vis-à-vis de la société, dans l'intérêt public
  • Formuler un point de vue critique par la mise en relation des différentes perspectives méthodologiques et épistémologiques
  • Pouvoir juger, en autonomie, du bien-fondé d'une idée menant aux objectifs à atteindre par le projet ; poursuivre avec détermination, même par une intervention modeste, la réalisation de cette idée et l'aboutissement de ces objectifs

La contribution de cette UE au développement et à la maîtrise des compétences et acquis du (des) programme(s) est accessible à la fin de cette fiche, dans la partie « Programmes/formations proposant cette unité d’enseignement (UE) ».

Contenu

MODULE "PATRIMOINE"

Le module développe la thématique du patrimoine hérité.

Le focus de recherche porte sur une approche du projet « sur » le patrimoine et « avec » le patrimoine. La recherche impliquera différents axes qui se manifesteront avec plus ou moins d'intensité selon le cas étudié.

Parmi ceux-ci nous distinguons de façon non exhaustive :

  • le patrimoine comme vecteur d'identité et de manifestation d'une mémoire collective
  • les traces du patrimoine sur le territoire
  • la matérialité de l'intervention, les notions de lacunes et de réversibilité
  • le questionnement sur la déontologie de la restauration et de l'intégration
  • le patrimoine face aux enjeux socio-économiques de demain
  • les valeurs patrimoniales à l'épreuve du développement durable.

La méthodologie qui structure le travail de recherche prend comme porte d'entrée, d'une part, la connaissance et de la compréhension de l'état physique du bâti existant et, d'autre part, la méthodologie d'intervention et l'intégration du projet dans ce bâti préexistant. A cet effet, deux familles de questions sont investiguées :

Analyse et compréhension

  • Quoi ? : l'objet (patrimoine & valeur)
  • Quand ? : l'histoire (patrimoine & mémoire)
  • Pourquoi ? : le sens (patrimoine & société).
  • Où ? : le lieu (patrimoine & territoire)

Hypothèse et Projet 

  • Comment ? : l'objet (patrimoine & intégration)
  • Demain ? : soutenabilité (patrimoine & avenir)

Le questionnement personnel de l'étudiant·e se concentrera sur un cas d'étude existant et situé dans le périmètre des sites et territoires explorés dans le cadre du projet d'architecture au 1ier Quadri de master 2 (Q9).

Le questionnement de l'atelier de recherche explore trois problématiques génériques :

  • le patrimoine comme vecteur d'identité immatériel ou matériel
  • le traitement de la lacune
  • la soutenabilité vis-à-vis des générations futures.

Ces focus de recherche se développent en équipe, par affinités de questionnement, par sites ou autres, en regard des questionnements personnels des étudiant·e·s et de leur thématique de TFE.

L'atelier de recherche développera de front :

  1. un travail d'investigation et de recherche : dossier patrimoine
  2. un travail d'analyse critique de sa démarche face à une ou des thématique collectives
  3. un travail d'objectivation : dossier écrit « Sur l'architecture »
  4. un travail de projetation : documents graphiques « En architecture ».

Ce processus de travail permet à l'étudiant·e de définir un cadre précis de TFE (structuration de la question, domaine d'étude, méthode de recherche, état des connaissances dans le domaine, visée de son TFE, avant-projet définitif dessiné).

L'exercice de « synthèse architecturale » développé dans un TFE « Patrimoine hérité », consiste à intégrer tous les composants d'un projet d'architecture (implantation, forme, distribution, habitabilité, structure, spatialité, matérialité, enveloppe, équipements) dans une 'uvre globale (du concept général au détail). Celle-ci sera argumentée méthodologiquement, esthétiquement, socialement, techniquement, de façon claire, pertinente et cohérente.

Exercice de "SYNTHESE" architecturale explorant :

  1. la thématique de la complexité et de la mixité fonctionnelle au sein d'un bâtiment et/ou d'association de bâtiments à valeur patrimoniale
  2. la dimension contextuelle propre aux enjeux de l'acte architectural, en regard de la spécificité d'un territoire et d'un bâti préexistant
  3. la réalisation d'un projet en lien direct avec le questionnement personnel de l'étudiant·e et ce dans le cadre d'une problématique collective
  4. l'identification d'une méthodologie conceptuelle en lien avec le dossier écrit d'objectivation et d'analyse, en vue d'identifier de nouveaux savoirs.

Le type de projet et de programmation sera déterminé au sein de l'atelier TFE (Q10), en regard de la thématique développée par l'étudiant au 1ier Quadri dans le cadre du séminaire TFE (Q9).

 

MODULE "UTOPIES REALISTES"

La paire de cotitulaires (Thielemans/van Moeseke) place ce module dans la continuité du séminaire LBARC2230 dont ils assurent l'enseignement, et qui a pour thème les « utopies réalistes ». Cette continuité est assurée par l'exploitation du délivrable collectif rédigé au cours du séminaire, en l'utilisant comme base de critique des TFE en cours de réalisation. La participation à l'unité d'enseignement LBARC2230 ne constitue cependant pas un prérequis indispensable, le délivrable collectif utilisé constituant un document appropriable par tout·e étudiant·e inscrit à l'atelier de recherche.

L'atelier de recherche vise à regrouper les étudiant·e·s dont les travaux de fin d'étude impliquent l'objectivation des crises actuelles et l'identification des modèles alternatifs, en particulier liés aux enjeux environnementaux (pollution de l'air, changement climatique, chute de la biodiversité,  raréfaction des ressources, gestion des eaux,'), mais également sociaux (densification, mixité, précarisation, vieillissement, mobilité') ou technologiques (numérisation, préfabrication, ') mais aussi leurs corollaires (effondrement, migrations climatiques, etc), en ce compris les opportunités des villes de demain (« smart », participation citoyenne, reconversions, rénovation, densification, bouclage des flux de matières, ZEB, biodiversité urbaine, espaces publics partagés, mobilité douce/active, etc) comme autant de réponses aux enjeux.

L'étudiant·e est libre d'amener à la réflexion commune toute thématique en lien avec le monde de la construction, pour autant qu'elle constitue un point de rupture potentiel et soit de nature à faire émerger des propositions nouvelles.

 

 

MODULE "ARCHITECTURES : COMPOSITIONS"

Les TFE accompagnés par le présent atelier articulent un travail en et sur l'architecture.
D'une part, l'étudiant·e est invité·e à situer son action dans un référentiel théorique et architectural.
D'autre part, il/elle active ce bagage référentiel pour développer un projet architectural.
Ce faisant, la pratique du projet alimente et questionne l'argument réflexif qui s'en trouve déplacé.
Le processus sur et en l'architecture est bien d'ordre itératif, pleinement activé tout au long de l'atelier.
Ainsi, l'atelier de recherche est le lieu d'une production, à la fois située et référencée, visant l'écrit autant que
l'édifice.
Les positions soutenues dans le volet sur l'architecture du présent atelier se traduisent dans les choix de
composition en architecture. Partant de cet appui réflexif, le projet architectural est développé jusque dans sa
matérialité.
L'étudiant·e mobilise des outils morphologiques, typologiques et bibliographiques qui sont mis au jour, entre
autre, à l'atelier de projet d'architecture, au contact des questions d'architecture et au cours des séminaires de
recherche critique.

L'étudiant·e situe son action au croisement du champ des écrits et du champ des édifices, dans un travail typomorphologique qui prend appui sur des questions d'actualités et notamment celle de la mixité programmatique, urbaine et sociale. A cet égard, les préoccupations des autorités des villes européennes peuvent servir de cadre de questionnement et d'expérimentation. Elles visent aujourd'hui :

  • l'assurance de maintenir une diversité sociale, d'activités et d'usages en ville ;
  • l'amélioration de l'attractivité et du confort résidentiel dans les zones mixtes et réciproquement le maintien d'activités économiques micro, voire macro.

Dans le cadre de telles préoccupations, la composition de structures typo-morphologiques adaptées propose
des pistes de réponse pertinentes.

Cette opportunité rencontre les compétences visées en niveau master :

  • capacité à réaliser des projets à diverses échelles,
  • expérience dans l'approche multidisciplinaire,
  • expérience en matière de production culturelle suivant le débat social.

L'atelier se composera de :

Cours théoriques

 

  • Contextualisation de productions architecturales contemporaines ou remarquables en regard des fondamentaux abordés, entre autre, dans le cadre des questions d'architectures et des séminaires de recherche critique
  • Exposés de postures revendiquées : de marches à suivre aux enjeux d'attitude à travers des productions graphiques, écrites et édifiées

Atelier-Séminaire

  • Construction d'une posture individuelle dans le prolongement du référentiel développé aux séminaires de recherche critique
  • Confirmation d'une prise de position sur le territoire, initiée à l'atelier de projet d'architecture
  • Définition articulée et argumentée des choix de composition du projet sur et en l'architecture à développer

Croisement des unités d'enseignement

Avec l'atelier de projet d'architecture 5 [LBARC2201], et les séminaires de recherche critique [ LBARC2230 ], notamment en termes de ressources et de croisement didactique (itérations dans la rencontre et la mobilisation des référentiels écrits et édifiés)

Objet du TFE accompagné par l'atelier Architectures : compositions :

0. Identification d'une question architecturale claire

1. Décomposition (= état de la question + analyse)

1.a. Ecrit

  • contextualisation de la question : rassemblement des écrits/auteur/propos
  • mise en ordre (classement) de ces éléments rassemblés

1.b. Projet

  • contextualisation de la question : rassemblement de projets/parties/éléments d'architecture
  • mise en ordre (classement) de ces éléments rassemblés

2. Composition (= prise de position)

2.a. Ecrit

  • production d'un propos critique et personnel

2.b. Projet

  • production d'une proposition spatiale

Objet de l'atelier Architectures : compositions : production de 3 jalons pour un TFE

  • Un panorama collectif réalisé en groupe qui tienne lieu de prélude au projet d'architecture. Le groupe est constitué au départ d'une familiarité morphologique (des préoccupations territoriales similaires).
  • Un zoom sur 2.a, à savoir un écrit synthétique qui développe en 5 pages la direction du propos critique. Afin de comprendre ce zoom, il sera placé dans un double contexte :
    - en amont : une planche résumant les principaux positions étudiées en 1.a. (typologie critique)
    - en aval : une planche reprenant la structure générale du propos écrit (une table des matières).
  • Un zoom sur 2.b., à savoir un élément caractéristique du projet
    - en amont : une planche résumant les principales organisations spatiales étudiées en 1.b. (typologie spatiale)
    - en aval : une planche reprenant la structure générale du projet (un plan/coupe de la structure du bâtiment (au 1/200)).

 

Méthodes d'enseignement

MODULE "PATRIMOINE"

Le module est composé de :

  • cours et exposés ex cathedra donnés par les co-titulaires et/ou des experts externes qui alimentent la question.
  • séances de séminaires encadrés par les co-titulaires portant sur la recherche et le partage d'informations liés à la question. Les recherches sont effectuées en autonomie par les étudiant·e·s. Les séminaires sont alimentés par des exposés d'introduction par les co-titulaires et des exposés par les étudiant·e·s de leur travail en cours.
  • travail en atelier (encadré par les co-titulaires et éventuellement les experts) et en autonomie autour de la thématique personnelle, faisant l'objet de la question de recherche

Les co-titulaires participent tous à la coordination d'ensemble de l'activité (contenus et modes opératoires).

-----

MODULE "UTOPIES REALISTES"

Le module est organisé au travers d'une alternance d'apports théoriques, d'activités pédagogiques proposées par les étudiant·e·s, d'affichages et d'échanges par groupes d'étudiant·e·s. Ces groupes sont constitués sur base de proximités de thèmes de recherches, de programmes architecturaux ou de site d'intervention, et sont susceptibles de varier au cours du semestre. Lors des affichages, l'étudiant·e est invité·e à présenter l'avancement de son travail de fin d'étude ainsi que le développement d'axes de recherche spécifiques à l'atelier. L'évaluation par les pairs sera particulièrement visée, les enseignants intervenant en seconde ligne.

Ces activités sont organisées de façon hebdomadaire, à raison d'une journée par semaine, durant 11 semaines.

Il est attendu des étudiant·e·s une avancée parallèle sur les aspects architecturaux (production graphique de projet) et théoriques (construction d'un argumentaire rigoureux), avec une insistance particulière sur l'articulation entre ces deux volets.

-----

MODULE "ARCHITECTURES : COMPOSITIONS"

L'atelier de recherche est un lieu d'échange et de travail où la présence de l'étudiant·E est requise.
Dans le cadre de projets conduits individuellement, l'atelier exploite diverses méthodes pédagogiques et didactiques : l'interaction collective, les "tablées", l'accompagnement individualisé, l'affichage et les critiques collégiales, les exposés thématiques.
Parallèlement aux activités encadrées au sein de l'atelier, l'étudiant·e élabore, développe et finalise son projet sur et en l'architecture de manière autonome.

En LOCI, l'accompagnement de l'atelier de recherche se fera en quatre temps. L'encadrement par les titulaires se fera dégressivement suivant ces quatre temps.

1. MIND MAPPING
Avant le démarrage des travaux, les titulaires entendront le retour des étudiant·e·s sur les avancées réalisées dans leur TFE en autonomie et dans le cadre des questions d'architecture, des ateliers de projet d'architecture et des séminaires de recherche critique.
Ces rencontres préalables permettront un partage sur le fond entre les différents TFE.
Elles permettront aussi  :

  • de bien délimiter chaque question
  • de faire l'état des connaissances illustrée par l'analyse « composition / décomposition par éléments » et par les intentions de « recomposition par le projet »
  • de faire la synthèse des leçons tirées de cette analyse qui met à jour des leviers de composition générique
  • d'adopter une position critique par rapport au contexte d'étude (site et programme), pour activer les leviers d'une composition singulière dans une « recomposition par le projet ».

2. ATELIER ET LOGES
Un avant-projet au 1/500ème sera présenté au terme des 4 premières semaines au jury composé des titulaires de l'atelier et d'experts invités. L'étudiant·e y fera la preuve d'une expérimentation formelle synthétisant les acquis thématiques tirés du séminaire de recherche critique et les connaissances contextuelles tirées de l'atelier de projet d'architecture.

3. MATURATION DU PROJET
Dans un deuxième temps, le projet acquerra de l'épaisseur par un travail itératif entre le dessin et l'écrit.
Le projet sera étudié au 1/200 et le travail réflexif (textes et figures) témoignera de la démarche à l'oeuvre.
Un travail sur la matérialité du projet, explorant ses dimensions constructives, structurelles et techniques sera remis et évalué après les congés de printemps.

4. VERS UNE AUTONOMIE

Adossée à la critique de printemps, la dernière étape du travail est réalisée en autonomie par l'étudiant·e. Deux à trois rencontres sont encore accordées au cas par cas dans le cadre de l'atelier de recherche.

Modes d'évaluation
des acquis des étudiants

MODULE "PATRIMOINE"

L'évaluation des acquis d'apprentissage se fait sous la forme d'une remise finale, pondérée par une évaluation continue. L'évaluation du processus comprend deux volets :

  • Evaluation formative continue portant sur le processus de recherche et d'analyse technique des données à exploiter dans le cadre de l'atelier de recherche. Elle est ponctuée par la présentation d'affichages intermédiaires (pondération : 60% du total des points)
  • Evaluation critériée de la production finale (pondération : 40% du total des points).

L'atelier de recherche comprend une production individuelle constituée d'un dossier « Etude préliminaire du patrimoine bâti » et d'autre part d'une analyse critique et synthétique de sa démarche patrimoniale en regard des questions collectives de recherche soulevées par les participants de l'atelier.

Cette démarche d'analyse comprend une mise en contexte de la recherche individuelle en regard de la production collective de l'atelier. Elle est communiquée sous forme d'un panneau (Type « Poster » de colloque). Celui-ci identifie sur base de critères transversaux aux étudiant·e·s, la spécificité de l'articulation « Recherche théorique vs Projet » et illustre de manière schématique et graphique la spécificité patrimoniale de la démarche.

Les co-titulaires participent tous à l'évaluation de l'activité. Une seule note, globale, est attribuée pour le cours.

-----

MODULE "UTOPIES REALISTES"

Ce module fait l'objet d'une évaluation sous forme de jury au mois d'avril. Le jury est constitué des titulaires de l'atelier de recherche et d'éventuels membres invités. Les étudiant·e·s y défendent individuellement une production constitués de panneaux et textes. Cette production constitue des documents propres à l'atelier, mais basés sur le développement parallèle des travaux de fin d'étude. Un préjury à valeur informative est organisé en cours de semestre.

-----

MODULE "ARCHITECTURES : COMPOSITIONS"

 

Pour chaque énoncé, l'évaluation se fait sous la forme d'une remise finale, pondérée par une évaluation continue. 
L'évaluation des projets successifs donne lieu à une cote unique.
Le recours à la méthode d'évaluation formative (et non certificative) peut être utilisée dans le cadre de la
formation continue de l'étudiant·e (appréciation spécifique, relative aux critères d'évaluation à chaque étape du travail).

Les attendus globaux des TFE se cristallisent autour de :

  • la recherche par les outils du projets
  • la production de connaissances.

Production : le projet devient central, exploré et illustré par les outils propres à la discipline de l'architecture - le géométral, l'axonométrie, le collage, la maquette.
L'écrit acquiert une consistance, nourri par la démarche réflexive de composition et par l'exploration qu'elle
induit, formulée au moyen desdits outils qui deviennent des leviers d'écriture à part entière.

L'évaluation porte sur la capacité de l'étudiant·e à :

  • produire un projet sur et en l'architecture
  • intégrer les données pluridisciplinaires qui auront été exposées lors des cours théoriques
  • communiquer par le dessin et le discours la démarche projectuelle et les intentions poursuivies tout au long du projet sur et en l'architecture
  • argumenter et défendre oralement la démarche projectuelle et les intentions poursuivies devant le jury de printemps.
Autres infos

MODULE "ARCHITECTURES : COMPOSITIONS"

Eté et automne 2017

Information et mise en contexte de l'atelier dans le cursus / évocation des contenus et attendus.
Exposés des intentions des étudiant·e·s quant aux visées de leur TFE, mises au jour lors :

  • de l'atelier de projet d'architecture - situation spatiale et morphologique
  • du séminaire de recherche critique - situation théorique et critique
  • des questions d'architectures - situation spatiale et typologique.

En conclusion de ces rencontres préparatoires, il s'agira de cerner pour chacun des TFE un bagage référentiel permettant d'aborder la question programmatique.

Semaine 1- 7/2

Les étudiant·e·s confirment

  • leur intentions de projet (contexte, programme)
  • l'esquisse d'un panorama collectif (programmatique ou contextuel)
  •  l'état d'avancement de l'écrit/ avancement de l'état de la question personnelle à travers un catalogue de type édifié.

Semaine 2 - 14/2
Explorer des scenarios de « recomposition », et acter les qualités des éléments décomposés ainsi que leur capacité à produire des effets de composition.

Semaine 3 - 21/2
Explorer des scenarios de « recomposition », et acter les qualités des éléments décomposés ainsi que leur capacité à produire des effets de composition.

Semaine 4 - 28/2
Explorer des scenarios de « recomposition », et acter les qualités des éléments décomposés ainsi que leur capacité à produire des effets de composition.

Semaine 5 - 7/3
AFFICHAGE où seront attendus :

  • le panorama collectif resituant les questions individuelles du groupe
  • le catalogue des types édifiés référents et de nouvelles explorations
  • la chimère ou collage représentant une exploration dont les qualités sont reconnues dans le contexte à l'étude
  • le projet : les intentions du projet, adossées au référentiel programmatique (morphologique, critique, typologique)
  • l'implantation spécifique du projet au sein du territoire d'étude
  • la matérialité rencontrée par le projet en termes structurels, constructifs et techniques
  • l'écrit : zoom sur une production de 5 pages articulant la réflexion et le projet témoignant de la posture réflexive tenue par l'étudiant·e· par rapport à sa production et à la démarche projectuelle dans laquelle il chemine
  • l'Intention de développement d'un élément singulier qui caractérise le projet.

Semaine 6 - 14/3

  • LOGE : introspection / travail sur la spatialité du projet abordé de l'intérieur au moyen d'outils tels que la coupe perspective, l'axonométrie « à la Choisy » ou le plan extrudé, ' et visant la production de maquettes à grande échelle
  • LOGE : Travail en maquette

Semaine 7 - 21/3
IDEM

Semaine 8 - 28/3

  • point d'étape avec l'ensemble des promoteurs des TFE, portant sur les documents graphiques produits, sur l'élément singulier qui caractérise le projet, la maquette de spatialité réalisée et le développement de l'écrit.

PAQUES

Semaine 9 - 18-19-20/4 -
WORKSHOP avec Maxime Delvaux visant une photographie illustrant le projet de recomposition

Et en parallèle :

  • Retour sur l'ensemble de la production et le point d'étape réalisé en semaine 8
  • Travail sur le rendu du projet poursuivi sur et en l'architecture / retour sur la pertinence des pratiques graphiques et rédactionnelles activées pour rendre compte de ce travail.

Semaine 10 - 25/4

  • AFFICHAGE & CRITIQUE

avec l'ensemble des promoteurs des TFE

Bibliographie

MODULE "UTOPIES REALISTES"

Aucun support bibliographique original n'est proposé pour ce cours, dans la mesure où il vise à former à l'exploitation de la littérature architecturale et scientifique existante.

Vu le contenu visé, le module fera un usage abondant des publications scientifiques de la revue en ligne « Brussels Studies », des « Etat-Généraux de Bruxelles », des rapports d'études des administrations Bruxelloises (en particulier Bruxelles Environnement et Bruxelles Mobilité) et des travaux de recherches des facultés d'architecture présentes en Région de Bruxelles-Capitale.

De façon plus générale, la documentation sur les propositions architecturales nées en réaction aux constats sociaux et environnementaux sera nourrie des publications d'autres tels que James Wines et James Steele, du palmarès de concours tels que le « Global Ward for Sustainable Architecture », et de la production d'architectes tels que Luc Schuiten, Vincent Callebaut, etc.

Les travaux de fin d'étude des années antérieures constituent également une ressource importante pour l'atelier.

 

 

Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Master [120] en architecture/BXL