Sociologie des organisations

mshum1328  2019-2020  Mons

Sociologie des organisations
Au vu du contexte sanitaire lié à la propagation du coronavirus, les modalités d’organisation et d’évaluation des unités d’enseignement ont pu, dans différentes situations, être adaptées ; ces éventuelles nouvelles modalités ont été -ou seront-communiquées par les enseignant·es aux étudiant·es.
5 crédits
30.0 h
Q1
Enseignants
Langue
d'enseignement
Français
Préalables
MSHUM1116 ' Sociologie

Le(s) prérequis de cette Unité d’enseignement (UE) sont précisés à la fin de cette fiche, en regard des programmes/formations qui proposent cette UE.
Thèmes abordés
' Description et analyse des modèles taylorien, fordiste, toyotiste dans toute
forme d'organisation (entreprise, administration, association).
' Présentation du modèle bureaucratique weberien avec ses effets pervers :
rigidité, pouvoir parallèle, résistance au changement, crise, ' .
' Approche critique du modèle organisationnel de Mintzberg.
' Présentation critique de l'apport des écoles psychologiques (Relations
humaines, motivation) à la connaissance des organisations.
' Recours à l'analyse stratégique, les régulations sociales et à la théorie des
conventions pour montrer comment résoudre le problème central de
l'organisation, -la coopération des personnes aux objectifs de l'organisation-,
qui n'est pas résolu par la coordination des tâches résultant de l'organisation
scientifique du travail.
' Mise en évidence des cultures d'entreprise en tant que logiques sociales
structurant l'organisation et donnant un sens aux stratégies des acteurs.
' Approche du changement dans les organisations par l'intermédiaire,
notamment de la sociologie de la traduction. Evocation de problèmes actuels
de gestion publique ou privée.
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1

Au terme de cet enseignement, l¿étudiant sera capable :


¿ de comprendre que les organisations sont des actions collectives dans
lesquelles le fait de mettre en commun des ressources pour atteindre un
objectif pose des problèmes qu¿on ne peut résoudre en s¿appuyant uniquement
sur des lois technico-économiques ; que ces organisations ont aussi des
systèmes de régulation proprement sociale (régulation autonome, pouvoir,
conventions) ; que les acteurs ont des stratégies qui s¿inscrivent dans ces
logiques et qu¿il faut en tenir compte pour comprendre ce qui s¿y passe ou
lorsqu¿on veut introduire des changements.


¿ d¿appliquer des modèles d¿analyse à des situations concrètes et de réaliser des études de cas.

 

La contribution de cette UE au développement et à la maîtrise des compétences et acquis du (des) programme(s) est accessible à la fin de cette fiche, dans la partie « Programmes/formations proposant cette unité d’enseignement (UE) ».
Contenu
Au terme de cet enseignement, l’étudiant sera capable de 
1.comprendre que les organisations sont des actions collectives dans lesquelles le fait de mettre en commun des ressources pour atteindre un objectif pose des problèmes qu’on  ne peut résoudre en s’appuyant uniquement sur des lois technico-économiques ;
que ces organisations ont aussi des systèmes de régulation proprement sociale (régulation autonome, pouvoir, conventions) ; que les acteurs ont des stratégies qui s’inscrivent dans ces logiques et qu’il faut en tenir compte pour comprendre ce qui s’y passe ou lorsqu’on veut introduire des changements.
2.appliquer des modèles d’analyse
Le cours se structure autour des thèmes suivants : 
Introduction : qu’est-ce que la sociologie
  1. Description et analyse des modèles taylorien, fordiste, toyotiste dans toute forme d’organisation (entreprise, administration, association).
  2. Présentation du modèle bureaucratique weberien avec ses effets pervers : rigidité, pouvoir parallèle, résistance au changement, crise …
  3. Approches des modèles fonctionnalistes.
  4. Présentation critique de l’apport des écoles psychologiques (Relations humaines, motivation) à la connaissance des organisations.
  5. Recours à l’analyse stratégique, les régulations sociales et à la théorie des conventions pour montrer comment résoudre le problème central de l’organisation, -la coopération des personnes aux objectifs de l’organisation-
  6. Mise en évidence des cultures d’entreprise en tant que logiques sociales structurant l’organisation et donnant un sens aux stratégies des acteurs.
  7. Etude des formes sociales structurantes de l’organisation : entreprise, administration, association.
Approche du changement dans les organisations par l’intermédiaire, notamment de la sociologie de la traduction.
Méthodes d'enseignement
Cours magistral
Etude de cas
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants
Examen oral individuel portant sur des questions de théorie et des études de cas abordées au cours et/ou des questions relatives à des lectures complémentaires imposées
 
Bibliographie
CROZIER Michel et FRIEDBERG Erhard (1977), L’Acteur et le système. Les contraintes de l'action collective, Paris, Seuil.
ETZIONI Amitai (1969), A Sociological Reader on Complex Organizations. Second Edition, New York (…), Holt, Rinehart and Winston.
FRIEDBERG Ehrard (1993), Le Pouvoir et la règle. Dynamiques de l'action organisée, Paris, Seuil.
SAINSAULIEU Renaud (1997), Sociologie de l'entreprise. Organisation, culture et développement, Paris, FNSP et Dalloz (1re éd. : 1987).
SCIEUR Philippe (2011), Sociologie des organisations. Introduction à l’analyse de l’action collective organisée, 2ème ed., Paris, Armand Colin (à paraître)
WEBER Max (1995), Économie et société. 1 : Les Catégories de la sociologie, trad. fr., Paris, Pocket (1re éd. allemande : 1922).
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Bachelier : ingénieur de gestion

Bachelier en sciences de gestion

Bachelier en information et communication

Bachelier en sciences humaines et sociales