Théorisation en sciences politiques

msphd2143  2020-2021  Mons

Théorisation en sciences politiques
En raison de la crise du COVID-19, les informations ci-dessous sont susceptibles d’être modifiées, notamment celles qui concernent le mode d’enseignement (en présentiel, en distanciel ou sous un format comodal ou hybride).
5 crédits
30.0 h
Q1
Enseignants
Langue
d'enseignement
Français
Préalables
Le cours de Théorisation en sciences politiques s'appuie sur des cours de l'année préparatoire au Master 120 en sciences politiques HD, et plus particulièrement sur les cours de Sociologie (qui donne aux étudiants une vision des paradigmes des sciences sociales) et de Méthode de recherche en sciences sociales.
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1 Ce cours poursuit deux objectifs sans cesse mêlés.
Le premier est de présenter des éléments qui initient à la théorisation en sciences humaines et sociales en général, en sciences politiques en particulier. Au terme de cet enseignement, l'étudiant doit notamment être capable de : savoir ce qu'est une théorie, ce que signifie théoriser et théorisation ; savoir repérer la théorie, les concepts, ' et comprendre la façon dont des auteurs ont rendu leur matériau intelligible.
Le deuxièmeobjectif est de présenter quelques grandes théories en montrant comment chacune conduit à interpréter les données disponibles d'une manière particulière qui fait apparaître des résultats différents de ceux que chacune des autres met en lumière. Cet objectif est poursuivi en analysant avec les étudiants quelques thèses de doctorat en sciences politiques récentes caractérisées par leur rigueur méthodologique et théorique. Au terme de l'enseignement, l'étudiant doit être capable de : présenter les grandes théories vues au cours ; avoir un propos critique sur la façon dont des politologues ont théorisé.
 
Méthodes d'enseignement

En raison de la crise du COVID-19, les informations de cette rubrique sont particulièrement susceptibles d’être modifiées.

Afin de donner aux étudiants les bases nécessaires au travail de théorisation qui leur sera demandé lors de la rédaction de leur mémoire, l'enseignement allie enseignement magistral et enseignement participatif.
Selon la situation sanitaire (COVID-19) : en code jaune, l'auditoire est suffisamment grand pour accueillir l'ensemble des étudiants en présentiel. Toutefois, au cas où le nombre d'étudiants devait être plus important que prévu ou si le code orange devait être appliqué, l'enseignement passera en mode distanciel.
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants

En raison de la crise du COVID-19, les informations de cette rubrique sont particulièrement susceptibles d’être modifiées.

Les étudiants sont évalués sur la base :
  1. d'une présentation dans le cadre d’un travail de groupe (travail d'analyse de la manière dont un auteur a théorisé sa recherche) ;
  2. d'un examen en session d'examens : selon la situation sanitaire (Covid-19) --> en code orange, examen écrit à livre ouvert en distanciel; en code jaune, examen oral à livre ouvert (avec préparation écrite) en présentiel.
NB : en cas de deuxième inscription à l'examen, l'enseignant décidera d’une procédure d’examen appropriée.
Autres infos
Le cours de Théorisation en sciences politiques s'appuie sur des cours de l'année préparatoire au Master 120 en sciences politiques HD, et plus particulièrement sur les cours de Sociologie (qui donne aux étudiants une vision des paradigmes des sciences sociales) et de Méthode de recherche en sciences sociales.
Bibliographie
Akrich M., Callon M. & Latour B. (dir.) (2006), Sociologie de la traduction : Textes fondateurs. Paris : Presses des Mines, 2006. Nouvelle édition [en ligne] : <http://books.openedition.org/pressesmines/1181>.
Grignon C. (2008), « Des catégories aux hypothèses : la théorisation progressive », Revue européenne des sciences sociales, n°3, 55-73.
Hall P.A. & Taylor R.C.R. (1997), « La science politique et les trois néo-institutionnalismes », Revue française de sciences politiques, 47(3), 469-496.
Herman J. (1988), Les langages de la sociologie, Paris, PUF (Coll. « Que sais-je ? », n° 2076), 2ème éd.
Lecours A. (2002), « L'approche néo-institutionnaliste en science politique : unité ou diversité? », Politique et Sociétés, 21(3), 3-19.
Faculté ou entité
en charge
Force majeure
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants
Les étudiants sont évalués sur la base :
  1. d'une présentation dans le cadre d’un travail de groupe (travail d'analyse de la manière dont un auteur a théorisé sa recherche) ;
  2. d'un examen en session d'examens : selon la situation sanitaire (Covid-19) --> en code orange, examen écrit à livre ouvert en distanciel; en code jaune, examen oral à livre ouvert (avec préparation écrite) en présentiel. NB : au cas où les autorités universitaires le permettent, l'examen se tient en présentiel (--> oral à livre ouvert, avec préparation écrite).
NB : en cas de deuxième inscription à l'examen, l'enseignant décidera d’une procédure d’examen appropriée.


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Master [120] en sciences politiques, orientation générale (horaire décalé)

Master [120] en administration publique (horaire décalé)