Méthodes d'analyse de contenu

lcomu1225  2020-2021  Louvain-la-Neuve

Méthodes d'analyse de contenu
En raison de la crise du COVID-19, les informations ci-dessous sont susceptibles d’être modifiées, notamment celles qui concernent le mode d’enseignement (en présentiel, en distanciel ou sous un format comodal ou hybride).
5 crédits
15.0 h + 10.0 h
Q2
Enseignants
Langue
d'enseignement
Français
Préalables

Le(s) prérequis de cette Unité d’enseignement (UE) sont précisés à la fin de cette fiche, en regard des programmes/formations qui proposent cette UE.
Thèmes abordés
Le cours de Méthodes d'analyse de contenu est complémentaire des autres cours de méthode dispensé durant le baccalauréat et complète la présentation des processus méthodologiques dans le champ des sciences de l'information et de la communication. L'objet de cette unité d'enseignement est de présenter l'analyse de contenu. Il s'agit d'une méthode spécifiquement conçue au sein des sciences de l'information et de la communication (et particulièrement dans le champ du journalisme) pour étudier de manière approfondie les documents (de toutes formes : écrit, sonores, visuels, audiovisuels, etc.). La méthode est avant tout quantitative. Le cours offrira cependant une ouverture vers les analyses de discours et les méthodes plus qualitatives qui sont souvent utilisées dans les mémoires de communication. Le cours vise à présenter de manière approfondie comment l'on mène une recherche en analyse de contenu, à fournir des repères épistémologiques, à engager une démarche concrète. A cette dernière fin, le cours ex-cathedra est complété par des séances de TP très importantes dans le volume du cours et son évaluation (cf ci-dessous).
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1 Ce second cours de méthodes de recherche en communication veut placer la réflexion méthodologique et son application dans le champ de la science en Information et Communication.
 
Contenu
Le cours de Méthodes d’analyse de contenu est complémentaire des autres cours de méthode dispensé durant le baccalauréat et complète la présentation des processus méthodologiques dans le champ des sciences de l’information et de la communication. L’objet de cette unité d’enseignement est de présenter l’analyse de contenu. Il s’agit d’une méthode spécifiquement conçue au sein des sciences de l’information et de la communication (et particulièrement dans le champ du journalisme) pour étudier de manière approfondie les documents (de toutes formes : écrit, sonores, visuels, audiovisuels, etc.). La méthode est avant tout quantitative. Le cours offrira cependant un ouverture vers les analyses de discours et les méthodes plus qualitatives qui sont souvent utilisées dans les mémoires de communication. Le cours vise à présenter de manière approfondie comment l’on mène une recherche en analyse de contenu, à fournir des repères épistémologiques, à engager une démarche concrète. A cette dernière fin, le cours ex-cathedra est complété par des séances de TP très importantes dans le volume du cours et son évaluation (cf ci-dessous).
Méthodes d'enseignement

En raison de la crise du COVID-19, les informations de cette rubrique sont particulièrement susceptibles d’être modifiées.

L’objectif du cours est de présenter les méthodes d’analyse de contenu afin que les étudiants puissent les appliquer correctement et en connaissance de cause. Le cours doit donc présenter les méthodes (leur positionnement dans la recherche, l’historique, les avantages et les inconvénients), mais surtout il s’agit de déployer les procédures et techniques concrètes afin que les étudiants puissent ensuite les appliquer.
 
Le cours sera composé de différents types de séances.
1. Des séances théoriques présenteront les analyses de contenu, les étapes de ces méthodes (préparation, codage, interprétation), des cas d’étude spécifiques. Ces contenus seront présentés à distance via Moodle selon un calendrier précis.
2. Des séances du cours en présentiel, animées par la professeure, prolongeront les contenus théoriques par des analyses de cas d’études, des présentations d’invités. Ce sera aussi l’occasion de décloisonner les cours et les TP en avançant ensemble et avec la professeur sur les exercices de TP (par exemple un invité-expert du thème choisi pourrait venir nous aider à délimiter les hypothèses).
3. En fonction des résultats des travaux de TP et des tests théoriques, des séances de remédiation pourraient être organisées par la professeure.
4. Des séances de TP, animées par les assistant·es, affineront les exercices, permettront d’avancer dans le travail d’analyse, de commenter les notes obtenues et de corriger les travaux.
Le cours seront donnés en présentiel.
 
Si la situation sanitaire ne le permet pas.
Les séances seront données en comodalité : une partie des étudiant·es présente dans l’auditoire et une autre suivant à distance. Les étudiant·es présents seront choisi·es en fonction des groupes de travail. Les personnes présentes seront chacune représentantes et interlocutrices privilégiées de leur partenaires de groupe qui suivront le cours à distance.
En fonction de l’évolution de la situation sanitaire le nombre de groupe et la manière de gérer les travaux intermédiaires et les séances en auditoire pourrait être modifiée. Ces choix, qui ne remettent cependant pas en question la mécanique générale, seront fixés au plus tard début du semestre.
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants

En raison de la crise du COVID-19, les informations de cette rubrique sont particulièrement susceptibles d’être modifiées.

Le cours est en évaluation continue.
- La matière théorique est soit intégrée aux travaux à rendre pour les TP, soit fait l’objet d’évaluation par des tests durant le semestre.
- Les TP donnent lieu à un travail d’application des méthodes vues au cours. A partir d’un cas d’étude partagé par tous les étudiants, les groupes devront mettre en place le plan de recherche, les outils d’analyse, coder un corpus et tirer des interprétations. Ce travail est divisé en plusieurs sous-travaux (individuel ou de groupe). Le travail est donc évolutif et à produire en continu durant le semestre.
Pour la seconde session, des travaux équivalents portant autant sur la théorie que sur les exercices pratiques seront proposés, mais individuellement. Tous les travaux seront à remettre en même temps et il sera impossible de bénéficier du suivi ou d'une remédiation durant l'été.
Ressources
en ligne
La page Moodle du cours comprend le descriptif du cours, l’agenda, les powerpoints projetés au cours, les documents liés au cours, éventuellement les vidéos du cours, des lectures complémentaires, des espaces de groupe, les consignes du travail et les espaces de dépôt.
Bibliographie
Quelques références du cours (non exhaustif et peut être alimenté différemment chaque année) :
Luc Albarello, Etienne Bourgeois, Jean-Luc Guyot, Statistique descriptive. Un outil pour les practiciens-chercheurs (2011)
Laurence Bardin, L'analyse de contenu (2007)
Jean de Bonville, L'analyse de contenu des médias : de la problématique au traitement statistique (2006)
William Fox, Statistiques sociales. Traduction et adaptation de la troisième édition américaine par Louis Imbeau (1999)
Christophe Lejeune, Manuel d'analyse qualitative (2014)
Dominique Maingueneau, Discours et analyse du discours (2017)
Olivier Martin, L'analyse quantitative des données (2017)
Alain Méot, Introduction aux statistiques inférentielles, de la logique à la pratique (2003)
Roger Mucchhielli, L'analyse de contenu des documents et des communications (2006)
Georges-Elia Sarfati, Eléments d'analyse du discours (2012)
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Bachelier en information et communication