Séminaire de philosophie des sciences humaines

lfilo2940  2020-2021  Louvain-la-Neuve

Séminaire de philosophie des sciences humaines
En raison de la crise du COVID-19, les informations ci-dessous sont susceptibles d’être modifiées jusqu’au 13 septembre, notamment celles qui concernent le mode d’enseignement (en présentiel, en distanciel ou sous un format comodal ou hybride).
5 crédits
30.0 h
Q2
Langue
d'enseignement
Français
Préalables
Le cours suppose une connaissance au moins passive de l'anglais suffisante pour pouvoir lire des textes courants en philosophie des sciences humaines.
Thèmes abordés
Le séminaire traitera d'un thème dans le domaine de la philosophie des sciences humaines déterminé par ses titulaires en fonction de projets de recherche auxquels ils prennent part. Il veillera à assurer une participation active des étudiants aux séances. Il pourra associer des professeurs et chercheurs de l'UCL intéressés ainsi que de spécialistes du thème extérieurs à l'UCL.
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1

Au terme du séminaire l'étudiant aura la capacité :
- de traiter un thème de recherche dans le domaine de la philosophie des sciences humaines sur la base d'une analyse critique des principaux travaux et textes d'auteurs abordant le thème en question ainsi que des contributions présentées dans le cadre du séminaire ;
- de rédiger une communication scientifique sur une question de recherche précise et pertinente au regard du thème abordé par le séminaire ;
- de prendre part activement à une recherche collective en philosophie des sciences humaines, notamment par la participation à la discussion de contributions dans le cadre du séminaire

 

La contribution de cette UE au développement et à la maîtrise des compétences et acquis du (des) programme(s) est accessible à la fin de cette fiche, dans la partie « Programmes/formations proposant cette unité d’enseignement (UE) ».
Contenu
Certains auteurs contemporains se sont proposés de penser le social et le politique au moyen de théories capable d’articuler, sur le plan ontologique, un retour au sujet et une conception de la totalité monde, incorporant la biodiversité du vivant. Parmi ces auteurs, Badiou, Agamben, Zizeck ou, encore, Guillaume Sibertin-Blanc et Vladimir Safatle ont en commun d’un côté la compréhension systématique de l’être en tant que multiplicité sans unité totalisante et, d’un autre côté, le recours à la matrice conceptuelle de la psychanalyse pour saisir à quelles conditions, il convient d’affirmer, sur le plan ontologique, qu’une totalité subjective structurée réflexivement et discursivement en vient à émerger et à se singulariser. Leur objectif est de construire ainsi un savoir symptomatologique des inconscients collectifs, en particulier lorsque ceux-ci s’identifient à des formes de vie supposées incorporer les antagonismes constitutifs du social et produire des unités imaginaires comme celles promises par les nouveaux populismes.
Le séminaire propose de réaliser un parcours de lecture à travers une série d’articles significatifs de cette nouvelle vague de théorie sociale pour élucider le rôle primordial de l’ontologie sociale dans ce contexte.
Nous étudierons aussi dans ce cadre la recherche du professeur Theresa Calvet de l’université de UFMG (Brésil).
 
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants

En raison de la crise du COVID-19, les informations de cette rubrique sont particulièrement susceptibles d’être modifiées jusqu’au 13 septembre.

Travail de 10 pages à réaliser à partir d'un auteur ou un sujet étudié dans le cours. Suite à l'envoi de ce travail par mail, l'étudiant recevra en retour une question sur le travail à préparer pour l'examen oral.
Exposé de la réponse à la question lors de l'examen oral (15 min.).
Le travail peut être réalisé en français, en anglais, ou en italien, moyennant accord avec le titulaire.
Les étudiants sont invités à discuter avec le titulaire du sujet auquel ils souhaiteraient consacrer le travail.
Bibliographie
BADIOU, Alain. L’Ethique. Essai sur la conscience du mal. Caen, Nous, 2019. Préfaces, introduction, Chap. IV (L'éthique des vérités) et Chap V. (Le problème du mal).
KENNETH R. (2005), “Universalism and the Jewish Exception: Lacan, Badiou, Rosenzweig”, in Umbr(a): The Dark God, No. 1, p. 43-71.
LENOBLE, Jacques, “L’enjeu du dernier enseignement de Lacan: Vers une approche réflexive de l’Un réel” in Teoria e Critica della Regolazione Sociale - "La legge di Lacan", dir. A. Andronico - Universita degli Studi di Catania" - Vol. 1, no. 2/2016, p. 11-40 (2017)
MAESSCHALCK, Marc, « Imaginaire instituant versus logique des sciences sociales », in Castoriadis et les sciences sociales, G. Gendreau et T. Tranchant (dirs), in Cahier SOCIÉTÉ, n° 1, Québec, 2019, pp. 17-33.
SAFATLE, Vladimir. “Fear, Helplessness, and Political Bodies as Circuits of Affect: Freud on Social Emancipation”. In The Undecidable Unconscious: A Journal of Deconstruction and Psychoanalysis. University of Nebraska Press, Volume 4, 2017, pp. 67-91.
SIBERTIN-BLANC, Guillaume. « Décolonisation du sujet et résistance du symptôme. Clinique et politique dans Les Damnés de la terre », « Cahiers philosophiques », 2014/3 n° 138, pp. 47 à 66.
ŽIŽEK, Slavoj, The Parallax View. Cambridge, The MIT press, 2006. Chap. V( From Surplus-Value to Surplus-Power)
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Master [120] en philosophie

Master [120] en éthique

Certificat universitaire en philosophie (approfondissement)