Question d'architecture : architecture et patrimoine - Module A : Etude préliminaire & Etat sanitaire.

lbarc2050  2021-2022  Bruxelles Saint-Gilles

Question d'architecture : architecture et patrimoine - Module A : Etude préliminaire & Etat sanitaire.
8 crédits
90.0 h
Q1

   Cette unité d'enseignement bisannuelle n'est pas dispensée en 2021-2022 !

Langue
d'enseignement
Français
Thèmes abordés
L’enseignement de l’Orientation « Architecture et Patrimoine » vise à confronter l’étudiant à l’interaction entre les conditions physiques et les conditions culturelles du projet d’architecture dans un bâti préexistant.
Les opportunités d’articuler cette orientation à la recherche universitaire portent notamment sur une vision transdisciplinaire de la connaissance et de la compréhension de l’état physique du bâti ainsi que sur la méthodologie d’intervention et l’intégration du projet dans ce bâti préexistant.
L’Orientation « Architecture et Patrimoine » se compose de deux modules (bisannuels) :
MODULE A (bisannuel): « Etude préliminaire & Etat sanitaire »
Ce module explore et approfondit les différents aspects de l’état physique du bien ou d’une partie d’un bien existant et mène à la production d’une étude préliminaire et d’une fiche d’était sanitaire. Il questionne une démarche de contextualisation d’une situation en lien avec la réalité disciplinaire.
Le module est alimenté par des cours théoriques, des visites et des ateliers ou des séminaires.
L’enseignement développe les thématiques suivantes :
  • Etudes préalables et archéologie du bâti
  • Identification du patrimoine
  • Stabilité des structures et pathologies
  • Production d’une étude préliminaire
Pour information : le MODULE B explore la question du « Projet d’intégration »
Réalisation d’un projet d’intégration architecturale dans un bâti existant.
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1
  • développer une méthodologie d’observation des matériaux et de leur mise en œuvre afin de déterminer l’homogénéité ou non des constructions, la succession des ouvrages dans le temps, de définir la pertinence d’études préalables pour améliorer la connaissance du bâti, de mieux déterminer la valeur de l’existant et mieux articuler l’intervention avec lui;
  • réaliser un document de synthèse définissant la chronologie relative du bâtiment étudié, soulignant les potentiels révélés par l’étude, proposant les recommandations en vue de la meilleure conservation et mise en valeur du bien à l’intention du Maître de l’Ouvrage ou d’un éventuel auteur de projet.
Contribution au référentiel des acquis d’apprentissage :
  • Mobiliser d’autres disciplines :
  • Aller à la rencontre d’autres concepts et méthodes, échanger et  nourrir la réflexion architecturale.
  • Interpréter et synthétiser les savoirs d’autres disciplines
  • Expérimenter une démarche architecturale :
  • Maîtriser les opérations et les codes de la représentation de l’espace, en deux et en trois dimensions.
  • Exprimer clairement oralement et graphiquement et par écrit les fondements de ses idées.
  • Concrétiser une dimension technique :
  • Connaître et interpréter les principes techniques de l’édification traditionnelle.
  • Observer et évaluer les principes constructifs qui génèrent une dimension formelle et temporelle de l’architecture
  • Se constituer une culture architecturale :
  • Rechercher des références qui, par analogie, ouvrent à d’autres interprétations du contexte.
  • Produire de la connaissance et participer activement à son propre processus d’apprentissage.
 
Contenu
Cette Question d’Architecture explore et approfondit les différents aspects de l’état physique d’un bien ou d’une partie d’un bien existant et mène à la production d’une étude préliminaire et d’une fiche d’état sanitaire. Elle questionne une démarche de contextualisation d’une situation en lien avec la réalité disciplinaire.
Le module est alimenté par des cours théoriques et des exposés ex-cathedra ou des séminaires participatifs. 
L’enseignement développe les thématiques suivantes :
Etudes préalables et archéologie du bâti
  • Enjeux, méthodologie et finalités des analyses préalables ; principalement l’archéologie du bâti car elle convoque de nombreuses disciplines et propose une synthèse ;
  • Les techniques d’observation, d’identification (terminologie, typologies, techniques et mise en œuvre traditionnelles…) et d’enregistrement ;
  • Les analyses spécifiques et les datations relatives/absolues dans une approche interdisciplinaire
  • L’interprétation et la proposition du phasage général des structures étudiées
  • Les reconstitutions 2D & 3D en tant qu’outil de recherche et de communication des résultats
  • Synthèse critique des résultats des analyses préalables
Identification du Patrimoine :
Le cours amène l’étudiant à reconnaître les éléments d’architecture caractéristiques, qu’ils soient entiers ou fragmentaires, à les décrire avec le vocabulaire adéquat partagé par les autres intervenants au projet de restauration, à en connaître les techniques de fabrication traditionnelles, à en reconstituer intellectuellement et graphiquement les parties manquantes le cas échéant, à les situer dans le temps.
Stabilité des structures traditionnelles et pathologies :
Le cours parcourt les grandes typologies structurales de l’architecture traditionnelle et explique le fonctionnement et l’évolution à travers le temps de chacune d’elles : la maçonnerie, les fondations, les voûtes, les planchers, les charpentes et les pans de bois. Pour chaque typologie, le cours décrit les connaissances en résistance des matériaux à travers les âges jusqu’à la connaissance actuelle (acquises dans les autres cours), et les principales causes de désordre ou de destruction. Il amène l’étudiant à comprendre la logique d’une structure, et à faire le lien avec les cours de résistance des matériaux des années antérieures.
Atelier A : production d’une étude préliminaire :
Les édifices analysés seront répartis de manière à permettre à des groupes de trois étudiants de relever et étudier une face de mur ou une partie significative des bâtiments. Ils utiliseront les connaissances acquises aux cours pour identifier et déchiffrer les apports de l’histoire et évaluer la valeur de chacun d’eux, établir un diagnostic à propos des pathologies constatées. Ils préciseront quelles sont les potentiels à transcender et quelle sont les lacunes sur lesquelles cibler leur intervention.
Méthodes d'enseignement
L’étude est collective, dans laquelle une part individuelle est confiée à chaque trinôme d’étudiants.
Les conventions de représentation graphiques et en maquettes seront identiques pour tous.
Au terme de l’étude, toutes les observations seront mises en commun et constitueront un cahier de recommandations en vue d’une intervention architecturale. 
Une première phase de travail consistera en l’approche physique du monument : sécurisation, relevés de base, observations. Le bâtiment sera réparti en plans verticaux significatifs, soit une façade soit une élévation intérieure, qui seront chacune attribuée à un groupe d’étudiants.
Il en fera le croquis à l’échelle, en identifiera les éléments d’architecture, les décrira avec les termes appropriés, complètera les éléments fragmentaires (référence au cours d’Identification du patrimoine), en détaillera les matériaux, leur état, leurs pathologies (référence au cours de Stabilité des structures traditionnelle), et établira une chronologie relative (référence au cours d’Initiation à l’Archéologie du bâti).
Ces travaux individuels se feront nécessairement en concertation avec les étudiants chargés des parties contiguës, autre face de la même paroi ou murs adjacents.
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants
L’activité d’enseignement fait l’objet d’une :
  • évaluation continue portant sur le processus de recherches et de l’élaboration progressive de la fiche d’état sanitaire ;
  • évaluation en session d'examens de la production finale, qui, outre les documents graphiques et la maquette intégrera les acquis des cours théoriques qui transparaîtront dans les notes requises et l’argumentation ;
  • la production fait l’objet d’une argumentation orale.
  • Les co-titulaires participent tous à l’évaluation de l’activité.
  • Des invités extérieurs dont l'activité est en lien avec le sujet d'étude peuvent également participer à l'évaluation finale de l'activité.
Une seule note, globale, est attribuée pour l’unité d’enseignement.
Autres infos
Cette année, la question proposée à l’étude porte sur la Ferme de Lauzelle à Louvain-la Neuve.
L’inventaire du Patrimoine Monumental en dit : Ferme citée depuis 1111 et attestée par une charte de 1148 comme bien de l’abbaye d’Afflighem. Vendue en 1797. Propriété de l’UCL depuis 1968 et exploitée jusqu’en 2018 par un fermier locataire, désormais dédiée à la Faculté d’Agronomie de l’Université. Vaste quadrilatère irrégulier des 18e et 19e siècles, aménagé autour d’une cour pavée accueillant une fumière. Simples bâtiments en brique chaulée, à soubassement goudronné, coiffés de bâtières. 
L’accès principal se fait au Sud par un corps de porche sous une bâtière. Entrée sous linteau de bois. Simple sortie de colombier côté cour. 
Au Nord-Est, important corps de logis du milieu du 19e siècle d’inspiration néoclassique tardif, s’élevant sur deux niveaux et demi. Façade sur cour déployant six travées de baies rectangulaires. Ordonnance de la façade arrière moins rigoureuse.
A droite du logis, écurie sous fenil de la fin du 18e siècle, début du 19e siècle. Intérieur couvert de voûtes en brique chaulée reposant sur deux rangées de piliers monolithes.
Ailes de dépendances sous fenils, d’ampleur semblable au Nord, Nord-Ouest, et Sud-Ouest.
Au Sud-Est, grange en long du début du 18e siècle, mais ayant subi de nombreux remaniements. Charpente toutefois conservée. Contre le mur-pignon nord-ouest, aire de battage coiffée d’un toit à la Mansart. Au Nord-Est du quadrilatère, modestes bâtiments formant un L comprenant un logement de saisonniers et une forge.
Bibliographie
GENICOT L. Fr., 1985, Notes typologiques sur quatre fermes, in Wavriensia, 24, p.164-182
MARTIN J., 1969, La ferme et le domaine de Lauzelle, in Wavriensia 18, p.117-132.
Site de l’AWaP Inventaire du patrimoine culturel immobilier, notice, cartographie.
Ressources
en ligne
Les supports de cours théoriques seront mis  disposition sur moodle au fur et à mesure qu'ils seront dispensés.
Les ressources documentaires liées au sujet d'étude seront mises à disposition sur moodle
Bibliographie
BOLLE C., COURA G. & LEOTARD J.-M. (dir), L’archéologie des bâtiments en question. Un outil pour les connaître, les conserver et les restaurer. Actes du colloque international Liège les 9 et 10 novembre 2010, Etudes et Documents, Archéologie 35, Ministère de la Région Wallonne, Namur, 2014.
HOFFSUMMER P., Les charpentes de toitures en Wallonie, Etudes et Documents, Monuments et Sites 1, Ministère de la Région Wallonne, Namur, 1999.
HOFFSUMMER P. (dir), Les charpentes du XIe au XIXe siècle, Typologie et évolution en France du Nord et en Belgique, Cahiers du Patrimoine, MONUM, Editions du Patrimoine, Paris, 2002.
MUTTONI A., L’art des structures : une introduction au fonctionnement des structures en architecture, PPUR Presses polytechniques, 2004.
PEROUSE DE MONTCLOS J.-M., Principes d’analyse scientifique, Vocabulaire de l’Architecture, méthode et vocabulaire, MONUM, Editions du Patrimoine, Paris, 2011.
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Master [120] en architecture/TRN

Master [120] en architecture/BXL