Projet d'architecture 4 : approfondissement

lbarc2101  2021-2022  Bruxelles Saint-Gilles

Projet d'architecture 4 : approfondissement
20 crédits
240.0 h
Q1 et Q2
Langue
d'enseignement
Français
Thèmes abordés
Le projet d architecture prend du temps. La répétition est requise aux avancées. Par ailleurs, questionnements et propositions évoluent dans l itération. Enfin, plus la situation est exigeante, plus l architecte doit se défaire d à priori pour remettre en cause des paradigmes.
Fort de ces trois conditions, les deux unités d enseignement de « projet d architecture » de Master ont pour objectif commun l approfondissement des acquis du cursus de Bachelier vers une maîtrise des acquis d apprentissage de Master.
La compréhension des divers enjeux de la discipline passe par l intégration d une approche interdisciplinaire et s'appuie notamment sur un travail d'équipe entre pairs.
Les questions proposées au sein de l atelier couvrent les échelles allant du territoire à l'ergonomie, en vue de les synthétiser dans un projet d'architecture.
Pour répondre à ces thématiques, les étudiants développent des programmes abordant la mixité d'espaces habités (de l'habiter individuel qualifié, à l'habiter collectif "tout venant") au sein de territoires complexes.
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1 En Master, la complexité du projet, doit permettre à l'étudiant de démontrer la maturité et l'équilibre de sa réflexion architecturale, allant de la prise en compte du territoire jusqu'à l'échelle ergonomique. L'étudiant réactive et approfondit les connaissances acquises en Bac.
D'une manière générale, à l'issue de cette unité d'enseignement, l'étudiant sera en mesure de développer et d'intégrer dans un projet d'architecture les compétences suivantes, issues du référentiel AA
Concevoir un projet
  • Articuler et développer, selon une logique maîtrisée, les milieux naturels et artificiels (paysage, urbain, édifice) à différentes échelles de complexité
  • Enoncer et hiérarchiser des intentions en vue de poser des choix
  • Comprendre, expérimenter et synthétiser, par un projet d'architecture, l'agencement de lieux
  • Analyser, manipuler, penser, inventer par le dessin, la maquette, les pratiques artistiques
  • Adopter des démarches de type méthodique, créatif, métaphorique, perceptif, collaboratif'
Expérimenter une démarche artistique
  • Reformuler, s approprier une question posée et imaginer, produire et explorer de multiples pistes de réponse
Se constituer une culture architecturale
  • Rechercher des références qui, par analogie, ouvrent à d autres interprétations du contexte
Situer son action
  • Expérimenter et évaluer les possibilités de transformation d un contexte
Mobiliser d'autres disciplines
  • Aller à la rencontre d autres concepts et méthodes, échanger et nourrir la réflexion architecturale
Concrétiser une dimension technique
  • Observer et évaluer les principes constructifs qui génèrent une dimension formelle, matérielle et temporelle de l architecture
  • Discerner et reformuler une compréhension intuitive des structures en vue de concrétiser une production architecturale créative, inventive et/ou innovante
Exprimer une démarche architecturale
  • Identifier les fondements d une hypothèse ou d une proposition pour les exprimer et les communiquer
  • Choisir les moyens de communication adéquats en fonction du public et des objectifs visés
Adopter une attitude professionnelle
  • Organiser, planifier, développer et synthétiser un travail individuel ou collectif
Poser des choix engagés
  • Formuler des propositions ambitieuses capables de remettre en cause les choix de société
 
Contenu
L'enseignement en Master 1 développe une démarche d'APPROFONDISSEMENT.
Le rapport Territoire ' Ville ' Espace public ' Architecture fonde la culture d'enseignement de l'architecture en master.
L'ambition est de co-construire avec l'étudiant des méthodes pour appréhender la complexité du projet de ville et d'architecture. Elles lui permettront de faire émerger des questions qui seront à la base de sa recherche par le projet.
Les sites et territoires abordés s'inscrivent dans une métropole en pleine évolution, dans un territoire diffus et dans une disposition internationale particulière. L'atelier d'architecture et sa dynamique s'ancrent dans ces typologies territoriales.
Dans ces contextes, l'étudiant apprend à accomplir et à maîtriser la lecture, l'écriture d'un site.
C'est ainsi qu'il y développe une aptitude à la recherche par le projet d'architecture.
Le contenu général des exercices proposés au sein de l'atelier de "Master 1" s'établit comme suit :
Le 1er quadrimestre permet successivement deux types d'approches des trois territoires à l'étude :
  • l'une thématique
  • l'autre contextuelle.
La première approche est une compréhension des sites faite au travers de 4 thématiques différentes :
  • les seuils
    La ville est composée d'éléments divers, habités et produits par une diversité de personnes.
    Face à cette hétérogénéité, l'architecte doit trouver des organisations spatiales qui permettent de distinguer, d'articuler et de fédérer au mieux les éléments construits et les pratiques sociales.
    L'objectif, au sein de l'atelier, est d'étudier et de comprendre les seuils dans la ville. Ceux-ci sont à entendre comme les lieux de différenciation, de rencontre et de perméabilité qui, à différentes échelles, permettent à cette hétérogénéité de devenir urbaine.
     
  • les traces
    Cette thématique vise à nourrir le projet d'architecture par la lecture et l'identification des strates de l'activité humaine sur un site ou sur un territoire : modifications du relief, maîtrise de l'eau, exploitation des ressources naturelles, déambulation, appropriation, peuvent cadrer une intervention contemporaine, l'enrichir, lui donner sens et inversement.
     
  • le vide
    Comment se constitue le vide et que constitue le vide ? Comment composer à partir d'éléments a priori génériques ?
    Il s'agit de produire une collection de vides ou d'éléments qui, extraits des trois sites étudiés et manipulés en tant qu'éléments singuliers, constitueront une collection que les étudiants pourront activer comme outil dans leur projet de fin d'année.
     
  • la matérialité
    L'approche vise à questionner la finitude des ressources matérielles naturelles dans le processus de conception, de production et d'usage de l'environnement construit. Elle vise aussi l'analyse et la compréhension du cycle de la matière dans un processus de construction.
    La démarche de questionnement s'intéresse aux flux générés par ce processus dans une perspective d'écologie industrielle en vue de produire une vision et des concepts d'action dans une perspective de projetation.
La deuxième approche est contextuelle.
Elle vise une intention territoriale à laquelle pourront s'adosser le projet d'architecture de master 1 et le TFE de master 2.
Partant d'un territoire complexe, l'étudiant se questionne afin d'en observer les principales composantes et les interactions avec le contexte. Les propositions de stratégies d'évolutions urbaines (ou rurales) sont étudiées collectivement.
Parti général et plan d'ensemble amènent l'étudiant à aménager un espace public fédérant la complémentarité du bâti et de la mixité des fonctions qui l'habitent avec un lieu public.
La maquette et les outils de représentation pertinents, particulièrement les coupes et plans au 1/500ème, seront explorés comme « moteur » de conception du projet urbain.
En outre, la présentation et l'évaluation clôturant chaque étape exercent l'étudiant à exprimer clairement ses intentions et choix, au travers de ses dessins, de ses maquettes et de son discours.
Trois sites sont proposés pour développer ces questionnements et propositions d'aménagements : un site à Bruxelles, un site en Belgique, un site à l'international.
Ces trois sites sont sélectionnés de façon à permettre aux étudiants d'aborder des contextes et problématiques significativement différents. Néanmoins, les trois sites présentent chacun des niveaux de complexités similaires. Chaque étudiant choisit librement un des trois sites proposés.
Au 2ème quadrimestre, le contenu spécifique des exercices proposés au sein de l'atelier de "Master 1" s'établit comme suit:
Après avoir appris à lire et à écrire la complexité d'un territoire, d'un paysage, d'une architecture. Le second quadrimestre du Master 1 approfondit le projet d'architecture.
La relation entre la mico-échelle et la macro-échelle est approchée par la matérialité, la structure et la lumière. Le projet convoque alors les questions abordées dans le cadre du premier quadrimestre du Master1 et approfondit la recherche sur la matérialité du projet.
  • La matière
    L'architecture est conçue avec sa matière. Elle charpente le projet dès les premières intentions. Entrer dans le projet par le biais de la matière de l'architecture induit un processus de conception qui place l'étudiant face à des questions architectoniques convoquant le champ concret de la discipline.
    La matière renvoie autant à la construction d'un langage architectural spécifique qu'à la prise en compte des conditions qui traversent l'architecture (la lumière, l'air; la température).
     
  • La structure
    L'organisation structurelle est au fondement du projet d'architecture. Elle s'articule autour de principes clairs et doit répondre à des exigences de technicité autant que de spatialité. Les assemblages et les éléments qui composent la structure doivent être à la base du projet d'architecture pour lui permettre de concrétiser une intention de projet en une production située.
Les deux problématiques sont indissociables l'une de l'autre et s'alimentent l'une l'autre. Le processus de projet se construit tout au long du quadrimestre dans l'itération entre matière et structure.
  • Les maquettes / expérimentation / simulation
    Pour explorer la lumière et la matière, l'espace et la structure, la maquette est un outil indispensable.
    « '.C'est pour cela qu'il ne faut pas faire des maquettes exécutées de façon ouvrée, trop léchée et tape à l'oeil mais des maquettes humbles et simples où tu admireras l'esprit du concepteur et non pas la main d'oeuvre du maquettiste'. »
    Texte original traduit de l'anglais « Pour un bon maniement de maquettes, Livre 2 d'Alberti, Leon Battista. De re aedificatoria. On the art of building in ten books. Cambridge, Mass.: MIT Press, 1988
Méthodes d'enseignement
L'étudiant s'exerce à l'architecture par le projet.
Il y développe une aptitude active à la recherche, à l'exploration et à l'analyse de références, à la confrontation d'idées, à la synthèse, à l'application de connaissances pour atteindre une autonomie de pensée et d'action. A cet effet, il ira convoquer les connaissances et méthodologies acquises durant son cursus de bachelier.
Il sera capable d'établir un propos, un discours architectural et de construire une
vision afin d'intégrer une démarche conceptuelle ancrée dans une réalité.
L'étudiant explore des directions de projet sous-tendues par ses « forces et intérêts ».
Il a la possibilité de « colorer » son apprentissage d'un processus de projet en faisant une série de choix (thématiques, contextes, programmes, etc.).
L'atelier d'architecture MASTER associe au sein d'une démarche pédagogique et didactique les étudiants de master 1 & master 2 en vue de favoriser l'émulation, la confrontation et la prise de position affirmée, orientée et argumentée au terme d'un travail en équipe.
L'atelier d'architecture est un lieu d'échange et de travail en équipe où la présence de l'étudiant est requise.
Dans le cadre des projets en équipe, l'atelier exploite diverses méthodes pédagogiques et didactiques : l'interaction collective, les "tablées", le travail en « loge », l'accompagnement individualisé, le recueil collectif de références et de recherches, l'affichage et les évaluations collégiales, les exposés thématiques, le voyage d'étude, etc.
Durant son cursus en MASTER, l'étudiant sera amené à travailler seul, en binôme ou en équipe de manière à développer des capacités d'autorégulation de son travail de manière autonome, collaborative et/ou coopérative.
Parallèlement aux activités encadrées au sein de l'atelier, l'étudiant élabore, développe et finalise ses projets en autonomie.
Premier quadrimestre : L'étudiant élabore une démarche de projet, en binôme associant des étudiants de master 1 et master 2. Ce travail développe une démarche de coopération entre étudiants valorisant leurs compétences pluridisciplinaires, en vue de produire une vision cohérente de projet intégrée à une réalité concrète (sites, contextes, ') tout en prenant une posture critique, réflexive ou théorique par rapport à celle-ci.
Le processus de projet est encadré par un binôme d'enseignant de master 1 et master 2. L'évaluation associe des experts et praticiens externes.
Deuxième quadrimestre : L'étudiant élabore une démarche de projet, en binômes d'étudiants de master 1. Ce travail développe une démarche de collaboration entre étudiants.
La démarche de projet est encadrée par l'ensemble des enseignants de master 1, valorisant des points de vue spécifiques sur le travail en regard de leur domaine d'expertise.
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants
Au cours de l'année, les étudiants travaillent à la conception du projet à travers diverses échelles de complexité. L'apprentissage est progressif et cumulatif au travers de ce projet.
L'évaluation des acquis d'apprentissage se fait lors d'une remise finale, pondérée par une évaluation continue à chaque étape.
L'évaluation des étapes successives donne lieu à une cote unique.
Le recours à la méthode d'évaluation formative (et non certificative) peut être utilisé dans le cadre de la formation continue de l'étudiant (appréciation spécifique, relative aux critères d'évaluation de chaque étape du projet).
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Master [120] en architecture/BXL