Séminaire de doctorat en philosophie 3

lisp3300  2021-2022  Louvain-la-Neuve

Séminaire de doctorat en philosophie 3
6 crédits
30.0 h
Enseignants
Langue
d'enseignement
Français
Thèmes abordés
Politique de la langue et émancipation.
De la géographie linguistique aux études décoloniales.
Sous la responsabilité du professeur Marc Maesschalck
Contenu
Les justifications de l’esclavage, de la Conquête de l’Amérique à Léopold II
Ce séminaire doctoral a pour but de former les étudiants à la lecture de textes classiques favorables à l’esclavage, entre le XVIe et le XIXe siècle. Si la littérature abolitionniste a pour de bonnes raisons été largement promue, traduite et commentée, on connaît moins bien en revanche les textes européens classiques ayant argumenté en faveur de l’esclavage d’autres êtres humains, car outre leur caractère moral répréhensible, ils sont en général écrits en langue latine et disponibles seulement dans des éditions anciennes. L’image qui s’en dégage est l’extraordinaire normalité de l’esclavage dans la culture européenne classique : si tous cherchent à en définir des formes juridiques et morales acceptables, rares sont les textes qui condamnent l’institution dans son ensemble. On s’intéressera enfin à la permanence de ces motifs dans les débats sur la colonisation africaine au XIXe siècle, à partir de l’exemple belge au Congo.
Méthodes d'enseignement
Ce séminaire comprendra deux parties:
1/ Une série de séances de lecture accompagnée d’une sélection de textes classiques illustrant chacun un registre propre de justification de l’esclavage : les théories néo-aristotéliciennes de la Renaissance, des textes théologiques d’inspiration augustinienne sur la damnation d’une partie du genre humain, des textes juridiques sur la licéité de la vente de son propre corps, et enfin des textes issus du droit canon. Parmi les auteurs étudiés, outre quelques sources classiques (Aristote, Augustin), nous discuterons des textes de Luis de Molina (Portugal, 1535–1600), Francisco Suárez (Espagne et Portugal, 1548–1617), Juan de Lugo (Rome, 1583–1660), Diego de Avendaño (Pérou, 1594–1688) et Giorgio (Jorge) Benci (Brésil, 1650–1708). Un dossier de textes originaux en latin, français, espagnol et anglais sera mis à disposition des participants.
2/ Un workshop d’une journée qui réunira une demi-douzaine de spécialistes au printemps 2022.
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants
Les participants seront chargés, en fonction de leur compétence linguistique, de traduire et de commenter un texte classique sur la question.
Bibliographie
Adiele, Pius Onyemechi (2017), The Popes, the Catholic Church and the Transatlantic Enslavement of Black Africans, 1418-1839, Hildesheim: Georg Olms Verlag
Alland, Denis (2009), « L’esclave par nature d’Aristote au temps de la seconde scolastique espagnole », Droits 2, p. 59-88
Amezúa Amezúa, Luis Carlos (2018), « La cláusula suareciana sobre la esclavitud de los negros », Pensamiento 74/279, p. 237-261
Brett, Stephen F. (1987), The Justif ication of Slavery. A Comparative Study of the Use of the Concepts of Jus and Dominium by Thomas Aquinas, Francisco de Vitoria and Domingo de Soto in Relationship to Slavery, PhD The Catholic University of America, Washington D.C.
Davis, David Brion (1966), The Problem of Slavery in Western Culture, Ithaca N.Y.: Cornell University Press
Franke, Bernd (2009), Sklaverei und Unfreiheit im Naturrecht des 17. Jahrhunderts, Hildesheim: Georg Olms (Sklaverei – Knechtschaft – Zwangsarbeit, 5)
Garnsey, Peter (1996), Ideas of slavery from Aristotle to Augustine, Cambridge University Press, 1996
Grenouilleau, Olivier (2021), Christianisme et esclavage, Paris : Gallimard, 2021
García Añoveros, Jesús Maria (2000), “Luis de Molina y la esclavitud de los negros africanos en el siglo XVI. Principios doctrinales y conclusiones”, Revista de Indias 60/219, p. 307-329
Hanke, Lewis (1959), Aristotle and the American Indians. A Study in Race Prejudice in the Mordern World, Chicago : Henry Regnery Company
Marcocci, Giuseppe (2011), « Escravos ameríndios e negros africanos : uma história conectada. Teorias e modelos de discriminação no império português (ca. 1450-1650) », Tempo 15/30 (2011), p. 41-70
Martín de la Hoz, José Carlos (1996), « Bartolomé Albornoz OP y la esclavitud », Archivo dominicano 17, p. 85-112
Priesching, Nicole (2017), Sklaverei im Urteil der Jesuiten. Eine theologiegeschichtliche Spurensuche am Collegio Romano, Hildesheim: Georg Olms (Sklaverei – Knechtschaft – Zwangsarbeit, 15)
Storck, Alfredo Carlos (2012), “The Jesuits and the Indigenous Slavery : A Debate over Voluntary Slavery in Brazilian Colonial Period”, Mediaevalia. Textos e Estudos 31 (2012), p. 67-80
Tellkamp, Jörg Alejandro (2004), “Esclavitud, dominio y libertad humana según Domingo de Soto”, Revista Española de Filosofía Medieval 11, p. 129-137
Tellkamp, Jörg Alejandro (2020, ed.), A Companion to Early Modern Spanish Imperial Thought, Leiden : Brill
Torres Londoño, Fernando (2007), « Igreja e escravidão nas Constituições do Arcebispado da Bahia de 1707 », Revista Eclesiástica Brasileira 267, p. 609-624
Tosi, Giuseppe (2002), La teoria della schiavitù naturale nel dibattito sul Nuovo Mondo (1510-1573). “Veri domini” o “servi a natura”?, Bologna : Edizioni Studio Domenicano
Tosi, Giuseppe (2004), « Aristóteles e os índios: a recepção da teoria aristotélica da escravidão natural entre tarda Idade Media e primeira Idade Moderna » in : A Recepção do pensamento greco-romano, árabe e judaico pelo Ocidente Medieval, ed. Luiz Alberto De Boni & Roberto Hofmeister Pich, Porto Alegre : EDIPUCRS, p. 768-772
Zeron, Carlos Alberto de Moura Ribeiro (2009), Ligne de foi : la Compagnie de Jésus et l’esclavage dans le processus de formation de la société coloniale en Amérique portugaise (XVIe-XVIIe siècles), trad. fr., Paris : Honoré Champion
Faculté ou entité
en charge