Question d'éthique de la recherche en sciences sociales

lsoc2120  2021-2022  Louvain-la-Neuve

Question d'éthique de la recherche en sciences sociales
5 crédits
30.0 h
Q1

   Cette unité d'enseignement bisannuelle n'est pas dispensée en 2021-2022 !

Enseignants
Langue
d'enseignement
Français
Thèmes abordés
Qu'ils le veuillent ou non, sociologues et historiens occupent une position décisive dans les processus de cons-truction sociale de la réalité, en particulier dans les sociétés où l'expertise scientifique fait autorité : les premiers sont réputés pouvoir décrire et expliquer les phénomènes sociaux contemporains, les seconds sont censés faire de même en ce qui concerne le passé. Dans les deux cas, ce sont fréquemment des aspects jugés problématiques du présent et du passé qui constituent l'objet de leurs recherches. Les praticiens des sciences humaines ne sont évidemment pas responsables de ces problèmes sociaux mais ils ont de facto une responsabilité collective im-portante dans la désignation, la description et l'explication des " pathologies " sociales. En les présentant " ob-jectivement " à l'attention du politique -qui est souvent par ailleurs le commanditaire des recherches- dans certaines catégorisations (par exemple comme un phénomène " criminel " plutôt qu' " économique "), les cher-cheurs prédéterminent le type de politiques qui leur sont applicables. En ce sens, leurs productions affectent de façon médiate l'expérience de leurs contemporains, notamment parmi les groupes les plus vulnérables. A partir d'exemples concrets, l'on s'efforcera de discerner les implications et les limites de cette responsabilité partagée en mobilisant tant les réflexions de praticiens des sciences sociales que les outils conceptuels développés par la philosophie contemporaine.
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1 Le premier objectif du cours est de sensibiliser les étudiants à des enjeux éthiques inhérents à la production scientifique en sciences sociales. Souvent ignorée parce que très diluée, la responsabilité collective découlant de la délégation aux scientifiques de la mission de dire au (plus) vrai ce qu'il en est des phénomènes sociaux doit d'abord être rendue patente à de futurs chercheurs. Le second objectif est de leur fournir les instruments concep-tuels nécessaires pour réfléchir et assumer, s'ils souhaitent le faire, cette part de responsabilité qui ne doit être ni négligée, ni écrasante. Dans le prolongement des précédents, un troisième objectif sera d'intégrer les contraintes découlant de la triple obligation en laquelle se trouve le chercheur de rendre des comptes à ses pairs, à ses com-manditaires et aux sujets qui ont été les " objets " de ses travaux (son " terrain "). On cherchera notamment à explorer les marges dont le chercheur dispose pour conserver son indépendance.
 
Contenu
Le  cours est une introduction critique à l'éthique de la recherche en sciences sociales.
Il est fondé sur la double conviction qu'une éthique de la recherche exigeante est, au même titre que les compétences requises, une condition nécessaire à la production d'une recherche scientifique de qualité mais que la conception de l'éthique de la recherche qui prévaut actuellement est foncièrement inadaptée aux pratiques de recherche spécifiques des sciences sociales.
La transposition irréfléchie de l'éthique de la recherche en sciences médicales détermine une focalisation indue sur les dommages immédiats que nous pourrions faire subir à nos "sujets/objets" de recherche. Sans nier que nous ne puissions parfois provoquer des dommages directs (par exemple en dénonçant des individus à la police), il convient toutefois de souligner que les principaux dommages que nous sommes susceptibles de provoquer sont indirects : nous faisons rarementt du mal aux personnes que nous rencontrons mais nous sommes collectivement responsables de la manière dont elles et leurs semblables sont perçues, notamment par les acteurs politiques. Dans la mesure où les chercheurs sont responsables de la représentation que se font la population et les décideurs politiques de "problèmes sociaux" ou de "groupes à risques", ils pèsent lourdement sur les façons dont ces problèmes et ces groupes sont traités et, éventuellement, maltraités. 
Cette année le cours consistera en une lecture et une discussion approfondies de l'ouvrage récent de Jean-Louis GENARD et Marta ROCA i ESCODA intitulé Ethique de la recherche en sociologie (2019). Il s'agit d'un livre pionnier et probablement destiné à rester longtemps l'ouvrage de référence en la matière. Cet extrait de la 4ème de couverture en résume bien le propos : "S'appuyant sur de nombreux exemples où enjeux épistémologiques, méthodologiques et éthiques s'entrecroisent, l'ouvrage constitue un outil précieux pour le chercheur confronté aux dilemmes éthiques de sa pratique". 
Méthodes d'enseignement
Le cours requiert la présence et la participation des étudiants.
Chaque séance est consacrée à la présentation (1ère heure) puis à la discussion et l'approfondissement (2ème heure) d'un chapitre du livre Ethique de la recherche en sociologie
Les étudiants auront lu le chapitre au préalable. Au début de chaque séance, les étudiants qui présenteront le chapitre et lanceront la discussion seront tirés au sort (chaque étudiant présentera au moins une fois). Certains textes cités dans le chapitre concerné pourront également devoir avoir été lu. 
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants
L'évaluation aura lieu en deux parties, chacune valant 50% des points : d'une part, durant le semestre la présentation orale de tout ou partie d'un chapitre du livre de référence (sur base des notes de lecture); d'autre part, un examen oral portant sur la compréhension d'ensemble de l'ouvrage où l'insistance sera mise sur la capacité à analyser les dilemmes éthiques présentés par ses auteurs. Les questions d'examen seront transmises durant la dernière séance et un tirage au sort aura lieu au début de chaque examen.
Autres infos
Informations pratiques (toutes ces informations sont susceptibles d'être modifiées en fonction de la pandémie)
Attention : afin de maximaliser les chances de donner le cours de "méthodes participatives" en présentiel, ce dernier se donnera au second semestre! Le présent cours d'éthique de la recherche sera donné au premier semestre à l'horaire initialement prévu pour le cours de méthodes participatives.
Calendrier : les séances ont lieu "en présentiel" le lundi de 16h15 à 18h15 dans le bâtiment Jacques Leclercq, local à préciser.
Agenda et programme (approximatif) des séances :
14/9 : accueil (pour les 1er master) (JMC)
21/9 Introduction du cours (JMC)
28/9 Chap 1 (pp. 19-47)  (JMC)
5/10 Chap 2 (pp. 49-62)
12/10 Chap 3 (pp.63-82)
19/10 Chap 4 (pp. 83-106)
26/10  chap 5 (pp.107-122)
2/11  chap 6 (pp.123-143)
9/11 chap 7 (pp. 145-176)
16/11 chap 8 (pp. 177-189)
23/11 chap 9 (pp. 191-202)
30/11 chap 10 (pp. 203-215)
7/12 chap 10 (pp. 215-228)
14/12 Conclusions (JMC)
Ressources
en ligne
Nombreuses ressources disponibles en ligne dans la bibliographie de l'ouvrage de référence
Bibliographie
Voir principalement la bibliographie du livre de J-L GENARD et M. ROCA i ESCODA.
Support de cours
  • GENARD Jean-Louis & ROCA i ESCODA Marta, Ethique de la recherche en sociologie, Louvain-la-Neuve, De Boeck, 2019
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Master [120] en sociologie

Certificat d'université en éthique économique et sociale