Analyse de la société chinoise contemporaine

lantr1301  2022-2023  Louvain-la-Neuve

Analyse de la société chinoise contemporaine
5.00 crédits
30.0 h
Q1

Cette unité d'enseignement bisannuelle est dispensée en 2022-2023
Enseignants
Langue
d'enseignement
Français
Préalables
Aucun.
Thèmes abordés
Après une brève remise en perspective historique, une série de dossiers documentaires sont analysés qui portent notamment sur :
- les questions politiques, nationales comme internationales;
- les questions socio-économiques;
- les questions religieuses et culturelles;
- les questions démographiques et familiales.
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1 Au terme de cette activité, l'étudiant doit être en mesure de repérer l'information pertinente disponible sur les différentes questions relatives à la Chine étudiées au cours. Il doit être en mesure de l'analyser et de la synthétiser.
 
Contenu
Une première partie rappellera les éléments essentiels de l'histoire de la Chine au 20e siècle. Une deuxième partie étudiera quelques dossiers thématiques majeurs pour la société chinoise au début du 21e siècle
Méthodes d'enseignement
Le cours est essentiellement magistral, mais fait également une place à un travail d'analyse personnel de l'étudiant, plus particulièrement sur base de lecturers et / ou du visionnement de films occidentaux et chinois
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants
Evaluation continue. Pas d'examen en fin d'année.
  • compte-rendu de lecture à remettre au milieu du cours: 40% des points
  • travail écrit à remettre à la fin du cours :60% des points
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Mineure en langue et société chinoises

Bachelier en langues et lettres anciennes, orientation orientales

Master [60] en sciences politiques, orientation générale

Mineure en Antiquité : Égypte, Orient, Grèce, Rome

Mineure « Décentrer l’histoire : Subalternités et critiques postcoloniales »