Question d'architecture :architecture et arts - Module A : architecture et arts contemporains "XPRMTL ou Architectures expérimentales"

ltarc2020  2022-2023  Tournai

Question d'architecture :architecture et arts - Module A : architecture et arts contemporains "XPRMTL ou Architectures expérimentales"
8.00 crédits
90.0 h
Q1

Cette unité d'enseignement bisannuelle est dispensée en 2022-2023
Langue
d'enseignement
Thèmes abordés
Cette unité d'enseignement, cotitularisée, intitulée ‘Question d'architecture : architecture et arts ' explore les interactions entre les arts et l'architecture. L'architecture en tant qu'art.
Une série d'exposés théoriques étudient les relations réciproques entre les arts et l'architecture : comment les paradigmes (les convergences de pensées, les règles admises et intériorisées) traversent les communautés d'artistes et d’architectes dans une époque donnée?
Parallèlement l'étudiant·e expérimente une démarche artistique contemporaine. Il se questionne et fait une proposition de réponse à partir des techniques et modes opératoires découverts au contact de la démarche. De cet enseignement, l’étudiant·e enrichit sa manière de concevoir l'architecture. A partir d'une question contemporaine, il/elle entre dans une expérimentation conceptuelle et la réintégre au sein de la discipline.
L'objectif est d'ouvrir un espace de liberté relative pour ouvrir des possibles au niveau conceptuel et de permettre de se saisir de pratiques artistiques pour trouver les leviers d'une conception porteuse de sens.
Les opportunités d'articuler cette question à la recherche universitaire concernent notamment la capacité d'utiliser le sensible (en tant que médium d'analyse et de communication) pour porter du sens vers la sphère publique. Cette unité d’enseignement interroge l'architecture comme acte esthétique.
La question d’architecture “Art et Architecture” se compose de deux parties A et B.
A: Architecture et arts contemporains : XPRMTL ou architectures expérimentales.
Comment les artistes et les architectes travaillent ensemble par des pratiques émergentes à la conception de formes qui préfigurent les formes d’habiter de demain ? Comment ils permettent à leurs disciplines de se régénérer ?
La compétence « mobiliser d’autre discipline » est centrale dans cette unité d’enseignement : elle est encadrée par des architectes mais aussi des artistes contemporains et historiens, enseignants en Écoles d'arts impliqués dans ces questions de compréhension du réel. Ils sont invités à transmettre aux étudiant·e·s leurs techniques, leurs modes opératoires et leurs points de vue.
 (B : Architecture et arts contemporains : 'Se saisir du réel, un autre regard'. Analyse et observation du réel. Modes opératoires artistiques et architecturaux).
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1 Expérimenter une démarche artistique
•             Cerner et questionner les limites de son imaginaire. (AA2.2)
•             Imaginer des leviers capables de transformer l’appréhension du réel. (AA2.4)
Spécifiquement, l’étudiant perçoit intuitivement le monde à travers son imaginaire, à travers ce qu’il a acquis avant d’arriver en Master. Il posera ses images mentales et les questionnera.
Mobiliser d’autres disciplines
•             Aller à la rencontre d’autres concepts et méthodes, échanger et nourrir la réflexion architecturale. (AA5.1)
•             Interpréter et synthétiser les savoirs d’autres disciplines. (AA5.2)
•             Manipuler stratégiquement des contenus d’autres disciplines pour questionner la conception et la mise en œuvre du projet d’architecture. (AA5.3)
•             Faire retour sur la discipline. (AA5.4)
Spécifiquement, l’étudiant sera capable :
•             de situer et synthétiser des savoirs et pratiques artistiques,
•             d’identifier les cas de l’histoire de l’art classique, moderne, contemporain où les transferts entre disciplines artistiques sont particulièrement fertiles. Comment, à certaines périodes, certains arts précèdent les autres et comment cela évolue (s’inverse).
•             de comprendre et de se saisir des questionnements et pratiques artistiques actuelles et à les transformer stratégiquement dans la conception architecturale.
•             de s’approprier ou approfondir certains média tels que le dessin, le graphisme, la vidéo, l’image numérique, la danse, la littérature, la musique et certaines démarches artistiques (conceptuelles, documentaires, expressionnistes,...). Il en prendra connaissance par l’expérience pour se les approprier dans un processus conceptuel.
•             de faire retour vers la discipline architecturale en initiation à la recherche: la démarche doit être communicable à un public averti.
Exprimer une démarche architecturale
•             Identifier les fondements d’une hypothèse ou d’une proposition pour les exprimer et les communiquer. (AA7.3)
•             Choisir les moyens de communication adéquats en fonction du public et des objectifs visés. (AA7.4)
Spécifiquement, l’étudiant sera capable :
•             d’utiliser le sensible (en tant que médium d’analyse et de communication) pour porter du sens vers la sphère publique.
Poser des choix engagés
•             Etre conscient de la signification politique de son activité, et de sa responsabilité vis-à-vis de la société, dans l’intérêt public. (AA7.2)
•             Formuler un point de vue critique par la mise en relation des différentes perspectives méthodologiques et épistémologiques. (AA7.3)
•             Formuler des propositions ambitieuses capables de remettre en cause les choix de société. (AA7.5)
Spécifiquement, l’étudiant sera capable :
•             de mettre en place une démarche, un processus. Il trouvera des pistes qui puissent régénérer l’appréhension du réel sans obligation d’aboutir à une réalisation mais plutôt à un storybaord, à la maquette de la réalisation, à une simulation à l’échelle réelle.
 
Contenu
Espace et mise en scène, l’objet générateur 
OBJEU
L'UE se consacre au potentiel narratif des objets, ils seront les embrayeurs pour faire vivre et transmettre la richesse, la complexité d’un espace. Cette année la Maison de la Culture de Tournai nous propose d’expérimenter leur nouvel espace d’exposition avant son inauguration officielle en 2023. 
Notre objectif est une l’utilisation de modes opératoires plastiques, artistiques, pour installer une thématique dans un site.
Les interventions et lecture des travaux par un artiste, un anthropologue – cinéastes et l’équipe d’enseignements exploreront différentes façon de raconter un lieu, de transmettre une expérience sensible et d’en restituer un fragment  par l’écrit. 
Le choix de l’objet et son installation dans un espace d’exposition pourra servir de prémisse au TFE pour les M1. Au contraire, les M2 s’inspireront de celui-ci pour définir leur objet. Celui-ci aura donc un lien avec la démarche architecturale de l’étudiant.e. 
OBJEU est une expression inventée par Francis Ponge, mot valise qui contracte « objet-jeu et je » . Il y associe aussi la joie (OBJOIE) de la création intersubjective à partir des objets. L’objet est un intermédiaire entre les pièces graphiques en 2D ( images, dessins, plans) et l’espace. Il stimule la création, la production de pièces sensibles et sa communication à un public par un récit ( audiovisuel, écrit, graphique). 
L'étudiant.e dégagera de sa thématique des « objets générateur» , avec lesquels il produira une installation IN SITU. 
Méthodes d'enseignement
L’unité d’enseignement est organisée sur 10 séances d'une journée en quatre mouvements :
  • l’apport de l’étudiant.e à partir de méthodologie proposées par les enseignant.e.s
  • l’ouverture à l’histoire de l’art et l’apport de référence à partir des propositions des étudiant.e.s
  • la réalisation de propositions IN SITU
  • la restitution réflexive du processus comprenant la production d’un texte et une composante narrative plastique ( film, …)
Les dispositifs proposés favorisent l'interaction entre les étudiant.e.s et les enseignant;e.s dans la production et la réflexion sur le travail en cours:
  • exposés des enseignant.e.s
  • workshop et exercices à poster en fin de séance sur moodle ou à afficher en atelier
  • lectures croisées en atelier des apports produits par les étudiant.e.s en autonomie
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants
L’évaluation se fera sur base
  • La production continue jusqu’à l’installation In Situ
  • d’un travail individuel à remettre et présenter en session d’examen.
L'évaluation sera communiquée sous la forme d'une cote globale unique.
Evaluation continue certificative : 10/20
La présence, la régularité de l'affichage, la progression du travail et l’évaluation en fin des 10 séances seront prises en compte pour juger de la progression du travail 
Evaluation  finale certificative : 10/20
Remise du travail finalisé en autonomie et présentation en session janvier.
Seule la partie réalisée en autonomie peut-être représentée en session d'août, la cotation de l'évaluation continue est automatiquement reportée.
Ressources
en ligne
https://moodleucl.uclouvain.be/course/view.php?id=9995
Bibliographie
Bibliographie Générale Art Architecture
AGAMBEM, Giorgio, Qu'est-ce que le contemporain ?, leçon inaugurale du cours de Philosophie théorétique 2005 – 2006 à l'université IUAV de Venise, trad. de l'ital. [Che cos' è il contemporaneo ?, Milan : Nottetempo, 2008] par Maxime Rovere, Paris : Rivages & Payot (coll. "Rivages poche / Petite Bibliothèque", n° 617), 2008.
SZEEMANN Harald, dans coll. Les grands entretiens d'Artpress, n°1, Imec, Paris, 2012
HEINICH Nathalie, Le paradigme de l'art contemporain. Structures d'une révolution artistique, dans coll. Bibliothèque des sciences humaines, NRF, Gallimard, s.l.2014
BOUCHIER Martine, L'art n'est pas l'architecture. Hiérarchie, fusion, destruction, Archibooks + sautereau éditeur, Paris, 2006
ARDENNE Paul, Artistes et architecture, dimensions variable, Artpress 429, p34, 2015
RANCIERE Jacques, Le partage du sensible, esthétique et politique, La fabrique éditions, Paris, 2000
BRYS-SCHATAN Gita (sous la dir. de), Le Répertoire Illustré de l'Art Environnemental, Iselp, Bruxelles, 1996
Bibliographie "OBJEU"
ABELES, M. (2011b). Le portrait comme opérateur ethnographique : L’écriture et la vie (politique),. Dans Portraits esquisses anthropographiques (p. 179‑192). Petra.
AGAMBEM G.,  Qu'est-ce qu'un dispositif ?, Rivages Poche, Petite Bibliothèque, 2007 (1ère éd.), 2014
AFFERGAN, F. (1994). Textualisation et métaphorisation. Communications58(1), 31‑44. https://doi.org/10.3406/comm.1994.1877
AZOULAY, A. A. (2019). Potential History Unlearning Imperialism. Verso.
BEAUCHAMPS, M. (2012). Espace urbain et stratification sociale. RESET1, 2‑21. https://doi.org/10.4000/reset.139
BENNETT, T., GAYO-CAL, M., LE ROUX, B., SAVAGE, M., SILVA, E., WARDE, A., & Wright, D. (2013). La Distinction revisitée : l’espace des styles de vie britannique en 2003. Dans P. Coulangeon Et Al (Éd.),  ans après La Distinction, de Pierre Bourdieu (p. 179‑205). La Découverte.
BRETON, S. (Éd.). (2016). Anthropologie du cinéma : image, écriture et non-transparence : Vol. Séminaire. EHESS.
BOURDIEU, P, Imposer une vision du monde. Ce texte condense une conférence donnée à l’université Lyon-II le 14 novembre 1995. Paru dans le Monde Diplomatique
CANUT, C. (2021). Provincialiser la langue. Langage et colonialisme. Amsterdam.
CASTAING-TAYLOR, L. (2009). Hell Roaring Creek. Into-the-jug (geworfen). Performance, art et anthropologie « Les actes », 2‑7. http://actesbranly.revues.org/447
CHAMEROIS, G. Aller, revenir, tisser un abri : Route One/USA, de Robert Kramer (1989) Transatlantica [En ligne]
COLLAS, G. (1999). L’injonction du regard. Images Documentaires, 32/33, 1‑12. 
CUBERO, C. (2019). Ethnographic film festivals. Dans P. Vannini (Éd.), The Routledge International Handbook of Ethnographic Film and Video (p. 313‑322). Routledge. https://doi.org/10.4324/9780429196997
CUBERO, C. (2020). Ethnographic Film Festival. Dans P. Vannini (Éd.), The Routledge International Handbook of Ethnographic Film and Video (p. 313‑322). Taylor and Francis. https://doi.org/10.4324/9780429196997
CUBERO, C. (2021). What Does Anonymity Mean in Anthropological Filmmaking? Dans E. Weiss & C. Mc GRANAHAN (Éds.), Rethinking Pseudonyms in Ethnography (p. 1‑15). American Ethnological Society.
de FRANCE, C., & Comolli, A. (Éds.). (2006). Corps filmé, corps filmant. Université Paris X-FRC.
de FRANCE, C. (1982). Cinéma et Anthropologie. Maison des Sciences de l’Homme.
de HASQUE, J. F. (2014). Corps filmant, corps dansant. Parcours anthropologiques, 9, 39‑51. https://doi.org/10.4000/pa.318
de HASQUE, J.-F. (2017b). L’anthropologue filmeur et la « ciné-transe » , évolution ou disparition de l’interaction entre filmant et filmés ? Journal des Africanistes, 87(1‑2), 222‑238. https://doi.org/10.4000/africanistes.5603
de HASQUE, J. F. (2019). Attraper l’invisible, comment la caméra m’y a aidé. Réflexions sur une écriture filmée. Dans B. Charlier, C. Grard, F. Laugrand, P. J. Laurent, & S. Simon (Éds.), Écritures anthropologiques (Investigations en Anthropologie Prospective éd., Vol. 20, p. 104‑122). Academia L’Harmattan.
de HASQUE, J. F., & LECADET, C. (2019). Après les camps, traces, mémoires et mutations des camps de réfugiés. Academia L’Harmattan.
DIDI-HUBERMAN G., (2003) Images malgré tout, Les Éditions de Minuit, 2003
DIDI-HUBERMAN G., (2006), Le danseur des solitudes, Paris, Ed. de Minuit
Goody, J. (1979). La Raison graphique. La domestication de la pensée sauvage. Minut.
HAMAYON, R. (2003). Faire des bonds fait-il voler l’âme ? De l’acte rituel en Sibérie chamaniste , Négocier la transcendance / Negotiating Transcendence Volume 25, Number 1.
HAMAYON, R. (2012). Jouer. Étude anthropologique à partir d’exemples sibériens,. La Découverte.
Kopytoff Igor « The Cultural biography of things : commoditization as process » in The Social life of things. Commodities in cultural perpective, Appadurai Arjun (ed), Cambridge, Cambridge Univesity press 1986.pp- 64-91
LALLIER, C. (2009). Pour une anthropologie filmée des interactions sociales. Archives Contemporaines.
LAPLANTINE François , « Penser en images » , Ethnologie française, 2007/1
LASSEUR, M., & THIBAULT, C. (2000). Joël Bonnemaison. La géographie culturelle. Cours de l’université Paris IV-Sorbonne, 1994–1997. CTHS.
LATOUR, B. (2002–2004). La fabrique du droit. Une ethnographie du Conseil d’Etat. La Découverte.
Mairet, G. (2018). POLITIQUE DU WESTERN. PU VINCENNES.
NINEY, F. (2002). L’épreuve du réel à l’écran : Essai sur le principe de réalité documentaire, (2004e éd.). De Boeck.
NORA, P. (Éd.). (1997). Les lieux de mémoire. Gallimard.
OLIVIER DE SARDAN, J.-P. (1994). Pacte ethnographique et film documentaire. Images et Sciences sociales, Xoana, 2, 51‑64.
PAQUOT, T. (2009). 1 : Qu’appelle-t-on un territoire ? Le territoire des philosophes, 9‑27. https://doi.org/10.3917/dec.paquo.2009.01.0009
RUBY, J. (2000). Picturing Culture Explorations of film and anthropology. Chicago University Press.
SOURIAU,  Les différents modes d’existence, PUF 2009
WITTERSCHEIM, E. (Éd.). (2019). Filmer. Ce que l’audiovisuel permet à la restitution ethnographique. « Musiciens, opérateurs culturels et anthropologues : recherches, dialogues et engagements dans la cité contemporaine » , EHESS, Dec 2018, Paris, France.
YOUNG, C. (1979). Le cinéma d’observation. Dans C. de France (Éd.), Pour une anthropologie visuelle (Cahiers de l’Homme éd., p. 73‑88). Mouton.
Support de cours
  • voir ressources en ligne
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Master [120] en architecture/TRN

Master [120] en architecture/BXL