Séminaire d'accompagnement du mémoire - Partie 1

mmthd2101  2023-2024  Mons

Séminaire d'accompagnement du mémoire - Partie 1
5.00 crédits
15.0 h
Q1
Langue
d'enseignement
Français
Thèmes abordés
Ce séminaire a pour objectif de concevoir et de mettre en œuvre une stratégie raisonnée de recherche pour le mémoire de fin d’études. La démarche d’ensemble vise à approfondir la capacité des étudiant·e·s à se servir des savoirs et savoir-faire acquis à l’Université pour étudier de manière rigoureuse, en utilisant les outils des sciences sociales, un « problème » qui les interpelle. Il vise ainsi à doter les étudiant·e·s des connaissances et compétences fondamentales pour identifier et analyser une problématique en s’appuyant sur une démarche scientifique.
Ce séminaire aborde les thématiques suivantes: choisir un sujet de mémoire; définir une discipline, un champ et une question de départ; lire en décortiquant un texte; réaliser l’état de l’art; théoriser et définir une question de recherche; collecter et analyser des données; rédiger en mobilisant les auteur·rice·s.
La partie 1 du séminaire a pour objectif plus spécifique d'accompagner les étudiant·e·s dans la construction de leur projet de recherche et culmine avec le dépôt de leur fiche-mémoire.
Contenu
Le séminaire s’adresse aux étudiant.e.s des masters 60 et celles et ceux en première année des masters 120 en administration publique et en sciences politiques, orientation générale, en horaire décalé. Il vise à aider ces étudiant.e.s à concevoir et mettre en œuvre une stratégie raisonnée de recherche pour leur mémoire de fin d’études.
La démarche d’ensemble doit permettre aux étudiant.e.s de se servir des savoirs et savoir-faire acquis à l’Université pour construire les bases d’un travail scientifique visant à étudier un phénomène donné de manière rigoureuse, en utilisant les outils des sciences sociales adéquats (démarche, littérature pertinente, méthodologie, outillage théorique adapté…).
Le séminaire est organisé en fonction des principales étapes de la réalisation d’un travail scientifique, dont certaines seront approfondies dans la 2ème partie du séminaire (2ème année, et uniquement pour les étudiant.e.s des masters 120).  
Il débute par un bref rappel de ce qu’est une recherche en sciences sociales et des principales exigences et enjeux d’un tel travail, ainsi que l’importance du choix d’un.e promoteur ou promotrice.
Ensuite, le séminaire se penche sur :
  • le choix du « sujet » au départ d’un « problème » qui interpelle l’étudiant.e (le puzzle)
  • et sur l’utilité de réfléchir ce « problème » en termes de « type de phénomène », de manière à pouvoir le situer dans une discipline et un champ d’étude spécifiques (ou à la croisée de plusieurs disciplines et/ou champs).
Ces opérations doivent permettre aux étudiant.e.s de formuler une question de départ qui sera stabilisée ultérieurement en une question de recherche.
Le séminaire passe également en revue les deux dimensions empirique et analytique de tout mémoire de fin d’étude et les met en lien avec la question des données à récolter ou à produire, ainsi que celle de l’approche théorique et/ou des concepts susceptibles de fournir l’outillage analytique permettant de faire sens des données empiriques.
Il pose les bases de la théorisation et de la méthodologie (deux dimensions qui seront approfondies dans le cadre du séminaire MMTHD2217 en master 2), en travaillant plus en détail les bases premières. Parmi celles-ci, le séminaire s’attarde sur les exigences relatives à la bibliographie et la déontologie, mettant en perspective la confiance qui peut être placée dans les travaux existants, en fonction de leur origine. Il permet également de sensibiliser les étudiant.e.s sur la question du plagiat et de la facilité trompeuse de l’intelligence artificielle.  
Le séminaire permet aussi de montrer comment décortiquer un texte scientifique, comment réaliser un état de la question (également appelé « état de l’art » ou bien « revue de littérature »), c’est-à-dire une sorte d’état des lieux permettant de voir ce qui a été écrit sur le sujet et, a contrario, ce qui reste à écrire, puis comment identifier et s’approprier le corpus théorique pertinent. 
Méthodes d'enseignement
Le séminaire s’appuie sur une approche pédagogique participative.
Il alterne différentes stratégies et repose sur l’interaction entre enseignant.e.s et étudiant.e.s, ainsi que d’éventuels intervenant.e.s extérieur.e.s :  
  • Dans une démarche ex-cathedra, l’équipe pédagogique expose les connaissances et compétences que mobilise la réalisation du mémoire de fin d’études ;
  • Demandant parfois une préparation en amont par les étudiant.e.s, certaines compétences-clefs sont exercées directement dans le cadre du séminaire ;
  • Certaines interactions permettront aux étudiant.e.s de présenter une version intermédiaire de leur travail individuel final basée sur les acquis des séances qui auront précédé. Des commentaires sont alors formulés par l’équipe pédagogique et, éventuellement, par les autres étudiant.e.s (‘peer review’).
En préparation de certaines séances, les étudiant.e.s auront à lire un ou plusieurs textes qui serviront de base au cours.
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants
L’évaluation repose sur une participation active des étudiant.e.s durant les différentes séances (25% de la note finale) ainsi que sur un travail écrit (75%). Ce travail individuel doit démontrer la capacité de l’étudiant.e à s’approprier les compétences qu’impliquent la conception et la mise en œuvre d’une stratégie raisonnée de recherche pour le mémoire de fin d’études.
Il représente une version déjà détaillée de la fiche-mémoire que les étudiant.e.s doivent soumettre en première année de master. Pour évaluer si les exigences liées au travail individuel sont rencontrées, l’équipe pédagogique s’appuie sur la mobilisation, dans le travail, des connaissances et des compétences présentées et exercées lors des séances de séminaire, ainsi que des commentaires formulés à l’égard des versions intermédiaires du travail.
Ressources
en ligne
Les supports de cours sont déposés sur le Student Corner.
Bibliographie
  • Blaikie, N., & Priest, J. (2018). Designing social sesearch: The logic of anticipation. Cambridge, UK: Polity Press.
  • Coman, R. et. al. (2016), Méthodes de la science politique. De la question de départ à l'analyse des données, Bruxelles, Belgique: De Boek.
  • Flick, U. (2018). An introduction to qualitative research. London, UK: Sage.
  • Kumar, R. (2019). Research methodology: A step-by-step guide for beginners. London, UK: Sage.
  • Van Campenhoudt, L. & Quivy, R., Marquet, J. (2016), Manuel de recherche en sciences sociales. Paris, France : Dunod.
Ces ouvrages sont consultables à la bibliothèque de l’UCLouvain.
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Master [120] en sciences politiques, orientation générale (horaire décalé)

Master [120] en administration publique (horaire décalé)

Master [60] en sciences politiques, orientation générale (horaire décalé)