Learning outcomes

The Bachelor in History effectively prepares students for entry into a Master's degree in History so that, once they have successfully completed their Master's programme, they can "explain the full complexity of the history of man and societies that have preceded us, and their links with the present day".

Bachelor in History graduates will have acquired:

  • a broad knowledge of the main frameworks of Western history, from antiquity to the present day, and how they fit into world history,
  • preliminary insight into other fundamental disciplines to gain a better understanding of man and societies,
  • a basic theoretical and practical knowledge of the research methods specific to history studies (information gathering; critical analysis and organization of the data collected; writing of a balanced synthesis).

Over the three years of the Bachelor's degree course, students will have demonstrated an increasing ability to work autonomously. They will have developed their own study project, which they will take with them to Master's level, where they will move increasingly towards specific areas related to their chosen field of specialization, with a view to devising their own personal and professional plan.

On successful completion of this programme, each student is able to :

Spécifiquement en tant que bachelier en histoire :


1. Démontrer une connaissance et une compréhension critique et transversale des grands cadres de l’histoire occidentale, dans ses relations avec l’histoire mondiale, de l’Antiquité jusqu’à nos jours.

1.1. Démontrer une connaissance et une compréhension critique des principaux cadres des différentes périodes de l’histoire (Antiquité, Moyen Age, Temps modernes, Epoque contemporaine, Temps présent) ;
1.2. Démontrer une connaissance et une compréhension critique des domaines spécifiques de ces différentes périodes (histoire institutionnelle et politique ; histoire économique et sociale ; histoire culturelle et intellectuelle ; histoire religieuse) ;
1.3. Comprendre, expliquer et analyser des questions transversales et/ou adopter un regard transversal en mobilisant de manière appropriée les fondements historiques.

2. Maîtriser des connaissances et concepts de base d’autres disciplines, l’ouvrant à de grands courants de la pensée et de la culture occidentales ainsi qu’à d’autres sciences humaines et sociales (philosophie, histoire de l’art et archéologie, littératures, économie, anthropologie, …).


3. Maîtriser les fondements théoriques des méthodes propres aux études historiques et les appliquer à des thématiques précises, prédéfinies et encadrées par les enseignants (collecte de l’information ; critique des sources ; analyse critique et organisation des données recueillies ; élaboration d’une synthèse personnelle).

3.1. Ébaucher une problématique et l’adapter au fil de sa recherche ;
3.2. Réunir les documents (sources et travaux [heuristique]) en questionnant la validité et la pertinence des sources en regard de la problématique de recherche étudiée ;
3.3. Analyser et évaluer la documentation de manière critique ;
3.4. Organiser et traiter les données, notamment en utilisant les instruments informatiques adéquats, les interpréter et leur donner du sens ;
3.5. Élaborer une synthèse correcte et pertinente (dans le cadre d'exercices, de travaux pratiques et de séminaires) ;
3.6. Communiquer les résultats de ses recherches sous une forme orale ou écrite.

4. Poser un regard réflexif, en mobilisant une approche scientifique, sur l’histoire de sa discipline (historiographie) et sur sa propre pratique d’historien en construction.


5. Communiquer, à l’oral et à l’écrit, sur des sujets relatifs à l’histoire (des informations, des réflexions, des conclusions ainsi que les connaissances) de façon claire, structurée, argumentée.


6. Maîtriser les connaissances de base (lexique, morphologie et syntaxe) ou plus approfondies d’une langue ancienne ou médiévale (Latin ou Grec) et les mobiliser pour comprendre, traduire et analyser grammaticalement des phrases et textes simples rédigées dans cette langue.


Comme tout bachelier de la Faculté de philosophie, arts et lettres :


7. Maîtriser un socle de connaissances fondamentales dans les domaines de la philosophie, de l’histoire, de l’histoire de l’art, de l’archéologie et des littératures.


8. Maîtriser avec rigueur et efficacité les discours universitaires, tant sur le plan de la compréhension que sur celui de la rédaction.


9. Devenir acteur de sa formation : gérer de manière autonome son travail (définir les priorités, anticiper et planifier l’ensemble de ses activités dans le temps), faire preuve de recul critique sur ses propres acquis, ses méthodes d’apprentissage et ses productions et intégrer par soi-même de nouvelles connaissances, méthodologies et compétences.


10. Mobiliser les compétences et savoirs disciplinaires acquis pour développer des attitudes d’ouverture à l’interculturalité, d’engagement citoyen et de positionnement critique vis-à-vis de soi-même, de la société, et des savoirs.


11. Communiquer à l’oral et à l’écrit de façon claire, cohérente, argumentée et avec aisance sur des sujets d’ordre général ou relatifs au domaine d’études dans au moins une langue moderne (anglais, néerlandais ou allemand).


12. Démontrer une connaissance et une compréhension critique de savoirs approfondis dans la (les) discipline(s) relative(s) à son choix de mineure.