Learning outcomes

In the context of the "Louvain Academy", UCLouvain (Université catholique de Louvain at Louvain-la-Neuve) and UNamur (Université de Namur at Namur) organize a joint programme, at both sites, for the Master (120 credits) in Biology of Organisms and Ecology, described below.

The aim is to train scientists who can analyse, understand and react when faced with questions or problems relating to the environment and biodiversity, both in terrestrial and aquatic ecosystems, and to the functioning of organisms function in these ecosystems. This involves advanced training, field observation, experimental research both inside and outside the laboratory, and requires the modern methods used by biologists. The Master in Biology of Organisms and Environment (BOE) comprises four option courses : biodiversity, management of ecosystems, interactions between organisms and the environment and biology of plant organisms.   

The research focus prepares students to become researchers. Specialized courses deal with issues that are at the edge of human knowledge. There is emphasis on experimentation and academic communication, both written and oral. The programme includes a placement or training in a laboratory outside UCL, preferably abroad.

The professional focus enables students who wish to go on to work in industry to have the opportunity of a work placement so that they work alongside professionals and begin to gain a reputation. Students should choose courses that prepare them for working in business and environmental management.

The teaching focus is a specially adapted programme designed for teachers at higher levels in secondary education.

Collaboration with the ecologists from UNamur means that there is wider range of subjects for courses and dissertations since the fields of research complement each other, with terrestrial ecology and marine biology at UCLouvain and aquatic ecology in Namur).

On successful completion of this programme, each student is able to :

1. Démontrer une maîtrise des processus biologiques régissant le fonctionnement des organismes, des populations et des écosystèmes, ainsi que leur évolution.

1.1 appliquer et intégrer les connaissances et concepts spécifiques aux domaines de l’écologie et de l’évolution des organismes, notamment :
  • la diversité et l’évolution biologique
  • l’écologie des populations, communautés et écosystèmes
  • l’autécologie, écophysiologie et écotoxicologie

1.2 démontrer une compréhension profonde et appliquer les connaissances de base en biologie et des domaines connexes essentiels pour l’écologie et l’évolution, notamment :

  • la physiologie animale et végétale
  • la génétique et l’épigénétique
  • la génomique et la protéomique
  • les méthodes statistiques

1.3 élargir son bagage de connaissances et d’aptitudes scientifiques et techniques de manière autonome et faire preuve d’une capacité d’autoapprentissage.

2. Répondre, de manière originale, à des questions inédites en biologie environnementale en recherchant et en utilisant des sources d’information appropriées.

2.1 résumer et synthétiser les conclusions et opinions exprimées dans la littérature et les comparer entre publications,
2.2 analyser la valeur scientifique des sources et de donner un avis critique et raisonné.

3. Mettre en œuvre, de manière autonome, une démarche scientifique expérimentale afin de répondre à des questions inédites fondamentales ou appliquées en biologie environnementale

3.1 formuler une question scientifique, émettre des hypothèses, programmer et réaliser les expérimentations appropriées, analyser et interpréter les résultats, afin d’objectiver et de conclure,

3.2 élaborer un protocole expérimental (échantillonnage de terrain, plan d’observations, expériences de laboratoire), le planifier et l’exécuter afin de répondre aux objectifs définis, en utilisant des techniques et outils appropriés,

3.3 synthétiser les données obtenues et les représenter sous forme de graphiques et tableaux,

3.4 analyser les données avec les outils statistiques appropriés,

3.5 tirer des conclusions et/ou de nouvelles hypothèses basées sur les résultats obtenus,

3.6 donner un avis critique sur les hypothèses et la démarche observationnelle/expérimentale en regard des résultats,

3.7 comparer ses propres résultats avec la littérature et les confronter aux différentes théories scientifiques du domaine concerné.

4. Communiquer des connaissances scientifiques de base ou spécialisées de manière approfondie en français et en anglais (niveau B2 du Cadre européen commun de référence pour les langues).

4.1 présenter la synthèse de ses propres résultats de recherche ou de ceux découlant d'une étude bibliographique dans un rapport écrit en français et en anglais,

4.2 distinguer ses idées propres aux idées et données d’autres scientifiques en référençant son travail conformément aux standards du monde scientifique, tout en évitant le plagiat,

4.3 présenter oralement des informations scientifiques en utilisant les outils appropriés (poster, outils informatiques) en français et en anglais,

4.4 présenter et rédiger clairement des informations scientifiques en adaptant le niveau et le contenu de ses communications au public cible.

5. Travailler de manière autonome en s’intégrant dans différents types d’environnement de travail

5.1 initier de manière pro-active des contacts avec des personnes ayant une expertise ou une responsabilité, pour établir une relation professionnelle,
5.2 définir son projet de travail en concertation avec son supérieur,
5.3 s’intégrer dans un environnement professionnel et y interagir de façon efficace et respectueuse avec des interlocuteurs variés.

6. Travailler en équipe dans une perspective collaborative

6.1 participer activement à une réunion d’équipe en partageant ses idées, ses expériences et ses connaissances,
6.2 écouter les autres et arriver à un consensus,
6.3 réaliser, en équipe, des recherches ou d’autres types de projets, en répartissant les tâches et les responsabilités,
6.4 préparer une présentation écrite ou orale en collaboration, en combinant les informations apportées par les membres de l’équipe.

7. Assumer des responsabilités vis-à-vis de l’écosystème Terre et de la société humaine

7.1 évaluer et signaler les enjeux actuels et futurs des actions de l’homme pour le bien-être du monde vivant et son environnement,
7.2 évaluer les enjeux éthiques et sociétaux des pratiques en biologie et gestion des écosystèmes,
7.3 contribuer activement à résoudre des problèmes sociétaux et environnementaux,
7.4 énoncer des critiques constructives et de participer activement aux débats scientifiques et sociétaux.

8. S’il choisit la finalité approfondie, enrichir ses connaissances, parfaire sa formation à la démarche scientifique

8.1 appliquer les compétences acquises au cours du Master à un sujet de recherche original dans un environnement nouveau au sein d’une institution de recherche nationale ou internationale.

9. S’il choisit la finalité spécialisée, se confronter à l’application des connaissances acquises dans une situation de travail concrète

9.1 témoigner de connaissances acquises dans le domaine de gestion d’entreprise et de ressources humaines,
9.2 appliquer les connaissances acquises au cours du Master dans un environnement nouveau, au sein d’un institut de recherche appliquée, une association, une administration, un bureau d’études, une industrie ou une entité de gestion d’espaces naturels.

10. S’il choisit la finalité didactique, mobiliser les compétences nécessaires pour entamer efficacement le métier d’enseignant du secondaire supérieur, en biologie, et pouvoir y évoluer positivement [identique pour toute finalité didactique]

10.1 Intervenir en contexte scolaire, en partenariat avec différents acteurs,

10.2 enseigner en situations authentiques et variées,

10.3 exercer un regard réflexif et se projeter dans une logique de développement continu.

Pour plus de détails, consultez l'Agrégation de l'enseignement secondaire supérieur (sciences biologiques).