Learning outcomes

Teaching on political sciences and public administration aims to equip students conceptually and operationally, allowing them to identify the constraints that govern collective decision-making and to be able to act in this world rationally, effectively and fairly.

Three additional aims are pursued:

  • the first relates to the development of analytical skills, critical perspective, creativity;
  • the second relates to understanding our society and the events taking place today that will help shape our future;
  • the third focuses on the techniques that provide access to analysis and support action.

The programme for the first year of the Master’s degree [120] in Political Sciences and Public Administration includes all the courses from the Master’s degree [60] in addition to a course on public finances and a course seminar on political sciences theory.

The second year is centred on the three advanced subjects relating to the three dimensions of political sciences. “Democracy and public action” provides an in-depth analysis of the political system by considering the new forms of democracy and public and political action. “Analysis and evaluation of public policies” studies the effects of the implementation of local, national or international public policies and the process via which its orientation and way of shaping reality acquire legitimacy. “Special issues in international relations” encourages students to consider topics in greater depth, such as the development of the role of the United States in the world, the conflicts or strategies of international actors. Based on case studies, these courses include a seminar section where the students are encouraged to hone their skills in the areas that most interest them.

While working on their final dissertation, students will participate in a seminar in which they learn to communicate on scientific subjects, to listen to suggestions from peers and to exercise critical judgement and an ability to make suggestions in response to their proposals.
 

On successful completion of this programme, each student is able to :

Comme tout diplômé du Master en sciences politiques :


CG1. Développer un sens et une action politique : développer un sens et une éthique du et dans le service à la collectivité.

CG1.1 Identifier, comprendre et analyser les enjeux politiques d’une situation donnée.
CG1.2 Se positionner dans les débats et les négociations pour défendre les intérêts des institutions et des organismes qu’il représente.
CG1.3 Intégrer la dimension éthique et la dimension « service à la collectivité et du bien commun » dans les débats et actions politiques.

CG2. Inscrire son analyse et/ou action dans une perspective multiniveaux.

CG2.1 Identifier les différents niveaux institutionnels
CG2.2 Démontrer une maîtrise approfondie et spécialisée (en fonction de l’orientation choisie) des différents systèmes politiques et institutionnels et des enjeux politiques à l’échelle internationale, européenne et belge.
CG2.3 Comparer les différents systèmes politiques et institutionnels, nationaux et internationaux.
CG2.4 Identifier les différents acteurs gouvernementaux et non-gouvernementaux (mouvements sociaux, groupes d’intérêt, citoyens) et démontrer une connaissance approfondie de leurs positionnements.
CG2.5 Analyser les interactions entre les différents acteurs allant des relations entre partis politiques, entre états au rôle des organisations non-gouvernementales.

CG3. Analyser selon une démarche rigoureuse et interdisciplinaire des situations politiques, économiques et sociales dans toute leur complexité.

CG3.1 Démontrer une maîtrise de savoirs spécialisés (théories, fondements, phénomènes) en sciences politiques, pour l’orientation choisie.
CG3.2 Démontrer une maîtrise approfondie des connaissances fondamentales les plus significatives des disciplines des sciences humaines et sociales liées aux sciences politiques, pour l’orientation choisie : connaissances juridiques, historiques, géopolitiques, sociologiques et économiques.
CG3.3 Mobiliser de manière pertinente et rigoureuse les outils d’analyse de données (qualitative et quantitative) et de diagnostic en sciences sociales et politiques afin de mieux décoder la complexité de la « vie politique ».
CG3.4 Mobiliser et articuler ces savoirs et outils pour analyser des problématiques/questions particulières en sciences politiques (pour l’orientation choisie).

CG4. Mobiliser son expertise politico-institutionnelle pour conseiller l’action politique, dans un secteur particulier ou une aire particulière (pour l’orientation choisie).

CG4.1 Appréhender et maîtriser (pour l’orientation choisie) les enjeux propres aux différents secteurs de la vie politique (environnement, famille, humanitaire, etc.).
CG4.2 

Préciser et analyser des contextes et situations spécifiques :

  • Analyser les différentes aires géographiques régionales.
  • Evaluer l’action politique par secteur ou par aire.
  • Mobiliser les outils rigoureux d’analyse et de diagnostics.
  • Mobiliser une démarche comparative rigoureuse.
CG4.3 Contribuer à l’analyse et/ou la conception de stratégie de gestion de situations politiques concrètes, relatives à l’orientation choisie.

CG5. Diffuser des informations politiques, économiques et sociales pertinentes adaptées au public visé et interagir de manière constructive avec les différents acteurs impliqués dans une situation donnée.

CG5.1 Communiquer, à l’oral et à l’écrit, de manière pertinente sur des situations / sujets complexes en sciences politiques:
  • Choisir des informations pertinentes permettant l’analyse et la comparaison de situations politiques.
  • Présenter l’information de façon correcte, structurée, claire, précise et argumentée (dont une capacité de rapportage pour des rapports, bilan, note, compte-rendu…).
  • Adapter sa communication (contenu et forme) au public visé et aux intentions poursuivies selon les standards de communication spécifiques au contexte (vulgariser, etc.).
CG5.2 Dialoguer, interagir et négocier de manière constructive avec des interlocuteurs variés, dont des collaborateurs, des décideurs politiques et des populations cibles.
CG5.3 S’intégrer et collaborer efficacement au sein d’une équipe et avec différents acteurs en réseaux impliqués dans une situation donnée.

CG6. Concevoir et réaliser un travail de recherche personnel (mémoire), mettant en œuvre une démarche scientifique et méthodologique rigoureuse et critique, pour approfondir une problématique en sciences politiques (dans son domaine d’orientation).

CG6.1 Définir et préciser une problématique de recherche en veillant à sa contextualisation.
CG6.2 Réaliser la synthèse critique de la littérature sur cette problématique en faisant un usage actif, critique et pertinent des outils d’information, des sources primaires et secondaires.
CG6.3 Construire et mettre en œuvre un dispositif méthodologique rigoureux et pertinent en vue d’y répondre.
CG6.4 Concevoir et réaliser, le cas échéant, une recherche empirique quantitative et/ou qualitative, en mobilisant les outils d’analyse adéquats.
CG6.5 Développer une analyse objective et un esprit de synthèse permettant la mise en perspective des paramètres en jeu et la formulation de conclusions pertinentes.
CG6.6 Faire preuve, de manière générale, d’un recul critique tant sur son propre travail que sur les connaissances qui y sont mobilisées.

CG7. Agir en tant qu’universitaire, en acteur critique et responsable et en ayant intégré une logique de développement continu.

CG7.1 Se projeter dans une pratique socio-professionnelle selon une approche universitaire fondée (d’un point de vue théorique et méthodologique) et caractérisée par une démarche réfléchie et critique.
CG7.2 S’engager, décider et agir de manière autonome et responsable dans le respect du cadre, du contexte de travail et d’autrui.
CG7.3 Adopter une posture d’acteur conscient de sa responsabilité sociétale et citoyenne.
CG7.4 Intégrer une logique de recul critique sur soi-même (ses acquis, ses compétences, ses limites, ses productions et ses actions), une logique d’apprentissage et de développement continu indispensables pour évoluer positivement dans son environnement socio-professionnel.

Plus spécifiquement, en tant que diplômé du Master [120] en sciences politiques, orientation générale (horaire décalé):


SPH. Développer une expertise et un niveau élevé de compétences dans le domaine de l’action politique au sens large du terme et spécifiquement dans l’analyse de politiques publiques et de son contexte sociopolitique, en vue de prendre part de manière pertinente à la décision publique et d’assurer une fonction de conseiller ou de manager auprès d’organisations ou d’institutions au niveau régional, national, européen ou international.

SPH1. Maîtriser et mobiliser de manière critique des connaissances approfondies et spécialisées relatives :
  • à la dimension multiniveau des systèmes institutionnels,
  • au champ politique national ainsi que régional, européen et international, - au fonctionnement et à la gestion des organisations publiques,
  • au processus d’élaboration et de décision à chaque étape du cycle d’une politique publique. 
SPH2. 

Analyser et gérer des situations/problématiques concrètes et complexes relatives à l’action publique au sens large du terme en mobilisant de manière critique différents méthodologies et outils rigoureux d’analyse :

  • en identifiant, analysant et tenant compte des multiples enjeux,
  • en identifiant et analysant les acteurs impliqués, leur positionnement et leurs interactions,
  • en analysant l’organisation interne des institutions politiques,
  • mobilisant de manière critique et pertinente les outils (théoriques et conceptuels) et méthodes qui permettent d’analyser et d’agir sur les modes de fonctionnement des politiques mises en œuvre,
  • en approfondissant les aspects théoriques dus aux transformations actuelles de cette action,
  • en mobilisant une approche comparative rigoureuse dans l’analyse des dynamiques institutionnelles et des interactions entre acteurs publics et privés,
  • en intégrant les processus de gouvernance multi-niveaux,
  • en étant soucieux du développement socio-économique des politiques,
  • en mobilisant des outils théoriques et conceptuels pertinents pour analyser des problématiques internationales. 
SPH3. Analyser et débattre, sur base d’un approfondissement des théories des relations internationales, de principales questions politiques internationales contemporaines.
SPH4. Analyser et discuter de systèmes politiques en étudiant les nouvelles formes de démocratie et d’action publique.
SPH5. Analyser et évaluer des politiques publiques, entre autres, les effets de la mise en œuvre d’une politique publique locale, nationale et internationale et le processus qui assurent la légitimité des orientations prises et de la façon d’agir sur la réalité.
SPH6. Porter un regard critique sur un document médiatique en identifiant son contenu idéologique et en l’analysant et en discutant de ses effets visés/possibles.
SPH7. Percevoir et analyser le changement dans les organisations et politiques publiques.
SPH8. 

Développer un regard réflexif sur sa propre pratique professionnelle :

  • Questionner des situations concrètes ancrées dans ses expériences professionnelles.
  • Mettre en lien les apprentissages dans une visée d’action sur le terrain socio-professionnel.
  • Confronter et discuter de pratiques professionnelles et de points de vue différents (entre pairs, avec des spécialistes).
  • Confronter théorie et pratique afin d’apprendre à porter un regard critique d’une part, sur le fonctionnement d’une organisation et/ou une situation problématique et d’autre part, sur la théorie en regard de la réalité de terrain (« aller-retour » entre théories et pratiques).
  • Positionner et exercer son rôle et son champ d’action, en adoptant une posture réflexive, au sein d’une organisation, en interface avec les différentes parties prenantes internes et externes et en s’adaptant au contexte et aux logiques de fonctionnement.
SPH.9 Développer ses compétences communicationnelles et relationnelles par la maîtrise de cadres de référence théoriques, le développement de savoir-faire et la mise en pratique d’une métaréflexion sur son savoir-être, en lien direct avec sa vie professionnelle.