L'histoire du christianisme

Louvain-La-Neuve

L’histoire occupe une position irremplaçable dans la formation d’un théologien, en mettant le théologien devant la variabilité tant des croyances et des doctrines que des modes de fonctionnement ecclésiaux et parce qu’elle fait percevoir l'enracinement et la dimension historiques des questions théologiques.

Quant à l'histoire des religions, elle est une fenêtre ouverte sur les religions du monde et une ressource précieuse pour le dialogue interreligieux et la réflexion théologique chrétienne ; elle permet aussi de comprendre la construction des institutions ecclésiales par l'analyse du fait religieux dans une perspective diachronique.

Les étudiants désireux de se spécialiser en histoire choisiront la filière Histoire du christianisme du Master en théologie (finalité approfondie).

Professeurs :

Le Professeur Jean-Marie Auwers couvre le domaine de l'antiquité chrétienne, avec un intérêt particulier pour l'interprétation patristique de la Bible.

Le professeur Paul Bertrand approche l'histoire du christianisme médiéval au travers des perspectives suivantes: les rapports entre l'Église institutionnelle et l'Église vécue, l'adaptation de l'Église institutionnelle aux sociétés médiévales, les temps de réforme et de renovatio, d'évangélisation et de réévangélisation, l'engagement des laïcs, l'insertion du christianisme dans l'espace et le temps médiéval... Il étudie tout particulièrement la culture graphique médiévale et les pratiques de l'écrit, du haut au bas Moyen Âge, en particulier dans le champ religieux. Il est aussi un acteur des études et recherches menées autour des Humanités numériques.

Le professeur Jean-Pascal Gay a en charge l'histoire de l'Église depuis le XVIe siècle, avec un intérêt marqué pour l’histoire de la théologie et des théologiens (sur le temps long du XVIe au XXe siècle), l’histoire de la Compagnie de Jésus et des ordres religieux, l’histoire des régimes de normativité, et l’histoire de la globalisation du catholicisme.

Le professeur Luc Courtois, qui enseigne la critique historique en 1er baccalauréat de bachelier en sciences religieuses, s’est spécialisé dans l’histoire intellectuelle du catholicisme contemporain, avec un intérêt particulier pour les rapports complexes et tendus que ce dernier entretient avec la modernité issue des Lumières et de Révolution française : traditionalisme, ultramontanisme intransigeant, catholicisme libéral, intégralisme et démocratie chrétienne, crise modernisme et réaction intégriste, etc.

Le professeur Silvia Mostaccio couvre l'époque moderne.