Faire récits

Entre photographie documentaire et écriture ethnographique

Promotrice : Pr. Anne-Marie Vuillemenot (SSH/IACCHOS/LAAP) – Artiste : Christian Lutz

 LE LABORATOIRE d’anthropologie prospective de l’UCLouvain invite le photographe documentaire suisse Christian Lutz à présenter ses travaux lors de deux ateliers, les après-midis du 18 et 19 novembre 2021 à Louvain-la-Neuve (13h30- 18h). À cette occasion, des praticien·nes (photographes, réalisateur·rices, plasticien·nes…) croiseront leurs perceptions et modes de faire avec des académiques (anthropologie, esthétique, philosophie…) pour réfléchir à la mise en récit des mondes contemporains.

Cette rencontre s’intéressera plus particulièrement à la mise en récit des phénomènes socio-culturels par l’anthropologie et les arts, à partir des disciplines produisant des images, qui semblent trouver des points de recouvrement particulièrement féconds en tant que « modes de connaissance» (Albert Piette, 1992). L’œuvre de Christian Lutz en est un exemple qui constituera la toile de fond des discussions. Cet évènement entend ouvrir un espace de dialogue entre la méthode ethnographique et la démarche documentaire en photographie, l’une et l’autre de ces activités s’élaborant, chacune au moyen de leurs outils et instruments spécifiques, dans des processus d’observation de  situations, d’interaction avec des sujets, de collecte de matériaux, de construction narrative ainsi que de description et de représentation du réel. Anne-Marie Vuillemenot (professeure d’anthropologie), Jean-Frédéric de Hasque (chercheur postdoctoral en anthropologie et réalisateur) et Laurent Gilson (doctorant en anthropologie et photographie) ont souhaité mettre sur pied cette rencontre dans le but de réaliser effectivement ce processus de décloisonnement des savoirs et des pratiques appelé par les sciences sociales depuis plusieurs années, et ce en particulier entre le monde artistique et le monde académique. La fécondité d’une telle rencontre, pour les chercheur·ses et pour les étudiant·es en anthropologie, tient dans l’exploration des frontières de leur discipline pour mieux constater combien celle-ci est voisine d’autres démarches dont les outils et les intentions peuvent nourrir leur manière de « faire science ».