Recherche

 

h
 
Au-delà des problématiques et des terrains étudiés par chaque membre du Centre d’Etudes du Développement (DVLP) de l’UCL (cf. axes de recherche), l’équipe mène transversalement une analyse critique de la production des discours, théories et paradigmes tournant autour du concept de développement. Cette analyse critique s'élabore à partir d'une contextualisation de ces discours : par quels acteurs sont-ils produits ? à quels moments historiques ? quels sont leurs évolutions ou leurs invariants derrière le renouvellement des terminologies ? Il s'agit donc de porter un regard critique sur les théorisations, l’édification de normes et de prescriptions en s'appuyant, entre autres, sur une analyse historique et une approche substantive de l’économie, qui ne réduise pas celle-ci à l’étude des comportements optimisateurs dans un cadre de rareté des ressources.
 
Cette perspective critique et interdisciplinaire s'ancre également dans une analyse des différents acteurs, de leurs stratégies et des rapports de force, conflits et alliances qui s’instaurent entre eux. Nous nous intéressons particulièrement aux acteurs « d’en bas », généralement oubliés par les théories du développement, mais aussi aux acteurs de la « société civile », du secteur privé et des institutions publiques. Cette approche du développement met également l'accent sur l'analyse des dynamiques et des processus, plutôt que sur un résultat ou un horizon à atteindre. L'interaction entre dynamiques d'acteurs et processus de changements sociétaux occupe de la sorte une place privilégiée dans nos analyses, ce qui conduit à investiguer comment les sociétés se transforment et avec quelles conséquences. Les mécanismes de production de l’inégalité constituent un champ d’analyse central. En lien avec cette préoccupation commune de repérer et comprendre les transformations sociétales de fond, une attention particulière est également portée à la genèse, au rôle et aux impacts des politiques publiques.
 
Au sein de ces constellations d'acteurs, le chercheur occupe aussi une place particulière. Nous portons une responsabilité envers les acteurs concernés et notre réflexion vise dès lors également à penser comment, concrètement, transformer nos recherches en instrument d'appui au changement social. En gardant toute leur indépendance, les chercheurs de DVLP attachent une importance particulière à la dissémination des résultats de leurs travaux en dehors du monde académique. Notre démarche de recherche se veut réflexive et entend relever les défis méthodologiques, éthiques, relationnels et politiques qu’impose le travail de terrain.