FEDER projects

 

Flow4Reactors

L'objectif poursuivi par le projet Flow4Reactors est le développement de réacteurs micro-structurés catalytiques. Les outils et les compétences développées seront mis à disposition des industriels wallons en créant une plateforme technologique unique dédiée aux micro-réacteurs. Le projet Flow4Reactors s'attachera à démontrer le potentiel des réacteurs structurés catalytiques pour la transformation de molécules biosourcées plateformes en des précurseurs clés pour la chimie industrielle. Le projet stimulera la recherche et l'innovation sur ces technologies hybrides et supportera le développement d'une activité focalisée sur les micro-réacteurs pour le secteur chimique en Wallonie.

Les objectifs visés par le projet Flow4Reactors sont:

- Développer une plateforme technologique dédiée aux réacteurs intensifiés. Plusieurs technologies sont envisagées et nécessitent un panel d'expertises hybride : catalyse et micro-technologies (structuration des réacteurs, hétérogénéisation de la catalyse), micro/méso-fluidique (modélisation des écoulements), micro-ingénieurie et assemblage.

- Eco-concevoir les réacteurs, les synthèses et leur assemblage.

- Optimiser les micro-réacteurs pour une réaction cruciale en chimie organique : la déshydratation.

- Valider les développements des supports et des méthodes de synthèse sur deux molécules plateformes de la chimie du végétal : la transformation du butanol en butène (modèle de réaction en phase gazeuse) et la transformation du glycérol en acroléine (modèle de réaction mixte phase liquide/gazeuse).

- Développer les synergies avec les autres projets du portefeuille INTENSE4CHEM (Flow4Syn, Flow4Reactors & Flow4Solids).

- Mettre à disposition des centres de formation l'expertise et le savoir-faire acquis.

*********************************************************************************************************

Tera4All

Le projet TERA4ALL vise à faire connaître les potentialités de la technologie Térahertz auprès des entreprises wallonnes, à développer cette technologie de pointe dans notre région et à démontrer ses potentialités pour différents secteurs d'activité dans lesquels la région a une forte représentation industrielle.

Pour mener à bien cet objectif nous avons donc commencé par identifier les principaux domaines d'application potentiels de la technologie THz et les acteurs wallons liés à cette technologie ou à ces domaines ; sur cette base nous avons donc défini quatre applications présentant des challenges technologiques spécifiques pour répondre à des problèmes industriels et sociaux, concrets et locaux.

Au niveau des secteurs d'activité, comme nous l'avons déjà décrit précédemment, de part leurs propriétés, les ondes THz ont des potentialités d'applications multiples. Le secteur de la sécurité est un premier exemple dans lequel la technologie THz a percé. Il s'agit dans ce cas de basses fréquences THz (une centaine de GHz typiquement) pour le scanning des passagers dans certains aéroports. De part la propriété de transmission du THz au travers de la plupart des matériaux d'emballage (plastiques, cartons, papiers, textiles, bois, etc.), le scanning THz est un outil de contrôle particulièrement performant. Par rapport à d'autres technologies comme les ultrasons ou la thermographie infrarouge (IR), les ondes THz ont l'avantage de ne pas nécessiter d'opération spécifique sur l'échantillon (immersion dans l'eau ou chauffage par exemple) et permettent de meilleures résolutions que ce soit dans les directions latérales ou en profondeur.

Le consortium du projet TERA4ALL a été composé en associant à la fois les compétences techniques en termes de développements de sources THz (hardware et software) mais aussi des compétences dans les différents domaines applicatifs. Le consortium regroupe donc les cinq partenaires suivants :

  • MULTITEL, coordinateur du projet, dispose déjà d'une expertise dans le domaine THz au travers du projet FEDER CILAB. MULTITEL possède des systèmes d'imagerie et de spectroscopie THz basés sur des lasers à impulsions ultra-brèves développés en interne ;
  • le Laboratoire d'Exploitation des Signaux et des Images (INTELSIG) de l'Université de Liège (ULg), collaborant déjà avec MULTITEL dans le cadre du projet FEDER ENVIMEDIA (qui s'est terminé fin 2015), sur le développement d'algorithmes de traitement du signal et sur les interfaces d'utilisation des signaux THz. Le Laboratoire INTELSIG conduit également des recherches dans de très nombreuses applications du traitement du signal et de l'image et de la vision par ordinateur, y compris en temps réel. L'ULg et le Centre hospitalier universitaire de Liège (CHU de Liège), tout proche, disposent également de laboratoires actifs dans le domaine de l'imagerie médicale couvant toutes les disciplines d'intérêt pour le projet : dermatologie, cancérologie, chirurgie, neurochirurgie,... ;
  • Le Centre Spatial de Liège (CSL) de l'Université de Liège, possède une forte compétence dans le domaine de l'optique et les lasers pour la métrologie holographique dans le domaine spatial (comportement des structures de satellites) et contrôle non destructif dans le domaine aéronautique (matériaux composites) ;
  • l'Université catholique de Louvain (UCL), en particulier le laboratoire de cristallographie, a une forte expérience dans le domaine de la synthèse des différentes formes de l'état solide pour les applications en pharmacologie ;
  • le Centre wallon de Recherches Agronomiques CRA-W, actif dans le domaine de l'agroalimentaire. Le CRA-W est spécialisé dans le développement et l'application de solutions analytiques basées sur les méthodes spectroscopiques pour un contrôle rapide, non destructif et respectueux de l'environnement des productions agroalimentaires, des produits en cours de fabrication et des produits alimentaires finis.