Le « défi structure » 2017

IMMC

Published on June 06, 2017

Une tour d’observation pour deux maîtres-nageurs-sauveteurs

Pour la quatrième année consécutive les étudiants ingénieurs civils des constructions et ingénieurs civils architectes de l’UCL ont participé avec beaucoup de créativité au « défi structures » proposé par les professeurs Sandra Soares et Pierre Latteur de l’EPL.

Cette année, il ne s’agissait plus d’une passerelle ou d’un hamac suspendu, mais d’une tour d’observation pour maîtres-nageurs. Cette fois, l’événement a pris plus d’ampleur puisque l’ECAM et la Faculté Polytechnique de Mons ont ajouté à leur programme de cours le même projet, avec le même cahier des charges que celui de l’UCL.

Les étudiants des 3 institutions académiques se sont confrontés à Bruxelles le 12 mai pour une après-midi de démonstrations, clôturée par un discours du Bourgmestre Olivier Maingain.

Depuis plusieurs années, l’UCL organise pour ses étudiants ingénieurs le « défi structure », dans le cadre de l’apprentissage par projets, spécificité phare des études d’ingénieur à l’UCL. Ces étudiants ingénieurs en construction et architecture se lancent donc dans un projet de taille : concevoir, calculer, construire et tester une tour d’observation pour deux maîtres-nageurs-sauveteurs. Ce 12 mai 2017, les étudiants ont présenté leurs projets. Certaines structures impressionnantes font plus de six mètres de haut.

L’objectif de ce défi lancé par l’UCL ? Il s’agit d’un travail d’équipe concret qui permet aux étudiants de réaliser en pratique ce qu’ils ont étudié via la théorie vue au cours. Ils ont donc besoin de notions théoriques complexes sur la résistance des matériaux, mais aussi de capacités de travail manuel dépassant de loin le simple bricolage. Ils doivent parfois faire face à des problèmes techniques auxquels ils ne s’attendaient pas forcément. Grâce à ce projet, ils apprennent donc à développer des capacités d’innovation, et un esprit d’équipe, indispensables au succès d’un tel travail.  

« C’est vraiment un projet de dingue ! Depuis la première, on réalise des projets sur papier, qui fonctionnent en théorie. Mais là, pour la première fois, on a l’occasion de le construire et de le tester, et de voir si cela fonctionne réellement. C’est vraiment très instructif pour nous ! », explique Guillaume, jeune étudiant ingénieur de l’UCL.  

Le « défi structure » s’inscrit dans la pédagogie active mise en place à l’UCL chez les ingénieurs civils. Précurseur depuis 20 ans, l’université veut responsabiliser ses étudiants, et leur permettre de prendre des décisions seuls dans le cadre de leur travail. L’UCL vise l’apprentissage par projet, qui consiste à apprendre leur matière en parlant de projets concrets, qu’ils doivent résoudre ; mais aussi, elle propose davantage de travaux de groupe, qui les préparent à leurs futurs projets professionnels.   

Cette année, le défi s'est passé à la Place Carnoy, sur le site de l’UCL à Woluwe, histoire d’accueillir deux nouveaux venus dans le projet, l’ECaM (dont les auditoires sont justement situés sur le site de Woluwe) et l’UMONS.