Nicolas et les Maraîchers bio...

Nicolas

Loods

Doctorant FRESH

Nicolas Loodts a commencé au mois de mars 2019 un doctorat en anthropologie sur le maraîchage biologique au sein du laboratoire d’anthropologie prospective, en association avec les fermes universitaires et avec un financement FRESH du FNRS.

L’objectif de cette recherche anthropologique est de mettre en évidence les réalités de la production maraîchère biologique en circuit court en Wallonie. Le chercheur souhaite mettre en place un terrain multi-situé lui permettant de travailler au jour le jour avec une grande diversité de producteurs de légumes biologiques travaillant en circuit court. Pour faire lien entre ceux-ci, l’idée est de suivre les fruits et légumes commercialisés par une petite coopérative wallonne en remontant les chaînes de production et d’approvisionnement depuis l’étalage des marchés hebdomadaires jusqu’aux différents producteurs impliqués. Cette approche permettra d’inclure, à travers une observation participante multisituée et dans une perspective comparative, différents lieux de production ( principalement en Wallonie mais également en Sicile), différentes configurations techniques (mécanisation forte ou faible, petite ou moyenne surface,…) et différentes organisation professionnelles ( indépendants, coopérative, entreprise,…), dévoilant de ce fait les différentes réalités du bio

Nicolas espère mettre en lumière les difficultés, communes ou divergentes, rencontrées par les producteurs dans un contexte où le bio s’est largement institutionnalisé et s’est répandu dans la grande distribution. Il s’agira aussi de mettre en évidence la richesse des parcours de ces maraîchers, souvent des NIMAculteurs, des agriculteurs Non Issus du Milieu Agricole, en reconversion. Enfin, la thèse ambitionne de décrire ce qui fait la richesse du métier, de comprendre comment se forme l’œil du néo-maraîcher, et d’interroger la place des différentes techniques dans les différents modèles étudiés. Un volet sera également consacré à la concertation et à la collaboration entre les producteurs.

Ce projet entend s’inscrire dans une réflexion plus large sur le futur de la production alimentaire, en mettant en évidence la complexité de la production en circuit court ainsi que les difficultés rencontrées par ses acteurs propres aux contextes économique, juridique, sociologique, environnemental et climatique."

Il s’agit d’un projet d’un peu moins de 4 années qui se terminera en octobre 2022.

Liens :

  • Le laboratoire d’anthropologie prospective : https://uclouvain.be/fr/instituts-recherche/iacchos/laap
  • Un article paru sur le mémoire de Nicolas Loodts dans Science Today : https://uclouvain.be/fr/sciencetoday/actualites/en-immersion-dans-le-maraichage-biologique.html