Sondage OpenAIRE : les résutats

BSPO

Publié le 18 mai 2017

OpenAIRE présente les résultats de son sondage (automne 2016) auprès de plus de 3062 éditeurs, auteurs et relecteurs sur le sujet suivant l'open peer review (OPR)

L'"OpenAIRE survey on open peer review: Attitudes and experience amongst editors, authors and reviewers” montre que l'OPR est en pleine essor avec un haut niveau d'enthousiasme et d'expérience auprès des sondés.

"L'OPR est la pierre angulaire du programme de la progression de l'Open Science (Science ouverte). Pour le moment, aucun sondage à grande échelle sur les attitudes à l'égard de l'OPR parmi les rédacteurs académiques, les auteurs, les examinateurs et les éditeurs n'a été entrepris. Cet article présente les résultats d'un sondage en ligne, mis en place pour le projet OpenAire2020 entre septembre et octobre 2016, qui a cherché à combler cette lacune de l'information afin d'aider au développement d'approches appropriées de l'OPR en fournissant des preuves sur les attitudes et les niveaux d'expérience avec l'OPR. Les résultats de ce sondage transdiciplinaire, qui a reçu 3026 réponses complètes, montre que la majorité des répondants sont en faveur de l'OPR pour qu'il devienne une pratique académique dominante, comme ils sont favorables pour les autres domaines de l'Open Science, comme l'Open Access (libre accès) et l'Open Data (données ouvertes). Nous observons également des niveaux d'expérience étonnamment élevés avec l'OPR, trois répondants sur quatre (76,2%) déclarant avoir participé à un processus OPR comme auteur, critique ou éditeur ! Il y avait également un niveau élevé de soutien pour la plupart des traits de l'OPR, en particulier l'interaction ouverte, les rapports ouverts et les commentaires de la version finale. Les répondants étaient contre l'ouverture de l'identité des relecteurs aux auteurs, avec malgré tout, plus de la moitié croyant que cela rendrait pire l'évaluation par les pairs. La satisfaction générale avec le système d'évaluation par les pairs utilisé par les revues savantes semble varier fortement selon les disciplines. Ensemble, ces résultats sont très encourageants pour les perspectives d'avancement de l'OPR, mais indiquent qu'il faut veiller à éviter une solution "unique pour tous" et à adapter ces systèmes à des contextes différents (en particulier disciplinaires). D'autres recherches sont également nécessaires. L'OPR est un phénomène évolutif et, par conséquent, des études futures doivent être encouragées, en particulier pour explorer davantage les différences entre les disciplines et suivre l'évolution des attitudes.


> Lire les résultats