L’UCLouvain remporte 4 prix quinquennaux FNRS

Jean-Christophe Charlier, Jean-François Collet, Véronique Dehant, et Vassilis Saroglou ont été mis à l’honneur hier à Bozar. Les scientifiques de l’UCLouvain ont reçu quatre des cinq Prix quinquennaux attribués par le FNRS. La cérémonie officielle de remise des Prix s’est déroulée en présence du Roi Philippe. Une distinction prestigieuse.

Les Prix quinquennaux du Fonds de la recherche scientifique (FNRS) sont remis tous les cinq ans. Ils récompensent des chercheur·es de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour la qualité exceptionnelle de leurs travaux dans les domaines des sciences humaines, des sciences exactes (fondamentales et appliquées) et des sciences biomédicales. Les candidatures sont évaluées par un jury international.

Les quatre lauréat·es UCLouvain sont :

Jean-Christophe Charlier, professeur à l’Ecole polytechnique de Louvain (EPL) reçoit le Prix en sciences exactes appliquées. Attaché à l’Institut de la matière condensée et de nanosciences, le chercheur est un spécialiste des nanosciences. Il travaille sur les objets qui ont une dimension d’un milliardième de mètre. Ses recherches visent à comprendre la physique de ces systèmes, très différentes de celle qu’on observe dans le monde macroscopique. Jean-François Charlier a été le premier à prédire la structure et les propriétés électroniques des nanotubes à parois multiples et à expliquer leur stabilité. Il est aussi le premier à avoir décrit la production de microparticules de diamant de haute pureté par activation thermique du graphène.

 

Jean-François Collet, professeur à la Faculté de médecine et médecine dentaire, reçoit le Prix en sciences biomédicales fondamentales. Co-directeur de l’Institut de Duve de l’UCLouvain, ses travaux portent sur la recherche des mécanismes par lesquels les bactéries résistent aux agressions extérieures afin de pouvoir mieux les désarmer. Ses découvertes ouvrent la voie à la conception d’une nouvelle classe d’agents antibactériens.

 

Véronique Dehant, professeure à la Faculté des sciences et chercheuse à l’Observatoire royal de Belgique obtient le Prix en sciences exactes. Cette mathématicienne et géophysicienne est spécialisée dans le domaine de la rotation de la Terre et de la géophysique de la planète Mars. Véronique Dehant est récompensée pour ses travaux sur la caractérisation de l’axe de rotation de la Terre qui ont abouti à un nouveau modèle de référence. Ses découvertes ont eu un impact sur de nombreuses missions spatiales. Elle a notamment joué un rôle majeur dans le développement de l’instrument RISE à bord de la mission INSIGHT Mars de la NASA qui s’est posé sur la planète rouge en 2018. C’est elle aussi qui dirige l’expérience Lander Radiocience de la mission ExoMars de l’ESA qui sera lancée en 2022.

 

Vassilis Saroglou reçoit le Prix en sciences humaines et sociales. Spécialiste de la psychologie des religions il est distingué pour « la manière dont il a su rassembler des courants de pensées disparates, créant ainsi un sous-domaine multidisciplinaire et, ce faisant, abordant une série de questions pertinentes et fondamentales qui préoccupent la société au sens large ». Actif au sein de nombreuses associations internationales, Vassilis Saroglou est considéré comme une force motrice dans le développement interculturel de la psychologie religieuse.

Publié le 05 octobre 2021