Le Professeur Jean Vanderdonckt «éminent scientifique»

Publié le 29 novembre 2017

La plus importante société scientifique internationale en informatique, l’Association for Computing Machinery (ACM), vient de nommer le Professeur Jean Vanderdonckt (LouRIM) « éminent scientifique » (ACM Distinguished Scientist). Et ce en reconnaissance de ses recherches remarquables dans le domaine de l’interaction homme-machine.

Les travaux de Jean Vanderdonckt visent à améliorer la facilité d’utilisation d’un système, le plus souvent informatique, par l’être humain tels que l’utilisation d’un logiciel et d’un site web ou l’utilisation de smartphones et tablettes etc. « Nous essayons de représenter qui est l’utilisateur – par exemple une personne avec ou sans déficience, jeune ou âgé-, quelle est sa tâche -par exemple envoyer un courrier électronique ou remplir un dossier d’admission-, sa plate-forme -par exemple un laptop ou un smartphone ou les deux-, et l’environnement dans lequel il interagit –par exemple un train, un bureau-. A partir de cela, nous avons élaboré une méthode de conception, de développement et d’évaluation d’une interface correspondant à ce contexte afin de maximiser son utilisabilité », précise le Professeur.

Plus spécifiquement, cette distinction lui est décernée en reconnaissance du développement de cette méthode mais aussi de son expression associé qui est passée par plusieurs langages : « Le XIML développé quand j’ai été professeur invité à Stanford en 2000, mais aussi l’UIML standardisé par l’organisation OASIS et surtout enfin, l’UsiXML qui a alimenté la recommandation du W3C en matière d’interface, le W3C étant l’organisme international indépendant qui régit Internet » indique Jean Vanderdonckt.

Née en 1983, la discipline « interaction homme-machine » est l’objet des recherches de Jean Vanderdonckt depuis 1988. « Il a fallu des années pour qu’elle acquière ses lettres de noblesse et que la communauté scientifique se rende compte de ses possibilités. Le fait qu’elle soit couronnée par l’ACM représente une consécration. C’est un grand honneur que de recevoir cette distinction et de faire rayonner l’UCL par la même occasion ». Jean Vanderdonckt est le premier belge à obtenir cette distinction de l’ACM qui compte 8000 membres et qui souligne dans son communiqué de presse que « l’innovation qui améliore réellement notre quotidien ne survient pas par hasard, mais est le fruit d’un travail acharné, fait d’inspiration et de créativité de pionniers dans le domaine ». Jean Vanderdonckt est l’un de ces pionniers.

Pour améliorer l’interface entre l’homme et la machine, l’équipe du Professeur Vanderdonckt a exploré beaucoup de possibilités mais il en existe encore énormément. Celle qui retient tous ses efforts actuellement est l’interaction par le geste. « Parce qu’elle est naturelle, intuitive, presque innée. Elle ne nécessite pas de manipulation physique - car le geste peut être émis sur une surface, près d’une surface ou dans l’air – et offre d’énormes possibilités encore sous-exploitées dans bien des domaines : interaction avec la télévision, dans la voiture, dans un lieu public, en situation de collaboration ». Cette modalité d’interaction est encore peu explorée du point de vue des usages et sa reconnaissance pose encore des problèmes, notamment mathématiques. C’est pourquoi l’équipe de Jean Vanderdonckt a entamé une collaboration avec le Prof. Paolo Roselli, spécialiste des Algèbres de Clifford.