Télévie : la radiothérapie fait un bond en avant

Ce samedi 18 septembre, c’est la grande soirée du Télévie ! L’occasion, pour les Cliniques universitaires Saint-Luc, de dévoiler le tout nouvel appareil qui, grâce à l’intelligence artificielle (IA), permet la mise en œuvre de thérapies adaptatives : celles-ci tiennent compte des modifications anatomiques susceptibles de survenir chez les patients durant leur traitement. Une première en Belgique !

Vous aussi, soutenez la recherche en faisant un don sur le compte bancaire BE23 2100 0819 0791 avec la mention FRS-FRNS/Télévie UCLouvain. Les petits dons financent les grandes idées des chercheur·es et aident à sauver des vies ! https://uclouvain.be/fr/secteurs/sss/actualites/televie-2021.html

La soirée de clôture du Télévie a lieu ce 18 septembre 2021 : https://televie.be/le-18-septembre-2021-la-date-de-la-soiree-de-cloture-du-televie/

En août dernier, pour la première fois en Belgique, un patient de 59 ans a pu bénéficier d’une radiothérapie adaptative dans le cadre de la prise en charge de son cancer de la prostate aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Le Service de radiothérapie dispose en effet depuis peu d’un appareil spécifique pour ces procédures innovantes : l’Ethos®, développé par la firme Varian®. Il s’agit d’un accélérateur linéaire intégrant l’intelligence artificielle. Le patient est en cours de traitement et se porte très bien.

Des modifications anatomiques problématiques

Avancée majeure, la radiothérapie adaptative tient compte des modifications anatomiques. La radiothérapie conventionnelle se basait en effet sur les images d’un CT scanner acquises avant un traitement souvent délivré sur plusieurs semaines. Or, des modifications anatomiques peuvent survenir tout au long de la prise en charge : changement de volume de la tumeur, de la position et de la forme des organes, amaigrissement ou prise de poids du patient… Or ces changements anatomiques imprévisibles risquent d’impacter la qualité du traitement. Les cancers du pelvis, de l’abdomen ou encore de la sphère ORL s’avèrent particulièrement à risque de telles déformations anatomiques. 

Maximiser les traitements avec l’IA

L’appareil Ethos® se compose d’un accélérateur linéaire, d’un système d’imagerie embarquée nécessaire au positionnement du patient et à l’adaptation du traitement ainsi qu’un système d’imagerie de surface pour vérifier l’immobilité du patient pendant les séances.
À l’aide de l’intelligence artificielle, la machine génère automatiquement les contours des organes et ré-optimise le plan de traitement sur base de l’anatomie du jour pour rencontrer les objectifs de dose définis initialement. Cela permet donc de mieux délivrer la dose de radiothérapie dans la tumeur tout en limitant les doses inutiles dans les organes sains à proximité.

Envie d’en savoir encore plus sur ce sujet ? Ecoutez le Xavier Geets, chef de clinique Saint-Luc et professeur à l’UCLouvain, expliquer au JT de RTL-TVI l’apport de ce nouvel appareil !

Publié le 15 septembre 2021