Inauguration de la Chaire en soins palliatifs

FLOUVAIN

Publié le 31 mars 2017

Ce 29 mars 2017, la Chaire en soins palliatifs a été officiellement inaugurée en présence de 200 personnes à Woluwé, lors d’une cérémonie qui a mis l’accent sur l’importance de former les médecins de demain à accompagner les patients en fin de vie.

Si la Chaire en soins palliatifs vise en priorité l’enseignement de la médecine palliative aux futurs médecins, le volet recherche est tout aussi important, notamment la recherche sur la meilleure manière « didactique » d’enseigner les compétences de « savoir-être ».

Ces compétences sont cruciales pour les médecins qui accompagnent les personnes en fin de vie, comment l’ont rappelé les deux professeurs qui dispensent ensemble le nouveau cours obligatoire en soins palliatifs aux étudiants en 5e année de médecine à l’UCL, le professeur Laurent Knoops, titulaire de la Chaire, et le docteur Marianne Desmedt, responsable de l’unité des soins palliatifs aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Propos renforcés par l’intervention du professeur Régis Aubry, responsable du département douleur-soins palliatifs du CHU de Besançon et un des médecins les plus influents concernant les dossiers sur la fin de vie en France : « Demain, de plus en plus de personnes vivront plus longtemps. Mais dans quelles conditions ? Beaucoup souffriront de maladies chroniques ou de handicaps. Quel sera le sens de cette existence prolongée, si elle s’accompagne de vulnérabilité et de fragilité, dans une société qui valorise la performance et la productivité ? ».

S’il n’a pas les réponses à ces questions, le professeur Aubry a tenté de démontrer que les enjeux des soins palliatifs et de la médecine de demain sont à la fois philosophiques, éthiques et politiques. « IL est important que la pratique palliative soit interdisciplinaire et fasse travailler ensemble médecins, infirmiers, psychologues, philosophes. Il en va de même de la formation: il faut apprendre et étudier ensemble, pour pouvoir travailler ensuite ensemble. »  Autre axe important, qui sera également au cœur du cours en soins palliatifs à l’UCL : « Il faut apprendre aux futurs médecins à communiquer avec le patient et la famille, sur un sujet qui reste encore tabou, celui de notre finitude ».

Un hommage a également été rendu au Baron de Barsy, professeur émérite de l’UCL, médecin neurologue au Centre William Lennox et membre de l’Ordre de Malte, décédé en décembre 2016, et cheville ouvrière de la Chaire.

Programme