15 projets étudiants financés par le Louvain Student Angel Fund

Le 5 mai dernier, ils étaient près de 40 étudiantes et étudiants à avoir participé, virtuellement, à la remise des bourses du Louvain Student Angel Fund. L’occasion pour les étudiants des 15 projets sélectionnés de présenter leur projet, en présence du recteur.

En 2020, près de 29 projets ont été soumis au Louvain Student Angel Fund, parmi lesquels 15 ont reçu un financement de la part de la Fondation Louvain. Ces 15 projets, impliquant pas moins de 180 étudiants, concernent des thématiques telles que le développement personnel, la création de start-up, l’entrepreneuriat ou encore la collaboration Nord-Sud.

Petit tour d’horizon des différents projets :

Insens

Insens développe des solutions IoT (Internet of Things) pour la sécurité et le contrôle qualité en milieu industriel. Deux gammes de produits sont proposées : mobile ou fixe. La différence entre les produits se situe au niveau des capteurs reliés au réseau et à la plateforme.

Insens a deux visions, tout d’abord, à long terme, le développement d'un système embarqué sur l’ouvrier afin d’accroître la sécurité des travailleurs sur site industriel grâce à l’interconnexion de plusieurs capteurs permettant de prévenir de situations potentiellement dangereuses.

En parallèle, une vision à plus court terme où Insens se positionne comme un intégrateur IoT (Internet of Things). Cette deuxième vision consiste à fournir des solutions IoT existantes aux besoins immédiats des industriels, tout en installant le même réseau et la même plateforme utilisée que pour le système embarqué.

Academics for Development

Academics for Development vise à sensibiliser un large public grâce à des projets à enjeux sociétaux divers à travers le monde. Chaque solution pour chaque projet doit être socialement, financièrement et culturellement pertinente et durable grâce à des coopérations intenses et des partages de connaissances avec les populations locales. Cette année, AFD LLN développe trois projets :

  • « Recycle Up ! » est une association basée au Ghana qui lance des projets de sensibilisation autour de la pollution et de la lutte contre le chômage. L’objectif des étudiants sera de créer un centre d’innovation permanent, durable et autonome pour l’incubateur de l'organisation.
  • « Elewa » est une association spécialisée dans l’enseignement qui conseille et essaie d’optimiser le système scolaire kényan. Les étudiants devront élaborer une stratégie d’expansion aux régions rurales du Kenya.
  • « Solid » est une association internationale, qui travaille avec la branche kenyane qui est basée à Tsavo, une région assez pauvre. Dans le cadre de ce projet, les étudiants ont pour objectif de créer une nouvelle activité économique inclusive pour que les hommes et les femmes puissent travailler ensemble.

Durant cette année académique, les étudiants ont organisé divers événements : un débat sur la croissance et la décroissance verte, un ciné-débat « Ici laTerre », organisé au sein de la Maison du Développement Durable et une conférence sur « l’habitat léger ». Pour la seconde année consécutive, les étudiants ont mis en place le programme Brightminds dont l'objectif principal est d’inspirer et d’activer les étudiants autour de l'entrepreneuriat social.

LouvainMUN

LouvainMUN est une association étudiante composée de 20 étudiants qui a pour vocation de préparer ses membres à participer à des conférences MUN à l’étranger par des entrainements hebdomadaires. Lors de ces entrainements, les différents membres apprennent à améliorer leurs soft skills telles que l’expression orale en public, la négociation ou le débat.

Les conférences MUN ont pour but de simuler des comités des Nations Unies et se déroulent, pour la plupart, en anglais. Chaque participant est amené à représenter un pays et à défendre la position de ce pays sur différents sujets d’actualité à dimension internationale.

Durant le premier quadrimestre, la délégation s’est rendue Munich pour y participer à la conférence IsarMUN, où quatre membres ont été récompensés par des Awards. Plus tard, les étudiants ont organisé une conférence sur la montée de l’extrême-droite en Europe et dans le monde. Début mars s’est tenue la cinquième édition du MUN Day à Louvain-la-Neuve, cette journée ouverte à tous les étudiants de l’UCLouvain a pour but de faire découvrir le monde des conférences MUN à un plus large public.

IngénieuxSud - Récolte et séchage de spiruline

IngénieuxSud est un cours organisé par l’UCLouvain et l’ONG Louvain Coopération qui permet à des étudiants belges et de pays du Sud de travailler ensemble à la réalisation de projets concrets et durables.

L’objectif de ce projet vise à lutter contre la malnutrition chronique infantile en République Démocratique du Congo via une microalgue, la spiruline. Cette dernière permet d’apporter certains nutriments, vitamines et protéines manquants dans l’alimentation et permet donc de participer à la lutte contre la malnutrition grâce à sa haute valeur nutritive.

La spiruline est cultivée dans des bassins d’eau et il est nécessaire de la filtrer et de la sécher afin de pouvoir la conserver et la consommer sous forme solide. Pour ce faire, plusieurs solutions sont envisageables. Compte tenu des contraintes techniques et économiques, les étudiants se sont orientés vers la conception d’un séchoir solaire qui se voudra le plus économique possible, le plus autonome possible et conçu avec des matériaux disponibles sur place.

IngénieuxSud - Cong'Eau

Le projet a lieu en République Démocratique du Congo à proximité de la ville de Mbanza Ngungu. L’union Maraichère de cette dernière souhaite avoir de l’aide afin d’implémenter un système d’arrosage automatique pour les champs. Elle est aussi à la recherche de solutions pour lutter contre les inondations des champs en saison de pluies.

Les étudiants souhaitent développer une pompe bélier, cette pompe a la particularité d’avoir comme seule source d’énergie le débit de la rivière. La seconde solution envisagée serait une pompe plus classique, couplée à une roue à aubes afin d’exploiter l’énergie hydraulique de la rivière dont le débit est important.

Au niveau de l’irrigation, un système au goutte à goutte serait le plus rentable au niveau de l’eau fournie. Pour ce qui est des inondations, les étudiants du Sud proposent de construire des canaux de drainage afin de limiter le problème, auxquels les étudiants belges proposent de rajouter des digues sur lesquelles seront plantées des plantes afin de maximiser l’infiltration par le sol.

IngénieuxSud - Traitement des eaux usées

La ville de Yamoussoukro (Côte d'Ivoire) ne possède pas de système de collecte des eaux usées (moins de 10% de la population). Les habitants sont équipés de systèmes individuels comme les latrines traditionnelles ou latrines à fosse étanche. Une fois remplies, les fosses sont mécaniquement vidangées et leur contenu est rejeté à l’extérieur de la ville sans aucun traitement préalable car la grande majorité des ménages ne disposent d’aucun système d’assainissement. Il en vient un gros problème écologique. L’urbanisation et l’industrialisation, les cultures maraichères, l’élevage d’animaux ou simplement la vie domestique produisent d’importantes quantités de déchets évacués via les eaux usées.

Ces effluents viennent contaminer les eaux de surface et les nappes phréatiques. Cela devient alors un problème de santé publique, avec de grands dangers pour la population et l’environnement. Cela impacte également la santé économique du pays (dépenses d’argent pour garantir la santé, arrêts de travail). Les étudiants souhaitent donc mettre en place des unités simples et portatives de dépollution des eaux usées.

UStart

UStart est une association d’étudiants de la Louvain School of Management (LSM) qui promeut l’entrepreneuriat. Sa mission est d’aider les étudiants à franchir le pas de l’entrepreneuriat.

Durant l’année académique, l’équipe UStart a organisé deux conférences. La première, intitulée « Nous ne naissons pas orateur, nous le devenons » a accueilli Gilles Wiernik, spécialiste de l’art du pitch et coach en expression orale. La deuxième conférence, « How to turn a start-up idea into a success story », a réuni Cédric Goffeau (fondateur de Wirenotes), Jonathan Fallon (fondateur de Tricount) et Jean-François Herremans (CEO de EASI), qui ont partagé leurs expériences.

Cette année, UStart a lancé le start-up game, le premier business game de Belgique orienté « start-up ». Pour cette première édition, Wooclap et Tyro ont proposé des cases variés, inspirants et totalement en ligne avec les problématiques rencontrées aujourd’hui par les start-ups.

Des visites de start-up ont été proposées aux étudiants de master de la LSM afin de leur permettre de découvrir ces start-ups de l’intérieur mais aussi d’éventuellement trouver un futur stage. Enfin, UStart LLN a lancé un nouveau département cette année, le département « Advisory » dont but est d’aider les aspirants entrepreneurs à se lancer et à entreprendre.

IngénieuxSud - Revalorisation des surplus agricoles par la fabrication d'un extracteur de jus

Le projet se déroulera à Madagascar, cinquième pays le plus pauvre du monde. C’est à Antsirabé, troisième grande ville du pays, que le projet aura lieu. Cette région est volcanique, le sol y est donc très fertile et regorge de fruits. Antsirabé se retrouve alors saturée en fruits, les surplus et invendus pourrissent sur les marchés.

Le projet consiste en la construction d'un extracteur de jus horizontal afin de valoriser les surplus et invendus via la transformation. Le mécanisme de l'extracteur consistera en une vis sans fin et la machine sera motorisée. La transformation en jus va également permettre une meilleure conservation. L’extraction prend place dans une chaine de production plus vaste : la réception des fruits (lavage, triage, épluchage, découpage), l’embouteillage, l’étiquetage et la revalorisation des déchets (charbon actif, distillation, compostage, biogaz). Le jus, le nectar et les produits issus de la transformation des surplus agricoles seront conditionnés et vendus sur le marché local ou acheminés vers les régions voisines.

Au-delà d’amener une solution à long terme à leur problème, ce projet pourrait encourager les paysans à produire davantage et donc à accroître leurs revenus, leur surplus agricole étant racheté pour de meilleurs prix.

Wequity

Le projet Wequity est lancé dans le contexte d’un monde où la finance est complexe, où les investisseurs sont fort éloignés des entreprises dans lesquelles ils investissent et où la finance même manque d’ambition sociétale. Pour une personne lambda, le monde de la finance parait très difficile à comprendre car il contient un nombre élevé d’acteurs différents et les produits financiers contiennent beaucoup de caractéristiques qui ne sont pas toujours intuitives.

La mission de Wequity est de rendre l’investissement durable et responsable plus transparent, plus accessible et plus efficace, mais également de conscientiser les investisseurs individuels et institutionnels de leur responsabilité sociétale. Wequity n’est pas parti d’une solution mais d’un constat et de la volonté de mettre à profit les ressources financières à des fins sociétales positives et afin d’accélérer la transition écologique.

Les étudiants souhaiteraient développer un prototype de plateforme d’investissements durables.

IngénieuxSud - Autonomisation énergétique du centre CADIM

Le centre d’appui au développement intégral de Mbankana (CADIM), situé en RDC, est une ONG qui combat la migration des fermiers vers les régions urbaines et le fort taux de chômage en milieu rural. Grâce à des formations organisées pour les agriculteurs en agroforesterie et en techniques de reboisement, le centre vise la restauration de la fertilité du sol et le renforcement de la production agricole.

L’objectif du projet est de créer de l’électricité à l’aide de deux biodigesteurs. Un biodigesteur est un appareil qui utilise les déchets organiques pour produire du biogaz qui peut ensuite être utilisé pour la cuisson des aliments ou être envoyé dans un cogénérateur qui produira de l’électricité et de l’eau chaude. Le biodigesteur rejette également un fertilisant pour les cultures.

L’avantage de ce dispositif est qu’il permet de valoriser les déchets organiques qui ne manquent pas dû aux activités agricoles du centre. Sur le plan écologique, le projet permettra de limiter la consommation du centre en gasoil mais aussi de diminuer la production et la consommation de charbon de bois et donc de limiter la déforestation.

ReShapEat

ReShapEat est un projet de boîtes réutilisables qui entrent dans un esprit d'économie circulaire. Ces boîtes seront proposées aux indépendants et aux grandes marques de distribution sous forme de leasing. Une fois obsolètes, les boîtes seront refondues et recréés en autre chose. ReShapEat prône un mode de vie plus durable.

Sur une vision court terme, les étudiantes souhaiteraient s’adresser aux traiteurs, restaurateurs et magasins en vrac, et sur le long terme, s’attaquer au secteurs de la grande distribution et aux solutions alternatives. ReShapEat est en contact avec une entreprise capable de créer les boîtes à partir de rebuts industriels (BelAlbatroz) et un dossier est en préparation pour avoir l’accord de l’AFSCA.

Sun'n'go

À l’heure actuelle, plus d'un milliard de personnes sur Terre n’ont pas accès à l’électricité. 600 millions d’entre elles se trouvent en Afrique sub-saharienne et 167 millions en Inde. L’accès à l’électricité est un besoin indispensable à l’homme de nos jours, il permet de répondre à ses besoins vitaux, à savoir s’éclairer, se chauffer, et se nourrir.

Sun'n'go intervient dans des situations de grande pauvreté en offrant à ces communautés un moyen d'améliorer leur quotidien de deux façons : accéder à une source d'énergie vert (en kit) et à des opportunités de développement économique.

L’énergie est utile pour éclairer l’habitat, offrir quelques heures supplémentaires aux enfants pour étudier, et aux commerçants de rues ambulants pour vendre leurs denrées, apporter le sentiment de sécurité qu’offre la lumière, mais aussi de répondre à des besoins plus actuels de rester connectés et communiquer, en rechargeant son téléphone portable. Il s’agit de développer des centres énergétiques solaires regroupant trois particularités : modularité, compacité et adaptabilité au contexte. La personne à qui appartient le centre énergétique devient donc un entrepreneur social en chargeant les batteries portables, qui seront ensuite louées dans sa communauté.

ScholarUp

Suite au constat que le matériel scolaire et de bureau disponible actuellement n’est pas écologique et majoritairement produit en plastique pétrosourcé, les étudiants ont souhaité proposer du matériel scolaire et de bureau en plastique biosourcé, biodégradable et innovant, par le biais de ScholarUp.

Le premier produit proposé par ScholarUp s’appelle Square-O et consiste en une équerre à double emplois : équerre et compas. Grâce à son réseau de trous, elle permet de tracer des cercles pour chaque mm. Elle sera fabriquée en plastique biosourcé (produit totalement à partir de la biomasse). Remplaçant ainsi totalement le compas, son prix sera plus haut qu’une équerre basique mais coutera tout de même moins cher que l’achat d’un compas et d’une équerre.

L’écologie étant la valeur principale de ScholarUp, les étudiants souhaitent créer une relation transparente et honnête avec leurs clients. Pour cela, ils ont pensé à développer un chatbot permettant à tout le monde de poser ses questions par rapport aux produits, à l’impact écologique, à ce qu’est le biosourcé, etc. Ce chatbot sera adaptatif selon l’âge de l’utilisateur, avec une vulgarisation des informations scientifiques plus forte pour les personnes plus jeunes et également un design plus enfantin.

Cook4Me

Beaucoup d’étudiants ne mangent pas sainement. La cause principale est le manque de courage de cuisiner un plat complet et équilibré chaque soir.

Le projet Cook4Me, né au sein de l’option CPME, est une plateforme collaborative de vente de plats faits-maison sains et complets entre particuliers. La plateforme met en relation des chefs amateurs et des étudiants. Quiconque peut devenir chef pour la plateforme et y proposer ses spécialités. Un étudiant qui n’a pas l’envie de cuisiner peut commander un plat Cook4Me et aller le chercher avec un tupperware au kot du chef. Aujourd’hui, Cook4Me a un réseau de plus de 400 étudiants différents qui ont pu profiter du concept, avec un total de 706 plats vendus.
 

CIVIX

Suite au constat du manque d’intérêt des jeunes pour la politique, trois amis ont eu l'idée de créer une application mobile qui pourrait aider les citoyens belges à voter informés. L'application a rassemblé plus de 68 000 personnes au cours des semaines précédant les élections de mai 2019. Aujourd’hui, CIVIX souhaite mener à bien quatre projets : Politix, CIVIX Academy, CIVIX Campuses et CIVIX Contest.

  • Politix a pour but de publier des vidéos sur une plateforme en ligne afin d’aider les citoyens belges à mieux comprendre les enjeux des propositions de loi.
  • CIVIX Academy est une newsletter envoyée à plus de 16.000 personnes chaque semaine. Un School Tour sera organisé afin de sensibiliser les élèves du secondaire à l'importance de la démocratie dans un pays.
  • CIVIX Campuses a pour objectif de développer des cellules dans les universités afin de se rapprocher des étudiants et de les informer en leur proposant des événements en compagnie de politiciens et des débats sur différents sujets de société.
  • CIVIX Contest vise à organiser un concours national bilingue de débats avec des étudiants belges, en partenariat avec le JPJ (Jeugd Parlement Jeunesse) et le Parlement bruxellois.

Publié le 11 mai 2020