Recherche en architecture et en urbanisme

LOCI-R

Objet de la recherche en LOCI

La recherche en LOCI s’attache à étudier les sciences et les arts de la structuration et de la construction des espaces bâtis et non-bâtis. L’objet d’étude partagé est l’habitat, entendu comme l’ensemble des artefacts urbains, ruraux et paysagers. Les approches de la question de l’habitat sont nombreuses : l'approche urbanistique, celle des ingénieries, celle des compositions architecturale, urbaine, rurale et paysagère, ainsi que les recherches historiques, théoriques et socio-culturelles. L’échelle des objets étudiés va de l’organisation élémentaire d’un lieu de vie à celle des dispositifs urbains et ruraux, des grandes infrastructures et des larges territoires.
Les mutations en cours (sociales, économiques, technologiques) transforment en profondeur les modes opératoires qui configurent les architectures, les infrastructures et les espaces collectifs. Les systèmes spatiaux et architecturaux sont au cœur de ces mutations qui ont des influences profondes sur les modalités de l’action publique, sur les nouvelles orientations de la demande sociale, sur la conception et la production des espaces bâtis et non bâtis. Les recherches diagnostiquent ces mutations et élaborent les réponses à apporter pour mettre en œuvre des développements durables aux plans sociaux, environnementaux et économiques de l’activité humaine.

Méthode et Point de vue

Pour soutenir son champ scientifique, la recherche en LOCI mobilise les méthodes propres aux sciences exactes, aux sciences humaines, aux sciences de l’ingénierie, autant que les démarches et les outils appartenant à l’exercice des projets d’architecture et d’urbanisme.

La production de l’habitat se caractérise par des questions complexes où les différents points de vue techniques et théoriques se rencontrent pour être synthétisés dans des dispositions architecturales et spatiales, dont le degré d’élaboration dépasse la somme de leurs contributions. Elles convoquent la question du design – compris ici comme la conception – des systèmes architecturaux et spatiaux. Dans cet exercice, les chercheurs de LOCI font appel à des disciplines nombreuses : les sciences de l'ingénieur et ses diverses spécialités, l'histoire, la théorie, la sociologie, l'anthropologie, le droit, la géographie, la philosophie et l'art.

Méthodologiquement parlant, la recherche en architecture et urbanisme recourt notamment à une approche spécifique : lla recherche par et pour le projet permet de porter les hypothèses et les approches de la question énoncée vers des propositions afin d'en évaluer les avantages, les inconvénients et les conséquences. Ces propositions ouvrent à des potentiels ou à de nouvelles bases. Elles produisent des modèles théoriques ou concrétisés qui, à leur tour, portent vers de nouvelles investigations selon des processus récursifs sur des objets dont le degré d’élaboration et de synthèse est croissant.

La recherche en LOCI vise donc à produire, soit des connaissances fondamentales, soit des connaissances dirigées vers la matérialisation, en portant les questions scientifiques sur le terrain du design architectural et spatial. Dans un contexte contemporain où savoirs et savoir-faire sont sans cesse mouvants et où la synthèse recherchée doit intégrer des considérations souvent contradictoires, l’inscription de la recherche dans la perspective de la conception - du design - permet de soutenir des réponses valides et exploitables. Prétendre à cette synthèse requiert de véritables savoir-faire, ou savoir concevoir, soit un véritable art de bâtir.

Ethique et questions de la Recherche en LOCI

L’objet des recherches, touchant à l’habitat dans ses différentes échelles et dans ses différentes dimensions, se destine à alimenter l’action publique, la sphère technique, celle des acteurs économiques et sociaux qui orientent la production de l’habitat en général. Il s’agit d’épauler les processus décisionnels, ou de guider les processus de conception ou de fabrication.

Les recherches conduites au sein de la Faculté d’ingénierie architecturale, d’architecture et d’urbanisme LOCI s’adressent à des questions dont l’impact sociétal est majeur ; elles apportent des réponses utiles à la résolution des problèmes écologiques, sociaux et économiques qui se posent aujourd’hui en matière d’habitat. Elles abordent de front les questions que posent les crises énergétiques et financières, la gestion des déchets, les changements environnementaux, le vieillissement de la population européenne, l’accès au logement, les flux migratoires, les questions de l’alimentation, des mobilités, etc. Les objets de recherche travaillent sur les conditions d’existence et de durabilité mêmes de nos systèmes sociétaux.

Organisation de la recherche en LOCI

La recherche en LOCI s’organise en trois domaines et concerne toutes les échelles :

  • la théorie et l’histoire des dispositifs architecturaux : composition formelle des habitations (dimensions domestique, urbaine, rurale, paysagère)
  • les ouvrages d’ingénierie :  physique du bâtiment, structures des édifices, des installations urbaines et des infrastructures territoriales, patrimoine
  • l’urbanisme et le développement territorial : analyse, diagnostic et projet des espaces partagés, urbains, péri-urbains, ruraux au sein des territoires

Ces domaines sont complémentaires, se recouvrent partiellement et s’alimentent réciproquement. Chacun d’eux déploie les vecteurs : théorie fondamentale, théorie appliquée, histoires spécifiques, logiques patrimoniales, pratiques projectuelles, politique de développement durable.