Recherche en architecture et en urbanisme

LOCI-R
La recherche en LOCI couvre de nombreuses dimensions liées à la science et à l'art de l'habitat

Les domaines de ces recherches, s'articulant notamment autour des principes du développement durable qui président aux regroupements disciplinaires de ses membres, sont actuellement identifiés comme suit :

  • Architecture : théorie(s), histoire, art et patrimoine
  • Ingénierie architecturale : physique du bâtiment, structures
  • Urbanisme et aménagement du territoire : développement territorial, structures territoriales, cadre urbain et paysage

La portée et les enjeux de ces domaines se détaillent comme suit :

La recherche en architecture inscrit la production de l'habitat dans son contexte social, théorique, épistémologique, anthropologique, cognitif et culturel. La théorie de l'architecture étudie entre autres les méthodes en conception architecturale et leurs résultats. Elle s'attache à relier le monde bâti à ses racines et fondements. L'histoire de l'architecture raccroche à leur passé et leurs origines, pour les comprendre mais aussi orienter les directions à prendre. Toutes deux construisent ou reconstruisent les ponts qui de tout temps ont existé entre l'art et l'architecture. L'étude du patrimoine quant à elle permet de comprendre et de gérer notre héritage bâti, qui représente une part toujours croissante des interventions dans nos pays européens.

La recherche en ingénierie architecturale inscrit la production de l'habitat dans son contexte technique, technologique et ses grands enjeux environnementaux. Elle applique les sciences et sciences de l'ingénieur à orienter l'approche qui doit être donnée aujourd'hui à la construction, comme à celle de demain. La physique du bâtiment, la thermique, les transferts hydriques, la lumière, la gestion de l'eau et la gestion énergétique ; la conception des structures et l'étude de leur fiabilité et de leur résilience ; les matériaux, la santé, les impacts environnementaux du bâti, la gestion des déchets de construction, l'utilisation raisonnée des ressources et le recyclage sont quelqus-uns des nombreux aspects qui caractérisent les objets de la recherche en ingénierie architecturale.

La recherche en urbanisme et en aménagement du territoire étudie les conditions d’une action territoriale visant à rencontrer des défis socio-économiques et environnementaux en en soutenant les dynamiques des systèmes territoriaux à différentes échelles spatiales et temporelles dans le cadre du processus de métropolisation : projet de développement territorial basé sur une prospective articulant la démographie, l’habitat, l’accès aux ressources, l’éducation et la santé, le travail, les cultures et les identités, les mobilités, les modalités de gouvernance des territoires ; les potentialités d’évolution des structures territoriales (infrastructures, pôles et aires métropolitains ou rurales) marquées des dynamiques d’intensification et concentration des fonctions motrices au sein des villes et un mouvement d’extension et diffusion de l’urbanisation dans ce qui était autrefois les campagnes; la production de cadres urbains et de paysages en intégrant les nouveaux enjeux écologiques nécessitant de créer des espaces où la nature, la sécurité, le bien-être sont pris en considération.

L'architecte dispose enfin d'une approche singulière pour la recherche dans les sciences de la construction et du construit : le projet. La recherche par le projet permet de porter les hypothèses et les approches de la question construite vers des propositions qui permettent d'en évaluer les avantages, inconvénients et conséquences dans un domaine où la solution dépend fondamentalement des points de vue adoptés par les décideurs potentiels. La complexité des questions traitées tend à porter les analyses à se dérober aux procédures classiques d'objectivation. Les propositions construites ou à construire en révèlent les dimensions cachées ou autrement inaccessibles, ouvrent à des potentiels ou à de nouvelles bases pour reprendre l'analyse de la question investiguée. Elle produit des modèles théoriques ou matérialisés qui à leur tour portent à de nouvelles investigations, qui peu à peu portent les pratiques de la conception vers les solutions les mieux appropriées dans un contexte contemporain sans cesse mouvant.

Dans nos disciplines, nombreuses sont les questions à fort impact sociétal. Nos ressources sont limitées, nos populations croissent et se modifient, les systèmes qui permettent de leur fabriquer un cadre de vie correct se complexifient mais en même temps se fragilisent. Certaines questions deviennent vitales : loin d'une logique de retour économique immédiat, elles n'en sont pas moins la condition de subsistance de nos systèmes sociétaux.