Appel à Candidatures pour une bourse FSR2018 en théorie de l'architecture

Appel à candidatures pour un poste de chercheur boursier (FSR2018) en Théorie de l’architecture, sur le thème Échanges et changements architecturaux : le salon marocain dans les maisons bruxelloises et le séjour bourgeois dans les riads de Marrakech. Toutes les informations relatives à cet appel sont disponibles sur EURAXESS (https://euraxess.ec.europa.eu/jobs/348976).

La bourse sera attribuée pour deux ans, et sera renouvelable une fois sous condition d’obtention d’une bourse complémentaire auprès du FRESH ou du FNRS. La bourse consiste en un montant de 1905,60 euros mensuels nets avec bénéfices sociaux, auxquels s’ajoute elle démarrera entre le 15 et le 31 décembre 2018. Le lieu de travail sera sur un des trois sites de la Faculté LOCI (Bruxelles, Louvain-la-Neuve ou Tournai, avec une préférence pour ce dernier).

Projet de recherche

Dans un contexte global d’intensification des flux migratoires, la question de l’accueil de populations allochtones se pose avec une acuité accrue. En deçà des interrogations sociales, économiques et juridiques que soulèvent l’identification, l’accès et le droit au logement pour ces populations, se pose aussi celle de l’adaptation des modes d’habitation allochtones aux types d’habitats autochtones. De quelle manière les habitants immigrés aménagent-ils et utilisent-ils les logements typiques de leur pays d’accueil ? Conservent- ils ou modifient-ils leurs modes d’habitation traditionnels ? Dans quelle mesure leur occupation de l’habitat déroge-t-elle à son usage courant ? Quelles nouveautés architecturales, enfin, naissent des échanges architecturaux ? Telles sont les questions générales posées dans le cadre de cette recherche.

La recherche se concentre en particulier sur deux cas d’échange architectural croisés et complémentaires : l’installation et l’utilisation du salon marocain dans les maisons de type bruxellois par des familles issues de l’immigration maghrébine, d’une part, et celles du séjour bourgeois dans les riads de Marrakech occupés, de manière permanente ou périodique, par des ressortissants belges.

La recherche poursuit trois objectifs : documenter l’aménagement et l’utilisation d’habitats autochtones par des habitants allochtones et combler en partie le manque de données en cette matière ; analyser et expliquer les modifications formelles et fonctionnelles apportées, dans des cas d’échange interculturel, aux modes d’habitation et aux types d’habitat traditionnels ; identifier des pratiques émergentes et des dispositifs innovants qui pourraient être avantageusement reproduits.

Vous êtes chaudement invités à transmettre ce message à toute personne qui vous semble correspondre à ce poste.

Très cordialement,

Renaud Pleitinx et Quentin Wilbaux

Publié le 01 novembre 2018