Le mérite wallon pour Anne Querinjean

Anne Querinjean, directrice du Musée universitaire de Louvain, a été distinguée du mérite wallon ce 13 septembre à l’Elysette à Namur. À près d’un an de son ouverture, le Musée L a accueilli 30.000 visiteurs !

C’est avec grand plaisir qu’Anne Querinjean a reçu aujourd’hui le mérite wallon. « Cela prouve que la culture a un rôle à jouer dans le développement de la Wallonie », dit-elle.  Le Musée L a ouvert ses portes il y a presque un an, en novembre 2017.

Que représente pour vous cette distinction ?
Anne Querinjean : Pour moi, c’est la confirmation que la culture a un rôle à jouer dans le développement de la Wallonie. Notre musée, situé dans le haut de la ville à Louvain-la-Neuve, est un musée de niveau international. Les infrastructures, la présentation des collections et la muséographie en font un outil de haute qualité. Notre appartenance à l’Université n’y est pas étrangère, en termes d’ouverture aux savoirs, de qualité de réflexion, d’engagements sociétaux… Le musée bénéficie aussi d’un ancrage local fort. On s’y sent bien ! Cet accueil des publics est pour nous primordial.

Comment se porte le Musée L presque un an après son ouverture ?
Comme un charme ! Les mots qui reviennent le plus souvent dans notre livre d’or sont ‘magnifique’, ‘chaleureux et accueillant’… Nous passerons très certainement la barre des 30.000 visiteurs en un an. Ces visiteurs ont des visages très différents : des plus petits au plus grands. Le programme des expositions est varié et complet jusqu’en 2022 ! Les étudiants, les chercheurs et les professeurs nous contactent de plus en plus avec des projets d’expositions singulières. À côté de cela, notre programmation temporaire traitera de sujets très actuels : en octobre, par exemple, s’ouvrira l’exposition « BienvenUE » sur le thème des migrations.

Après avoir imaginé un musée, quel serait votre prochain rêve professionnel ?
Dans les dix ans à venir, j’aimerais m’investir dans des projets d’exposition temporaire ; assurer le Commissariat d’une exposition par exemple et pouvoir travailler sur une thématique, me replonger dans l’histoire de l’art proprement dite, trouver de nouveaux angles de présentation, en dialogue et contemporains. Je voudrais aussi que chacun dans mon équipe puisse s’épanouir dans son travail. Nous faisons un travail passionnant porté par beaucoup de passionnés ! Ce musée est un projet d’équipe. Sinon, personnellement, j’aimerais prendre plus de temps pour peindre, ma passion.

Publié le 13 septembre 2018