Les archives Georges Lemaître, « Trésor » de la Fédération Wallonie-Bruxelles

 

Par décision du 13 décembre 2017, la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est prononcée en faveur du classement d’une partie du fonds d’archives Georges Lemaître avec la qualification de trésor, en raison de sa valeur historique et scientifique.

Connu comme étant le « père du Big Bang », Georges Lemaître constitue le modèle même du scientifique moderne, tout à la fois explorateur passionné de la science et de la vie et chercheur appliqué et inspiré. Après ses études en sciences, physique et mathématique, il réalise plusieurs séjours de recherche : en Angleterre, à l’Université de Cambridge (auprès d’Arthur Eddington) et aux États-Unis, au Harvard College Observatory de Cambridge puis au M.I.T, où il défend sa thèse de doctorat en sciences. En 1927, il publie son article phare, « Un univers homogène de masse constante et de rayon croissant rendant compte de la vitesse radiale des nébuleuses extragalactiques », qui sera traduit et commenté en 1931 par Eddington, rendant visibles le concept « d’atome primitif » et l’hypothèse d’un début singulier de l’univers en expansion. Les théories de Lemaître suscitent débats et réactions vives de la communauté scientifique.

Les Archives Lemaître, riches de carnets, de notes de recherches, de schémas et graphes, constituent autant d'expressions du développement d’une pensée et d’un savoir en construction, avec ses doutes et ses tiraillements très modernes entre modèles, théories, connaissance et foi.

Les archives font actuellement l’objet d’une vaste campagne de numérisation, pilotée par les Archives de l’Université. Elles seront bientôt accessibles en ligne, sur le portail UCL Archives.

 

Publié le 27 août 2018