Nouvelle visite aux Archives Georges Lemaître : Gary Gibbons (Université de Cambridge, UK) et Thomas Hertog (KU Leuven)

ARCV

Photo : (de gauche à droite) le professeur Hertog, le professeur Gibbons et son épouse (©Archives UCLouvain).
 

Le Professeur Gary Gibbons, Fellow of the Royal Society (UK), physicien théoricien et mathématicien anglais, professeur à l’Université de Cambridge et Fellow du Trinity College de Cambridge (UK), grand expert reconnu de la théorie de la relativité générale d’Einstein, de la gravitation et de la cosmologie, et collaborateur de longue date de Stephen Hawking, accompagné de son épouse, ainsi que du professeur Thomas Hertog, cosmologiste et professeur de physique théorique de la KU Leuven, ont fait bénéficier les Archives de Georges Lemaître de leur expertise et de leur décodage. Entre autre, leur attention a ainsi été retenue par les ébauches datées de 1927 du tracé de l’évolution temporelle du rayon de courbure de l’Univers, et par la correspondance échangée entre Georges Lemaître et Willem de Sitter. Et à l’heure de l’annonce des trois lauréats du Prix Nobel de physique 2019,  dont le professeur James Peebles (University of Princeton, USA), récipiendaire du premier Prix international Georges Lemaître en 1995 et promu docteur honoris causa de la Faculté des sciences de l’UCLouvain en 1996, Garry Gibbons a également rappelé que la candidature de Georges Lemaître au Prix Nobel de physique avait été soumise au jury en 1954 sur proposition de Subrahmanyan Chandrasekhar , mais sans plus de succès, les preuves scientifiques indiscutables des théories avancées par le grand scientifique belge manquant encore en ces années-là.

Le professeur Gary Gibbons a, dans le cadre de sa recherche doctorale, travaillé avec les professeurs Denis Sciama, et ensuite  Stephen Hawking, avec lequel il s’est ultérieurement penché sur la question de la théorie quantique des trous noirs. Il a également étudié entre autres l’approche euclidienne à la gravitation quantique, les techniques de supergravité ainsi que les solitons auto-gravitants et les divers types de défauts topologiques utilisant des techniques géométriques. Le professeur Thomas Hertog quant à lui, a effectué un doctorat à l’Université de Cambridge, ce qui lui a permis d’être associé aux recherches sur l’inflation cosmique de Stephen Hawking. Après des séjours de recherche à l’Université de Californie, Paris VII et au CERN, il est nommé à la KU Leuven où il travaille dans les domaines entre autres de la théorie des cordes et de la cosmologie quantique.

Publié le 25 novembre 2019