Energie & bâtiments verts


L'UCLouvain est montée très tôt dans le train de la transition vers une université basse énergie et a débuté rapidement sa réflexion liée à la réduction de ses consommations énergétiques. Si bien qu’elle est aujourd’hui en avance sur son programme à l’horizon 2020 : à savoir la réduction de 20% de ses émissions de CO2 par rapport à 1990 pour le site de Louvain-la-Neuve et son poste ‘chauffage’. En parallèle, la réflexion se mène aussi pour ses autres sites. Chacun présentant des défis particuliers.

Ce premier challenge relevé l’est notamment grâce à la mise en place progressive d’un ‘plan stratégique énergie’, basé, entre autres, sur le scénario NégaWatt. Cette logique globale -déjà existante- vise à atteindre un optimum énergético – environnemental en trois étapes successives : consommer moins, consommer mieux, produire mieux. « Ce plan nous permet d’ordonner les chantiers, de lister les priorités », explique Didier Smits, responsable de la Cellule énergie et environnement du patrimoine immobilier.

Répartie sur six sites, l’université rencontre des défis différents suivant la taille, l’âge, l’environnement ou la composition des infrastructures. Cette gestion plurielle est animée par une volonté commune : construire et rénover des bâtiments (au devenir) verts, rendre le patrimoine de l’université de plus en plus durable et respectueux de l’environnement. Les normes passives sont donc visées, l’expérimentation de formes d’autonomie énergétique est mise en place, entre autres. Chaque bâtiment est considéré dans sa globalité, imaginé comme un lieu de convivialité où le vivre ensemble et la biodiversité ont aussi leur place. Un calendrier à l’horizon 2050 envisage notamment la rénovation progressive d’infrastructures majeures de l’université, vieilles de plus de 50 ans.

En plus d’une volonté bien ancrée d’incarner la transition énergétique, l’UCLouvain a l’obligation de respecter les mesures imposées par les législateurs. En Wallonie, après ce premier palier de réduction énergétique d’ici à 2020, l’obligation est d’atteindre -40% des émissions d’ici à 2030 et de - 80 à 95% d’ici à 2050. Des objectifs colossaux inatteignables sans une vision à long terme. L’UCLouvain a donc choisi d’attaquer la problématique de toutes parts. Elle mise donc sur :


♦ Les Halles en chantier ♦

Bâtiment emblématique de l'UCLouvain, les Halles universitaires de Louvain-la-Neuve ont fait l'objet d'une réflexion appronfondie quant à leurs possibilités de rénovation énergétique. Après le Lavoisier, le Van Helmont, le Mercator ou encore la bibliothèque des Sciences, les Halles sont en chantier de 2019 à 2022. Cette rénovation permettra de diviser par trois la consommation énergétique globale du bâtiment. Actuellement, la structure, encore dotée de simples vitrages, enregistre des émissions de CO2 de l'ordre de 600 tonnes par an. 

 

Les actions de l'UCLouvain dans le secteur de l'énergie touchent les Sustainable Development Goals suivants :