Expert biomédical : focus sur les débouchés

L’École des sciences biomédicales a réalisé une enquête auprès de ses Alumni. Le but : avoir une vision claire de la diversité des métiers auxquels ils accèdent.

Le taux d’insertion professionnelle est élevé.
92% des diplômé·es trouvent un emploi dans les 9 mois qui suivent la fin de leurs études, et 100% dans les 16 mois.

L’enquête, qui portait sur 249 diplômé·es (promotions 2007 à 2018), montre par ailleurs une large diversité de débouchés.
Beaucoup s’orientent vers la recherche fondamentale à travers la réalisation d’un doctorat dans un laboratoire universitaire. Mais bien d’autres opportunités se présentent après le master en sciences biomédicales.

  • Dans l’industrie pharmaceutique, l’expert biomédical occupe des postes de responsabilité dans l’innovation et la production des médicaments.
  • Dans les entreprises biotechnologiques, il est un acteur clé du développement et de l’exploitation des nouvelles formes de thérapies (cellulaires, géniques,…).
  • Il est aussi engagé comme coordinateur d’essais cliniques, dans des hôpitaux ou des sociétés spécialisées.
  • L’expert biomédical peut également mettre ses compétences au service d’organismes de régulation, tels que des agences de contrôle du médicament ou de l’alimentation.

Les nombreux débouchés que révèle cette enquête traduisent bien l’importance qu’occupe le domaine de la santé en Belgique. En Fédération Wallonie-Bruxelles notamment, l’industrie et les entreprises biomédicales représentent aujourd’hui le 1er secteur en terme d’évolution d’emplois et de valeur ajoutée. Notre pays peut aussi se vanter d’être parmi les leaders européens en matière d’essais cliniques. De leur côté, les universités belges hébergent de nombreux laboratoires de recherche en sciences biomédicales, dont plusieurs de renommée internationale.

Alumni - participez à notre enquête diplômé·es 2020 (pour toutes les disciplines).

Publié le 29 janvier 2020