Introduction de Vincent Blondel, recteur

Les constats scientifiques sont connus : crise climatique, perte de la biodiversité, montée des inégalités, problématiques migratoires… autant de phénomènes structurels qui révèlent l’insoutenabilité de nos modèles actuels de vie et de développement. Nos sociétés sont confrontées à des défis locaux et globaux complexes qui s’accélèrent.

Une mobilisation majeure est nécessaire. Pour le professeur Éric Lambin, qui vient de recevoir le prestigieux prix Blue Planet 2019 pour ses recherches sur l’interaction entre l’activité humaine et l’évolution des écosystèmes terrestres, « la mobilisation nécessaire est équivalente à celle qui serait exigée au seuil d’une nouvelle guerre mondiale et non à celle qui se discute au dessert, une fois déjà prises les grandes décisions qui assurent le statu quo ».

En tant qu’université, l’UCLouvain a une responsabilité sociétale dans la nécessaire transition de nos sociétés vers un modèle de développement durable. Près de 6 000 personnes y travaillent et elle accueille chaque année plus de 31 000 étudiants et étudiantes, celles et ceux qui clament l'urgence climatique aujourd'hui et qui seront les acteurs et actrices ainsi que les décideurs et les décideuses de demain. L’UCLouvain a un rôle important sur le territoire ainsi que des impacts avérés et potentiels sur les 17 Substainable Development Goals définis par les Nations Unies. Ceux-ci constituent, désormais, une référence pour s'attaquer aux défis les plus pressants.

Je suis très reconnaissant à la professeure Marthe Nyssens, prorectrice Transition et Société, d’avoir préparé cet état des lieux du développement durable. llustratif sans être exhaustif, ce premier rapport met en lumière de multiples initiatives prises par la communauté universitaire. Il témoigne de la vitalité sur laquelle pourra s’appuyer la mise sur pied d’un plan ambitieux de « transition vers une université durable » pour les cinq années à venir.

Vincent Blondel
Recteur