Les plateformes et groupes de recherche interdisciplinaire

Louvain4

Pour répondre aux défis humains et environnementaux auxquels est confrontée la société aujourd’hui, mais aussi en prévision de demain, l’UCLouvain a lancé en 2013 une initiative de recherche transversale : les Louvain4. Concrètement, ces plateformes de recherche pluri- et transdisciplinaire rassemblent des scientifiques d’horizons différents autour d’un même enjeu sociétal stratégique comme l’éducation, l’énergie, la nutrition, le vieillissement, l’eau, le travail, l’évolution, les villes, les migrations, l’espace.

Leur but ? Apporter des réponses concrètes aux grandes problématiques de notre époque. L’ambition de cette initiative est de rassembler des chercheurs et chercheuses de différentes disciplines en vue de susciter la réflexion, le débat et les nouvelles collaborations. À travers les Louvain4, l’UCLouvain mobilise la communauté scientifique et contribue à la mise en oeuvre de stratégies pour relever ces défis sociétaux.

LPTransition

LPTransition, plateforme de recherche, a pour objectif spécifique d'explorer les chemins vers la transition écologique et sociale de nos sociétés au départ d'une perspective transdisciplinaire, c'est-à-dire, en proche collaboration avec les acteurs et actrices sociaux et sociales et sur base des innovations qu'elles·ils ont elles·eux-mêmes initiées.

Une génération d'avant-garde de programmes de recherche dans les études sur la transition s'est centrée sur la transdisciplinarité dont les avantages ont d'ores et déjà été identifiés : la formulation des questions de recherche en étroite connexion avec les attentes des acteurs et actrices sociaux et sociales, une meilleure prise en compte des contraintes inhérentes aux contextes dans lesquels celles·ceux-ci opèrent, une production de connaissance grâce à la co-construction de savoirs avec ces mêmes parties prenantes.

Cette démarche permet la diffusion plus large des résultats de recherche au sein des différents secteurs de la société. Les chercheurs et chercheuses de LPTransition encadrent des thèses de doctorat réalisées en partenariat avec ces acteurs et actrices de la transition vers une société plus durable, elles·ils développent des projets de recherche transdisciplinaire et organisent des séminaires autour de la transdisciplinarité.

Groupe de recherche interdisciplinaire sur la crise écologique (GRICE)

Le GRICE est un séminaire de recherche interdisciplinaire sur la crise écologique et la transition créé en 2014. Profondément liée au sort de l'humanité, cette crise écologique et sociale nécessite le concours de l'ensemble des disciplines universitaires capables de comprendre notre civilisation, de décrire son impact sur les écosystèmes et d'identifier des leviers de transition.

Intrinsèquement interdisciplinaire, cette problématique engage en permanence une réflexion sur la méthode et les conditions d'un dialogue réel entre les disciplines tout comme elle invite à la création progressive d'un langage commun. Le GRICE cherche à créer des ponts entre les paradigmes en proposant pour chaque séance un triple éclairage disciplinaire.

Depuis septembre 2019, sa dynamique s'est renforcée par le partenariat qui se tisse avec les « Jeudis
pour le climat » et marque davantage le caractère transsectoriel de la démarche.

Centre de recherche et d’étude pour l’action territoriale (CREAT)

Pôle de référence en aménagement du territoire pour la recherche et les études au service des collectivités territoriales, le CREAT, logé au sein de la faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale et d’urbanisme (LOCI), développe ses travaux de recherche selon trois axes : le développement territorial, la structuration durable des territoires et l’urbanisme durable. L’équipe regroupe de nombreuses disciplines : urbanisme et aménagement du territoire, géographie, économie, sociologie, architecture, agronomie, histoire de l’art, etc.

Fort de cet ensemble d’expertises, le CREAT se donne pour missions de développer les connaissances et les méthodes, de comprendre et d’agir sur les territoires tant au niveau international que national, régional et local, de contribuer à l’enseignement, à la formation et à la sensibilisation des étudiant·es, des professionnel·les, des populations, de produire des référentiels et enfin d’accumuler un savoir-faire au service des territoires en mutation.

La ferme de Lauzelle

Rechercher, enseigner et être en lien avec la société tout en ayant les mains dans la terre, celle bordant la Ferme de Lauzelle située en bordure du campus de Louvain-la-Neuve.

En 2017, le bâtiment et les champs alentour ont été convertis en espace de production et d'expérimentation scientifique dédié au maraîchage biologique sur petite et moyenne surface. Sur trois hectares, scientifiques et étudiant·es de nombreuses disciplines étudient la croissance de légumes, fruits et petits fruits produits dansle respect du cahier des charges de l’agriculture biologique et en suivant le référentiel de l’agroécologie. Outre le transfert de sa production aux restaurants universitaires et à la Louvain House, la Ferme de Lauzelle poursuit une triple mission, celle de servir de support aux enseignements, à la recherche mais aussi d’interface privilégiée avec la société et les maraîchers et maraîchaires pour lesquel·les elle représente un lieu de rencontre, d’échanges et de référence. Ce projet constitue, avec les 94 hectares du Centre Alphonse de Marbaix à Corroy, l’ensemble des Fermes universitaires de Louvain, un maillon essentiel de la Chaire Agricultures nouvelles soutenue par le Fonds Baillet-Latour.