Des scientifiques ULB, UCLouvain et TU Delft partent mesurer la masse de la calotte Antarctique

Communiqué de presse

Quatre scientifiques – Frank Pattyn et Sarah Wauthy (ULB), Marie Cavitte (UCLouvain) et Maaike Izeboud (TU Delft) – seront en mission en Antarctique du 7 décembre 2021 au 13 janvier 2022.

Cette mission sera la dernière du projet Mass2Ant, coordonné par le climatologue Hugues Goosse (UCLouvain), qui vise à comprendre et à prédire la variabilité du bilan de masse de surface en Antarctique de l’Est. « C’est important car à chaque degré de réchauffement, l'atmosphère peut contenir 7 % d'humidité en plus. Par conséquent, nous nous attendons à une augmentation des précipitations à travers la calotte glaciaire de l'Antarctique qui pourrait partiellement compenser les pertes de glace observées et futures dues à la fonte de la glace » souligne Frank Pattyn, directeur du Laboratoire de glaciologie de l’ULB.

La mission permettra de collecter de nouvelles données sur et aux alentours du Lokeryggen Ice Rise, dans la région de la côte Princesse Ragnhild. Ces données complèteront celles déjà obtenues lors des missions précédentes (2017, 2018 et 2019).

Dans une étude soumise dans la revue Journal of Glaciology ce mois-ci, en collaboration avec les partenaires du projet, Marie Cavitte, chercheuse au Earth and Life Institute de l’UCLouvain, démontre que « les carottes de glace des ice rises de la côte Princesse Ragnhild représentent assez fidèlement la variabilité de l'accumulation neigeuse de ces ice rises, mais elles sous-estiment d'une dizaine de pourcent l'accumulation moyenne neigeuse des ice rises. J'accompagne cette mission pour récolter plus de données radar afin de pouvoir pousser plus loin cette analyse. » Pour cette raison, plusieurs carottages de glace peu profonds associés à des analyses de la neige en surface permettront d'évaluer la variabilité spatiale des données chimiques et des propriétés de la neige à plus haute résolution. Des mesures radar à haute fréquence et radar polarimétrique aideront quant à elles à documenter la variabilité du bilan de masse de surface au niveau local et à mieux caractériser la dynamique propre aux dômes de glace et ce, afin d'affiner les résultats de modélisation à différentes échelles.

En résumé, cette mission aura pour objectif de vérifier, sur le terrain, si les prédictions des modèles climatiques sont exactes. Et, le cas échéant, rectifier les données afin de poursuivre les recherches sur base de prédictions plus précises.

Cette mission est financée par BELSPO avec l’appui de l’International Polar Foundation (IPF).

Infos : https://www.elic.ucl.ac.be/users/klein/Mass2Ant/staff.html

Contact(s) presse (les scientifiques quittent la Belgique ce 26/11) :
Frank Pattyn, professeur au Laboratoire de Glaciologie, Faculté des Sciences de l’ULB : frank.pattyn@ulb.be
Marie Cavitte, chargée de recherche FNRS au Earth and Life Institute de l’UCLouvain : gsm sur demande, marie.cavitte@uclouvain.be

Publié le 22 novembre 2021