Evaluer pour mieux agir

En 2019, l’Université a été passée au crible de la méthode de référence bilan carbone® de l’ADEME. Préliminaire indispensable, le bilan carbone est l’étape première par laquelle débuter toute initiative de transition énergétique à l’échelle d’une institution. Estimer les émissions de gaz à effet de serre globales de l’UCLouvain, grâce à une méthode reconnue et crédible, est une nécessité qui permet d’adopter un point de vue macroscopique propice à l’élaboration d’un plan d’actions pertinent.

Périmètres de calcul :

  • Année de référence : 2017
  • Aire opérationnelle : la quasi-totalité des sites (hors cliniques, logements privés et site de Charleroi).
  • Réalités opérationnelles : les activités liées à l’administration, l’enseignement, la recherche ou encore la vie estudiantine.

Le premier facteur d’émissions de l’Université relève de la mobilité des plus de 30.000 étudiant·es et 6.000 membres du personnel. Cette réalité englobe 54% du bilan carbone suivis par 35% pour les consommations énergétiques liées aux bâtiments d’enseignement et de bureaux. Quant au volet qui augmente le plus vite, il s’agit des échanges de données numériques sur internet qui comptabilisent 3,3 %. En 2019, les datas ont augmenté de 50% par rapport à 2017, année de référence du bilan carbone.

Total des émissions de l’Université :

  • 68 500 tonnes éq. CO2

  • soit 2,23 tonnes éq. CO2 par étudiant∙e

  • ou encore 1,88 tonnes éq. CO2 par personne, étudiant∙es et employé∙es additionné∙es.

CO2 équivalent est l’unité utilisée pour comptabiliser l’impact carbone. Celle-ci a été créée par le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) dans le but de comparer les différents gaz à effet de serre et d’être en mesure de cumuler leurs émissions.