Vers une gestion raisonnée des ressources non renouvelables

Des achats responsables

Scientifiques, professeur·es mais aussi membres du personnel administratifs baignent dans un univers bureautique. Certains choix émanant du Service des achats font baisser les notes de consommation et le gaspillage en faveur d’initiatives et de fournitures plus durables.

De 2009 à 2017, l’usage du papier a baissé de 40 %, passant de 20 millions de feuilles annuelles à 12 millions. Si le numérique a sa part à jouer dans ces chiffres via notamment le passage aux factures virtuelles, des choix ont aussi été opérés concernant le grammage plus faible du papier ou sa certification de provenance de forêts gérées plus durablement. De simples gestes qui s’ajoutent à d’autres comme le recto/verso et le noir/blanc en guise de mode par défaut des imprimantes.

Si petites soient-elles, ces initiatives prises par le Service des achats ont une influence non négligeable au vu du nombre des postes de bureau de l’Administration centrale de l’UCLouvain. Aujourd’hui, pour 35 % des produits, des choix durables sont proposés comme alternatives aux commandes réalisées dans le catalogue virtuel. Une centaine de produits sur 17 000 ont été totalement supprimés du catalogue, comme les produits en plastique à usage unique. Les imprimantes réseaux partagées sont privilégiées et il ne reste plus à l’UCLouvain que 70 imprimantes individuelles.

Si la réduction des impacts environnementaux de ces initiatives est indéniable, ces nouvelles habitudes de consommation influent aussi positivement sur le budget général de l’Université. Le Service des achats intègre désormais, dans le respect de la réglementation, des critères sociaux et environnementaux dans la rédaction des marchés publics.

Défis

  • Conscientiser l’ensemble de la communauté universitaire à être actrice de transition en modifiant ses comportements (sobriété pour les achats non-obligatoires, sélection des produits les plus responsables dans le catalogue, etc.).
  • Intégrer des critères sociaux et environnementaux pour tous les marchés publics, avec l’aide d’expert·es, tout en s’assurant qu’il y ait au moins trois soumissionnaires répondant aux appels d’offre.

Frein

  • L’absence de normes s’appliquant à l’ensemble de la communauté universitaire.

Langues et zéro déchet

Pétrir un pain bio composé d’ingrédients locaux sur les bancs de l’Institut des Langues Vivantes (ILV). Cela peut paraître incongru. Tout comme réaliser ses propres produits ménagers ou ses cosmétiques. Et pourtant ces trois thématiques ont été exploitées dans des ateliers zéro déchet initiés par quelques membres de l’ILV. En 2017, un groupe de convaincu·es se forme lors des 50 ans de l’Institut. Leur but : insuffler du durable au sein de leur lieu de
travail. Bibliothèque partagée, matériel de récupération, gobelets réutilisables, tri… Les initiatives se multiplient et appellent à l’adhésion. Si les premiers ateliers ont attiré chacun une vingtaine de collègues, ils ont aussi voyagé au
sein d’autres services de Louvainla- Neuve, Woluwe et Mons. En 2019, une quinzaine d’ateliers se sont adressés au personnel de l’UCLouvain. De quoi joindre les concepts de durabilité et de teambuilding.

Troc de kot

Le cycle immuable des aménagements et emménagements de kots… Chaque année, les étudiant·es meublent
leur logement en septembre pour le vider en juin ou en août laissant parfois des objets – encore utilisables – sur le trottoir. Pour sauvegarder ces ressources valorisables, l’initiative Give it forward imaginée par le Kot Oasis et soutenue par le Service d’aide de l’UCLouvain, naît en 2013. Si son nom évolue ensuite vers « Troc de kot », le concept est inchangé et se déroule en deux phases. La première consiste à récolter le matériel fin juin et à l’aube de la rentrée académique auprès d’étudiant·es mais aussi du Service des logements de l’UCLouvain, du personnel et des habitant·es. La deuxième est celle de la mise à disposition de ce « butin ». Celle-ci a lieu les deux premiers jours de la rentrée académique. Au coeur de la Salmigondis, l’événement attire annuellement une centaine d’étudiant·es venu·es puiser gratuitement dans la récolte de frigos, mixers, fauteuils, chaises, lits et ustensiles de cuisine en tout genre. Une action gagnante pour lutter contre le gaspillage et la surconsommation mais aussi pour encourager la solidarité.

Focus sur le numérique responsable

Un « clic » durable, est-ce possible ? À l’UCLouvain, des réflexions profondes sont menées pour réduire les empreintes écologiques, économiques et sociales du numérique. Fin 2018, un document intitulé « Vers un numérique responsable » a été rédigé.

Cinq thématiques liées à l’Université y sont développées : le poste de travail, le zéro papier, le cloud et les data centers, la communication et les logiciels. Cette mise en lumière vise à favoriser la prise de conscience des utilisateur·rices et à proposer des pistes d’amélioration. De ce rapport émanera une véritable politique de
numérique responsable, aussi appelé green IT (Information Technology), ainsi que de multiples actions concrètes.