Trois étudiants UCLouvain en sciences agronomiques primés pour leur pesto innovant

Toine Fisette, Nicolas Leclercq et Pierre Miny de Tornaco ont conçu un pesto végan unique, riche en vitamine B12, à base de microalgues et de noix. C’est avec ce projet innovant et durable que les trois étudiants en master à la Faculté des bioingénieurs de l’UCLouvain ont séduit le jury des Food At Work Ecotrophelia Awards.

Depuis une dizaine d’années, la Fédération de l'industrie alimentaire belge et Food At Work entendent rapprocher étudiant·es et professionnel·les du secteur agroalimentaire pour réfléchir ensemble au futur de l’alimentation. Dans ce cadre a eu lieu, en ligne, le Food Forward Festival, lors duquel étaient remis les Food At Work Ecotrophelia Awards. C’est à une équipe de trois étudiants UCLouvain inscrits en master en sciences agronomiques que le deuxième prix du jury a été attribué.

Toine Fisette, Nicolas Leclercq et Pierre Miny de Tornaco ont développé un concept de pesto végan à base de microalgues et de noix. Son nom ? Algorella. Sa caractéristique principale ? Sa richesse en vitamine B12, une vitamine qu’on ne trouve en principe que dans les produits d’origine animale, faisant de lui un complément idéal pour celles et ceux qui veulent manger végan. C’est grâce à la chlorelle, une algue, que cette vitamine peut être produite.

Toine, Nicolas et Pierre ont commencé à travailler sur ce projet au premier quadrimestre dans le cadre du cours « Projet interdisciplinaire en agronomie ». Au second quadrimestre, ils ont peaufiné le dossier technique avant de présenter le projet au jury ainsi qu’au public lors d’une émission de remise des prix qu’il est possible de revoir ici.

Il reste encore beaucoup de travail avant d’envisager un jour une mise sur le marché de ce produit innovant. Il faut en particulier étudier les paramètres optimaux de développement de la chlorelle, qui est très sensible à son environnement. Toine, Nicolas et Pierre repartent déjà avec un chèque de 500€, mais surtout avec une expérience unique dans leurs bagages : celle d’avoir appris, dans une perspective entrepreneuriale, à développer un produit alimentaire de A à Z.

En plus de l’intérêt que représente son apport en vitamine B12, Algorella promeut une approche durable, notamment en valorisant des coproduits de l’industrie, en favorisant une économie circulaire et en utilisant un packaging 100 % recyclable en aluminium. Ce projet constitue un exemple parmi tant d’autres de la place que prend la transition dans les enseignements à l’UCLouvain, et plus généralement dans toute l’action de l’université. En matière de développement durable, l’UCLouvain est d’ailleurs la première université belge et dans le top 200 mondial, selon le dernier classement de Times Higher Education.

Publié le 03 mai 2021