Pierre-Paul Renders, artiste en résidence 2013-2014

CULTURE

Mais qui est Pierre-Paul Renders ?

  Pierre-Paul Renders est un réalisateur belge né à Bruxelles le 17 juillet 1963. Il y a vécu de 1989 à 2001, mais il est originaire de Montigny-le-Tilleul, dans la région de Charleroi. Il vit actuellement à Hennuyères (entre Hainaut et Brabant wallon, à 35 km de Bruxelles).
Féru de langues anciennes (latin et grec), il a terminé en 1984 une licence et agrégation en philologie classique à Université catholique de Louvain-la-Neuve. Par intérêt pour la création et la communication audiovisuelle, il entre ensuite l’Institut des arts de diffusion (IAD) de Louvain-la-Neuve où il a obtenu un diplôme de réalisation en 1989.
Comme réalisateur, il a travaillé tant en documentaire qu'en fiction, pour la télévision comme pour le cinéma.
En fiction, il est l’auteur de La Tendresse, un des Sept Péchés capitaux, long métrage collectif belge auto-produit en 1992 par Les Films Belges, une société créée avec ses camarades de promotion de l’IAD Frédéric Fonteyne, Yvan Le Moine, Geneviève Mersch, Beatriz Flores, Olivier Smolders et Pascal Zabus.
En 2000, il sort son premier long métrage de fiction en solo, Thomas est amoureux, produit par Diana Elbaum (Entre Chien et Loup) sur un scénario de Philippe Blasband. Le film sera sélectionné et primé à Venise en 2000, récoltera divers prix autour du monde et sera distribué dans 17 pays (dont Canada, USA, Japon, Corée du Sud, Hollande, Belgique, France, Italie, Norvège, Grèce, Russie, Espagne, Suisse, Israël, Brésil…).

Le projet

Il s’agira de voir quel regard original et pertinent l’audiovisuel, un art qui touche à l’humain et aux émotions, peut apporter sur la science et les scientifiques.
A travers la réalisation de courts métrages, les étudiants seront conduits à s’interroger : quel est le but d’un film ? Comment lui donner une cohérence narrative et artistique ? Que veut-on faire passer comme message à travers ce film ? Quel propos et quelle intention ?
Pierre-Paul Renders a envie de s’attacher à l’humain, de montrer ce qui motive le chercheur.
Il tentera aussi de mettre en évidence les connexions existantes entre arts et sciences, entre la démarche artistique et la démarche scientifique.
Il ne s’agira pas a priori de réaliser des courts métrages de fiction, mais plutôt des films documentaires d’auteurs s’attachant à explorer le réel et à donner la parole aux acteurs.

Concrètement

Les étudiants inscrits au séminaire (20 max) travailleront en 5 équipes de quatre et prendront en charge le scénario, la réalisation et le montage d’un court métrage de 10 à 12 minutes. Ils seront aidés au plan technique par une réalisatrice de l’IAD. Sept séances de quatre heures durant le premier quadri seront planifiées.

Thème retenu pour la saison

Pierre-Paul Renders a choisi comme thème pour la saison culturelle prochaine de l’UCL : Connexions.