Zoom sur les rendez-vous à ne pas manquer

 

Comme chaque année, UCLouvain Culture vous propose une programmation variée, pluridisciplinaire et multisite riche d’une cinquantaine d’événements. La majorité d’entre eux ont un ancrage universitaire fort et sont portés par des membres de l’UCLouvain ou sont inscrits dans un projet d’enseignement ou de recherche.

Scientifiques et artistes sont unanimes : la recherche gagne à s’hybrider avec la création artistique, et inversement. Les projets situés au croisement des arts et des sciences sont donc au cœur de la saison culturelle de notre Université. Qu’il s’agisse du regard d’un·e expert·e sur une création théâtrale, d’une véritable co- construction d’un projet de recherche- création, d’un débat nourri d’une expertise universitaire à l’issue d’une expérience culturelle… toutes ces formes insufflent une autre manière de penser et enrichissent notre perception du monde.

Nous avons sélectionné pour vous quelques moments forts et originaux de cette saison. Ils sont accessibles gratuitement à tous les membres de la communauté universitaire. Ce sont les « immanquables » d’UCLouvain Culture.

Architectes de l’imaginaire

Regards sur la scénographie belge du XXe siècle

EXPOSITION
Du mardi 21/9 au mercredi 10/11
Vernissage mar. 21/9, 18h
LLN, Forum des Halles
Entrée libre

Comment naît la vie sur scène ? Par quel processus un plateau de théâtre se transforme-t-il en un univers particulier de couleurs et de formes ?

A travers le travail de quelques grands noms de la scénographie belge francophone, cette exposition propose d’observer le processus de création théâtrale au départ du travail scénographique. Esquisses, croquis, dessins, tableaux, photographies, maquettes, etc. amèneront à comprendre que « créer une scénographie, c’est représenter le monde en activant, par l’espace, des rapports de force, des mises en situation qui dynamisent l’action ; c’est interroger l’espace de l’homme dans toutes ses dimensions » (Daniel Lesage). La scénographie propose donc un point de vue sur le monde.

Une production des AML (Archives & Musée de la Littérature), en partenariat avec le Centre d’études théâtrales et UCLouvain Culture.

 

Naître paysage

L’image comme réminiscence d’une émotion poétique. Un frôlement.

EXPOSITION
Du samedi 30/10/21 au 23/12/21
Vernissage vendredi 29/10/21, 18h30
Mons, Ateliers des Fucam
Entrée libre

Le poète Carl Norac et la photographe Anne- Sophie Costenoble ont cheminé entre mots et poèmes visuels. Ils exposent leur conversation silencieuse, leur voyage dans l’imaginaire de l’autre et leur manière de lire le monde. Anne-Sophie Costenoble glane des instants ordinaires et fragiles. Son approche sensible et poétique de la photographie donne une place centrale au hasard et à l’errance. Souvent nimbées d’une atmosphère onirique et crépusculaire, ses images semblent nous parvenir d’horizons lointains et cheminer entre urgence et égarement. L’exposition sera ponctuée d’interventions poétiques de Carl Norac, notre poète national. Un voyage intuitif et sensoriel qui explore les émotions, la nature et la fragilité de la vie.

Infos →

 

Brainstorm – Arts Vivants Et Neurosciences

Artistes et scientifiques mêlent leurs regards et leurs expertises pour décortiquer le fonctionnement de notre cerveau… Conférences, master class, rencontres, expositions, spectacles : un focus pluridisciplinaire ambitieux pour arpenter les connexions entre ces deux (hémi)sphères, les arts vivants et les neurosciences. Comment les un·es peuvent électrifier les autres ? Quelles sont leurs riches interactions ? Pourquoi ont-ils·elles la capacité de nous déconcerter ? Qu’est-ce qui se joue dans la tête d’un artiste ou des spectateur·rices ?

Au fil des événements de Brainstorm, et à la rencontre d’experts, (peut-être) y verrez-vous plus clair, au cœur de cette tempête de mystères… En partenariat avec l’Atelier Théâtre Jean Vilar, le Centre d’études théâtrales de l’UCLouvain, l’Institut des Arts de Diffusion (IAD), la Ferme du Biéreau et le Festival Musiq 3.

Infos et réservations → 

Programme complet ↓

Musique et cerveau, que nous apprennent les neurosciences ?

TABLE-RONDE
Jeudi 14/10, de 16h à 19h
LLN, Ferme du Biéreau

Une passionnante analyse de l’influence de la musique sur nos cent milliards de neurones qui bouillonnent sans relâche… Au cours de cet après-midi ouvert au grand public, plusieurs scientifiques exposeront les liens entre la musique et le cerveau.

La Pr. Sylvie Nozaradan parlera des effets du rythme sur le cerveau et de ce que la recherche menée au Rhythm & Brains lab (UCLouvain) a appris jusqu’à présent (comment notre cerveau décode les rythmes et nous permet de bouger si spontanément sur ces rythmes).

Le Pr. Emmanuel Bigand, violoncelliste et professeur-chercheur en psychologie cognitive (directeur du laboratoire LEAD au CNRS, et titulaire de la chaire « Musique cerveau cognition » à l’Institut Universitaire de France) nous parlera des bienfaits de la musique sur les apprentissages scolaires.

 

Musique et cerveau, quand la musique fait swinguer les neurones

CONCERT
Jeudi 14/10, 20h30
LLN, Ferme du Biéreau

Un opéra scientifico-rock en 3 actes, avec dans les rôles principaux : l’oreille, la musique et le cerveau…

Dans le cadre d’une soirée interactive, The Rolling String Quartet, animé par Emmanuel Bigand, nous montrera le pouvoir de stimulation de la musique sur le cerveau en revisitant les grands tubes de la musique classique et du répertoire Rock Pop des années 60 à nos jours. Quand science et musique combinent leurs effets, vous verrez que le cerveau fait effectivement swinguer ses neurones... Préparez-vous à une expérience hors du commun !

Quelques morceaux joués par le quatuor : Stairway to heaven, Smoke on the water, Sympathy for the devil, Bohemian rhapsody… mais aussi du Bach, du Beethoven et du Webern.

 

Atelier/réalité

EXPOSITION
Du mardi 26/10/21 au vendredi 29/10/21
LLN, Hall de l’Aula Magna

Vous vivrez, au cœur de cette exposition, l’expérience du décalage entre vos perceptions et la réalité, vous prendrez conscience des limites de votre point de vue dans une déambulation déconcertante accompagnée par Lucie Yerles.

Exposition ouverte 1h avant et après le spectacle « Christophe Quelque Chose ».

 

Christophe quelque chose

THEATRE/MAGIE
Une création de Yvain Juillard et Christophe Iets
Jeudi 28/10/21, 20h30
LLN, Aula Magna

Vous n’êtes peut-être pas tout-à-fait la personne que vous croyez être… Un spectacle immersif troublant, à la lisière entre réel et imaginaire.

Le travail de Christophe Iets, ancien neuroscientifique spécialisé dans les troubles de la mémoire a pour ambition de mettre en lumière la relativité de notre identité personnelle, sa « plasticité », et de nous aider, grâce aux dernières connaissances sur le fonctionnement de la mémoire humaine, à saisir les lentes et multiples métamorphoses de notre monde intime.

L’une de ses patientes, Jeanne Licht – ancienne actrice – a perdu, suite à l’opération d’une tumeur cérébrale, la capacité de créer de nouveaux souvenirs. Elle est enfermée dans un passé figé. Et si une personne émergeait d’un sommeil qui aurait duré 20 ans, qui serait-elle aujourd’hui, qui serions-nous pour elle ? A l’issue du spectacle, une rencontre est prévue entre Yvain Juillard, Véronique

Lemaire (CET), Francis Eustache et Valérie Gofaut (chercheuse UCLouvain).

 

Cerebrum, le faiseur de réalité

CONFERENCE/SPECTACLE
Par Yvain Juillard. Représentation à destination des étudiant·es.
Mardi 2/11/21, 19h
LLN, Théâtre Le Blocry

L’une des propriétés les plus remarquables de notre cerveau est très certainement sa capacité à nous mettre en boîte nous- mêmes !

Au travers d’expériences ludiques, l’acteur-conférencier explore les dernières découvertes sur le fonctionnement du cerveau et interroge notre perception de la réalité.

 

Dans la tête d’une marionnette

RENCONTRE
Mercredi 3/11, 19h
LLN, Théâtre Le Blocry

A partir du spectacle « L’Errance de l’hippocampe » de Jean-Michel D’hoop, rencontre avec Natacha Belova, Jean- Michel D’Hoop et Yvain Juilard.

 

Masterclass avec Yvain Juillard

Jeudi 4/11/21, de 14h à 17h
LLN, Théâtre Le Blocry

Tout comme le théâtre, le cinéma a progressivement construit un langage capable de jouer avec nos processus cognitifs pour créer cette illusion que l’on appelle un film. Comment parvenons-nous à partir d’images fixes à créer « l’image mouvement » ? Comment à partir du montage de différents plans, parvenons-nous à construire des espaces cohérents ? Comment sommes-nous capables par des effets de contextes de modifier le sens d’une scène, l’expression d’un visage ?

Comment se crée l’identification du spectateur au personnage ?

Aborder ces questions par le prisme des neurosciences, c’est se permettre un déplacement de point de vue sur l’illusion qu’est le cinéma, le théâtre et indirectement sur l’illusion qu’est notre réalité.

 

L’Errance de l’Hippocampe

THEATRE
Mercredi 10/11, 20h30
Ottignies, Centre Culturel

Une exploration théâtrale des zones fragiles, profondes et secrètes de notre mémoire.

Quatre personnages se retrouvent comme coincés dans un espace-temps singulier. Le lieu ressemble à un hôtel, mais à y regarder de plus près cela pourrait aussi être le théâtre lui-même… A moins qu’il ne s’agisse d’un espace mental ? Un genre de sas entre la vie et la mort ? A moins qu’ils ne soient tous en train de rêver ?

Comment représenter l’activité d’un cerveau qui vit peut-être ses derniers instants ? Le théâtre est l’endroit idéal pour aborder ce type de sujet puisque la pratique théâtrale par son essence même interroge sans cesse ce réel. (…) Ce qui est aussi en jeu c’est de montrer un niveau de réel qui fluctue sans cesse. Dans cette phase complexe, entre le sommeil et la mort, quel est notre niveau de conscience ? Qu’est-ce que la conscience d’ailleurs et, partant, quel est le statut du sommeil et du rêve ? (Jean-Michel d’Hoop)

Infos et réservations → 

  

Les Invisibles

EXPOSITION
Du jeu 14/10 au mer. 17/11
Woluwe, Espace Arte-Fac
Entrée libre

Le kot à projet Humanikot organise chaque semaine des maraudes dans le centre de Bruxelles. Ces déambulations humanitaires permettent au KAP de distribuer aux personnes sans-abris les vivres, les habits et les couvertures qu’ils récoltent.

Plusieurs générations d’étudiant·es découvrent par ces maraudes un monde aussi omniprésent qu’invisible. Ils ont donc imaginé une exposition photographique afin de sensibiliser le grand-public à la question du sans-abrisme.

Loin des stéréotypes et du pathos, cette exposition naît d’une démarche sincère et humaine d’étudiant·es en médecine et en science de la santé. Concrètement, l’Humanikot propose des appareils photos jetables à certains sans-abris, avec pour consigne de prendre des clichés de leur quotidien, et récoltent les clichés via WhatsApp pour d’autres. Les clichés sont touchants, incroyablement esthétiques et racontent les histoires fascinantes de ces hommes et femmes qui vivent dans l’espace public, aux yeux de tous et ignorés par chacun. Le résultat est bluffant. En faisant tomber le rideau, l’Humanikot nous rappelle la part d’ombre qui existe dans les coulisses de notre société. Infos >

 

Patricia

THEATRE
Un texte de Geneviève Damas mis en scène par Frédéric Dussenne
Lun. 15/11, 20h
LLN, Aula Magna

L’histoire d’une rencontre, une pièce d’une grande justesse qui offre une vision humaine et sensible du drame des migrants. Patricia veille sur Vanessa, 12 ans, rescapée d’un naufrage. Entre la quadragénaire qui fait de son mieux et la jeune fille réfugiée dans le silence, un lien se tisse petit à petit. Avec sa subjectivité, ses émotions, son vécu, chacune livre tour à tour sa version d’une rencontre faite de doutes, de peurs mais aussi d’espoir et de petites avancées.

Un spectacle présenté dans le cadre des 10 ans de l’EDEM (Equipe Droits Européens et Migrations) de l’UCLouvain.

Infos et réservations →

 

Tropical Gift

EXPOSITION
Christian Lutz
Du mercredi 17/11 au jeudi 16/12
Vernissage le mardi 16/11, 18h
LLN, Forum des Halles

Christian Lutz est né en Suisse en 1973 et est actuellement basé à Genève. Il est diplômé de l’ESA 75, l’Ecole Supérieure des Arts et de l’Image, à Bruxelles, et a reçu plusieurs prix. Son travail est exposé dans le monde entier et régulièrement publié. De 2003 à 2012, Christian Lutz s’est attaché à créer une trilogie sur le pouvoir qui lui a valu une reconnaissance internationale. Trois livres : Protokoll, Tropical Gift et In Jesus’ Name ont ensuite été publiés autour du pouvoir politique, économique et religieux.

Son approche photographique  se concentre sur une observation sociologique scrupuleuse des groupes humains et, si les qualités formelles de ses images sont visuellement attrayantes, elles reflètent souvent un commentaire visuel acerbe sur nos constructions sociopolitiques collectives préconçues. De son approche documentaire initiale de la photographie, son travail a depuis évolué pour englober une perception plus cinématographique de son environnement.

Commissariat : Jean-Marc Bodson. Christian Lutz sera artiste associé au Laap (Laboratoire d’anthropologie prospective) en 2021-2022.

Deux visites de l’exposition avec l’artiste sont prévues le 17/11 (à 12h45 et à 18h). Deux après-midis d’étude ouvertes au public sont organisées par le Laap les 18/11 et 19/11, de 14h à 18h.

Infos →

 

Danser ou mourir

DANSE/PERFORMANCE
Ahmad Joudeh
En ouverture du Festival Humains en sociétés
Lundi 29/11, 20h
LLN, Aula Magna, Foyer du Lac

Depuis quelques mois, Ahmad Joudeh, jeune danseur syrien, est danseur invité au Ballet National d’Amsterdam. Avant, il dansait au milieu des ruines de Damas, donnait des cours à des enfants, tentait de fuir les terroristes qui le menaçaient. Un destin et une rage de vivre et de danser hors du commun pour ce jeune homme de 27 ans, qui s’est fait tatouer sa devise dans le cou, «Danser ou mourir».

Un choix fort pour l’ouverture du Festival Humains en Société qui se déroulera du 29/11 au 3/12 à LLN (Studio11), porté par le LAAP (Laboratoire d’Anthropologie Prospective). Un festival de films documentaires, éclairés par le regard des anthropologues de l’UCLouvain.

Infos →

 

Intérieur Jour, aux sources de l’engagement

CYCLE DE RENCONTRES
Mardi à 19h30
12/10/21 – Olivier de Schutter
9/11/21 – Pierre-Paul Renders
7/12/21 – Adélaïde Charlier
LLN, Musée L

Après l’urgence, le sens… Le temps d’une soirée, une personnalité connue pour son engagement en faveur d’une transition écologique et sociale, vient partager ce qui fonde son combat pour une société durable au Musée L. L’occasion de l’interroger en profondeur et en intimité, au cœur des œuvres du Musée, sur ce qui les fait vivre au plus profond et ce qui nourrit leur lutte.

Juriste et professeur de droit international à l’UCLouvain, Olivier De Schutter est rapporteur des Nations Unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’Homme.

Pierre-Paul Renders est scénariste et réalisateur. Artiste en résidence de l’UCLouvain en 2013-14, il vient de réaliser un nouveau documentaire engagé : « Des arbres qui marchent ».

Adélaïde Charlier, 21 ans, est la coordinatrice francophone du mouvement Youth for climate belge. Inspirée par les actions de Greta, elle est l’une des figures emblématiques des premières grèves scolaires pour le climat en Belgique.

Les entretiens seront animés par Béatrice Grandhay, une jeune journaliste passionnée par les questions de transition et les personnes qui les portent.

Infos et réservations →

 

Une vie culturelle riche et intense

Théâtre, musique du monde, cirque, chanson française, danse… De multiples rendez-vous, sur tous les sites de l’UCLouvain, pour se divertir, s’émerveiller, s’interroger, vivre ensemble des expériences inspirantes et retrouver le goût des autres !

Des sonorités électroniques et acoustiques de la jeune Doria-D (étudiante UCLouvain) au show percussif et explosif des batteuses de Lay this drum, en passant par l’univers envoûtant de Glass Museum, ou les textes de Saule ou de Tim Dup, la Ferme du Biéreau, partenaire privilégié d’UCLouvain Culture vous propose une programmation éclectique et bigarrée.

Outre les spectacles repris dans le focus Brainstorm, plongez dans l’univers onirique des circassiens de Tina, programmé par l’Atelier Théâtre Jean Vilar; rêvez de changer le monde avec le Raoul Collectif et leur pétulant Une cérémonie ; ou vibrez avec Danser la terre, un spectacle chorégraphique touchant sur le voyage d’un jeune réfugié congolais au MARS (Mons Arts de la Scène).

 

Le gout des autres

Par Frédéric Blondeau

La programmation 21-22 s’articule autour d’une thématique : Le goût des autres. Retrouver le goût des autres, c’est retrouver le goût de vivre et de vivre avec les autres. Cette thématique Le goût des autres peut d’abord être entendue comme une invitation à sortir. Sortir de nos préjugés, de nos enfermements idéologiques et sociologiques, de notre tour d’ivoire. C’est une invitation à élargir notre horizon, à cultiver de la curiosité pour ce qui anime nos semblables si proches et si différents à la fois. C’est se forger la conviction profonde de l’absurdité de croire qu’on est dépositaire du bon goût. C’est arriver à voir le monde avec les yeux de l’autre. C’est déconstruire les stéréotypes, les artifices sociaux qui réduisent et simplifient à l’excès. S’intéresser vraiment au goût des autres, c’est prendre un risque : celui de faire vaciller nos certitudes et de découvrir que les choses bien établies ne le sont peut-être pas.

Durant tout cette année académique, UCLouvain Culture encouragera les croisements de regards qui déroutent, provoquera des rencontres inattendues, en particulier entre artistes et chercheur·ses, multipliera les occasions de prendre la mesure de la complexité du réel et de la diversité des opinions. Avec, à la clé, le plaisir d’enrichir notre perception du monde de nouvelles saveurs et d’ouvrir le champ des possibles. Mais en cette année post-confinement, le thème « le goût des autres » revêt une saveur toute particulière. Le confinement, l’arrêt quasi-total de la vie culturelle et des événements publics, tout cela a fait apparaître un manque terrible et une évidence : l’enfer, ce n’est pas les autres. L’enfer, c’est la vie sans les autres. En tant qu’êtres humains, nous avons besoin de contacts physiques autant que de pain. C’est vital. Partager des émotions, vibrer à l’unisson, nous toucher, nous embrasser, éprouver le bonheur de nous voir, de nous entendre, de rire et de pleurer ensemble, sans écrans et sans masques, ce n’est pas un luxe. Retrouver le goût des autres, c’est retrouver le goût de vivre et de vivre avec les autres.