Interprétation de conférence

IUFC

 

Pour être informé de l'ouverture des inscriptions de la prochaine édition,
veuillez remplir le formulaire de marque d'intérêt en ligne.


Les atouts du programme

  • Un programme de l'UCL, université de renommée internationale, reposant sur l’expérience et la tradition d’excellence de l’Institut libre Marie Haps, première école d'interprètes de Belgique francophone
  • Une équipe d’enseignants composée presque exclusivement d’interprètes professionnels faisant le lien direct entre enseignement et marché du travail
  • Un enseignement interactif, personnalisé et un travail par petits groupes d’étudiants
  • Une collaboration pédagogique avec les grandes institutions internationales (Union européenne, Conseil de l’Europe, OTAN, ONU …)
  • Un programme répondant pleinement aux critères d’accès aux tests interinstitutionnels d’accréditation de l’Union européenne.

 

 Public

Le certificat d’université en interprétation de conférence s’adresse aux détenteurs d’un master quel qu’il soit,

  • ayant des aptitudes de communicateurs,
  • voulant servir de relais entre les personnes et les cultures,
  • dotés d'un solide bagage linguistique : une langue A (langue maternelle et de culture) et au moins 2 langues C (langues passives parfaitement comprises).

Curiosité intellectuelle, culture générale et excellente qualité d'expression en français sont également impératives.

 

Brochure Interprétation de Conférence Téléchargez
la brochure en PDF
 

 

 
Témoignages

Après des études bilingues en sciences juridiques, j'ai voulu me reconvertir dans l'interprétation de conférence. La formation en un an m'a permis d'accéder rapidement à la filière désirée, sans avoir à recourir aux passerelles et équivalences de diplôme. La formation est en tous points identique à l'année de master 2, les étudiants briguant le certificat et le master ne forment qu'un seul groupe, assistent aux mêmes cours, accèdent aux mêmes stages.

J'ai obtenu le certificat qui est reconnu par les institutions européennes et qui donne accès au test d'accréditation interinstitutionnel. J'ai ainsi débuté comme interprète freelance auprès de l'UE moins d'un an après l'obtention de mon certificat.

La formation, intense, permet de renforcer les qualités requises pour réussir : outre la connaissance des langues étrangères ; une solide culture générale et un intérêt pour l'actualité politique et économique, le sens des nuances et le perfectionnisme dans sa langue cible, des qualités rhétoriques et orales, et enfin, une bonne gestion du stress.

L'environnement stimulant et exigeant de la formation a été dans mon cas synonyme de plaisir intellectuel intense et j'exerce aujourd'hui avec le même plaisir la profession à laquelle j'ai eu la chance d'accéder.

Gaspar Obregon
Interprète de conférence auprès des institutions européennes


J’ai suivi en 2013-2014 une formation post-universitaire à l’interprétation de conférence (anglais/allemand vers le français) à l’Institut Marie Haps de Bruxelles. Après de longues années de pratique de la traduction, je voulais découvrir cet autre versant de la médiation linguistique, dans l’optique d’une éventuelle reconversion professionnelle. L’un des intérêts de cette formation d’un an était pour moi qu’elle ne nécessitait pas une trop longue coupure du monde du travail. Les cours réunissaient des «post-universitaires», sélectionnés sur la base de leur expérience et de leurs aptitudes, et des étudiants de Master II, favorisant ainsi une rencontre entre les générations très enrichissante pour tous. La formation a été très intense: une vingtaine d’heures de cours hebdomadaires axées sur la pratique en cabine, l’acquisition des techniques de la consécutive, et des enseignements plus généraux (déontologie, connaissance de l’actualité, etc.), ainsi que de nombreuses possibilités de stage en cabine muette et dans des conditions réelles.

Venant moi-même du milieu de la traduction, j’ai pu apprécier à sa juste valeur la grande compétence des enseignants, qui étaient tous des interprètes professionnels en contact avec le marché et qui nous proposaient des exercices directement tirés de leur pratique. Bien que je ne me sois, pour des raisons personnelles, pas encore décidée à franchir le pas et à quitter la traduction pour l’interprétation, j’ai pu constater que cette formation était appréciée sur le marché et qu’elle ouvrait véritablement les portes de la profession.
Bineta Sadji, promotion 2013-2014

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer