Les étudiants ingénieurs de l'EPL ... en France (Paris)

Par Alexis Fraipont étudiant en MECA22.
Cette actualité s'inscrit dans une série de témoignages que la faculté diffuse cette année sur la vie des étudiants participant à des programmes d'échange.

Paris ? Pas très exotique n’est-ce pas ? Pas mal de gens connaissent cette capitale et y sont déjà passés en tant que touristes mais en tant qu'étudiants ? Pas si sûr... Et puis "IFP School" ou "Ecole du pétrole", ça vous parle ?

Bon alors, par où commencer...
Concernant le programme que j'ai choisi, c’est une mobilité de type "double diplôme" de 22 mois en alternance, c'est à dire que je passerai au total 12 mois en entreprise et le reste à l'école. J'ai opté pour le master "Energie et motorisations" avant tout par passion pour les moteurs et je ne suis pas déçu: les cours sont tous très intéressants et les personnes qui les donnent proviennent pour la plupart de l'industrie ce qui permet d’avoir des cours appliqués aux besoins actuels des entreprises. De plus, grâce aux différentes périodes de stage nous avons déjà un pied dans l’industrie où les cours vus quelques mois auparavant nous sont très utiles.

L'école en elle-même est assez atypique par rapport à ce que j'ai connu précédemment: d'abord, il faut savoir que plus de 50% des étudiants sont étrangers et donc, que vous baignez en permanence dans la multiculturalité ce qui est très enrichissant. Ensuite, tout est fait pour nous et pour faciliter notre réussite ; des moyens et infrastructures exceptionnels, des professeurs et encadrants disponibles, des visites d’entreprise, des périodes d’intégration pour renforcer l’esprit de promo,… (voir photo prise à Maranello parmi un des constructeurs visités…)
Pour ceux qui se poseraient la question du "niveau", je dirais qu'à l'EPL on est très bien préparé mais que de toute façon, les cours ici ressemblent plus à une formation "professionnelle" (les 3/4 des gens de mon programme sont déjà diplômés) qu’à une école traditionnelle.

Et la vie étudiante à Paris ? Ha ben provenant de la campagne profonde...heu…ça change ! ^^ Il y a toujours une foule d'activités à faire, des tas d'endroits sympas mais par contre tout est très, très cher : loyers affolants, soirées hors de prix, 5€ la 25cl dans les bars,… personnellement je ne m'y fais toujours pas ! Mais là encore l'école (enfin, l’association des élèves aidée par l’IFP) organise pas mal de soirée où les prix sont plus accessibles et également de nombreuses activités (kart, foot, weekends ski, weekends à l’étranger…), bref on ne s’ennuie pas !

Avec nos amis français ça se passe pas trop mal ^^ Dans mon programme (francophone), on est que deux « étrangers » (2 Belge sur 33) alors oui, on se fait un peu chambrer mais ce n’est pas bien méchant haha. Si jamais vous passez à Paname, histoire de ne pas se sentir trop seul au moment du drame, voilà quelques trucs gratuits à savoir:
Ici, une demi = 25cl et un baron=50cl allez savoir pourquoi… oubliez les traditionnels « farde », « essuie », « latte », « carafe », « racagnac», « baraki », « kot »,… soit ils connaissent pas, soit ce n’est pas ce que vous pensez. Pour finir et pour l’avoir vécu : NON ! On ne dit pas "une fois" à la fin de toutes nos phrases. OUI ! On connaît Dikkenek mais NON, on n’a pas tous l’accent de Claudy. OUI ! Nos bières sont 10x meilleures que les vôtres, et OUI on aime en général les frites !

En espérant vous avoir fait voyager et vous en avoir appris un peu plus sur ce programme.

Alexis

Publié le 12 mai 2014