Luca Giacomoni - Artiste en résidence 2020-2021

Louvain-La-Neuve

 

A la découverte de Luca Giacomoni, artiste en résidence à l'UCLouvain

Plusieurs évènements sont organisés autour du pouvoir du récit & de l'imaginaire comme réponse.

 

Événements

Rencontre Intérieur Jour | Luca Giacomoni 21 octobre 2020 (Terminé)

Soirée Artiste en résidence | Théâtres de guerre 22 octobre 2020 (Terminé)

Soirée Artiste en résidence | Mon monde n’est pas le vôtre 3 décembre 2020 (Annulé)

Soirée Artiste en résidence | Une idée de nature 11 février 2021

Soirée Artiste en résidence | Le crime comme forme de récit 18 mars 2021

Rendez-vous Artiste en résidence | L'enjeu invisible 22 avril 2021

 

Bio

Après des études supérieures en Lettres, Philosophie et linguistique en Italie, il intègre l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq à Paris. Il travaille ensuite auprès d’Eugenio Barba ; d’Abani Biswas, Jairo Cuesta, Jim Slowiak et Gennadi Bogdanov. Il est à l’origine de la Compagnie Trama qui allie productions théâtrales et action artistique. Il crée ensuite sa nouvelle compagnie Why Theatre, tout en créant le laboratoire de projets narratifs Why Stories dont il est le directeur artistique. Il a conçu et mis en scène : Tu tueras ton père et tu épouseras ta mère création collective d’après Ovide, Œdipe Roi de Sophocle, Médée-Matériau de Heiner Müller, Les babouches d’Abou Kacem, création collective d’après un conte soufi et ILIADE, série théâtrale en 10 épisodes - d’après Homère et Alessandro Baricco - réalisée en partenariat avec le centre pénitentiaire de Meaux. En 2019 il crée à La Tempête Métamorphoses d’après Ovide et les récits autobiographiques de femmes victimes de violence et Hamlet de William Shakespeare en partenariat avec l’hôpital psychiatrique Saint-Anne.

 

Thème de la résidence (et de la saison culturelle de l’UCLouvain): Le pouvoir du récit - L’imaginaire comme réponse

L’état actuel de nos sociétés est le résultat de l’imaginaire que nous avons nourri au fil des siècles. Notre compréhension du monde se fait à travers les histoires. Notre responsabilité commence là, dans les histoires que nous avons inventées et qui prennent différentes formes : idéologies politiques, religions, théories économiques, rituels, narrations nationalistes, etc. Il est temps de décoloniser notre imaginaire, de remettre en question les idéologies qui rendent légitimes les inégalités et les exclusions. 

Seulement une poignée de récits domine l’imaginaire collectif. Comment faire de la place à d’autres univers, expériences et visions du monde ?

Il est temps de déconstruire les histoires qui donnent forme à notre société, et créer les conditions pour l’émergence de nouveaux récits. Ces nouveaux récits sont indispensables pour véhiculer des visions alternatives à celles centrées sur la compétition, la peur et sur le bouc émissaire aux multiples visages.

 

Le projet

Les étudiants inscrits au Campus artiste en résidence vont s’approprier les outils essentiels de la narration et vont s’en servir. Ils vont apprendre à raconter des histoires, à produire des récits nouveaux en les articulant avec d’anciens récits.

Concrètement, une séance pourrait se dérouler comme suit.
D’abord on pose le cadre : qu’est-ce qu’un récit, une histoire, une narration ? Il s’agit de montrer que des récits peuvent raconter une histoire autrement et favoriser un changement de paradigme.

Une fois le cadre posé, les étudiants seront invités à voir si une œuvre, une histoire, un récit peut faire écho à ce qu’on vit aujourd’hui. A quel endroit Homère, Ovide, Shakespeare, Rilke deviennent vivants ? A quel endroit du tissu social ? Quelles sont les personnes qui peuvent dire ces textes et en retrouver la force originelle ?

Après un temps de préparation important, les étudiants se mettront en danger et iront vers ces publics peut-être marginalisés. Il faudra essayer des choses. Le texte sera un outil de rencontre avec l’autre.

Ensuite, en fonction des cas, il pourrait y avoir une présentation au public de la démarche sous des formes diverses à inventer : textes, films, photos, etc.

 

 

Publié le 20 octobre 2020