Emmanuel Tourpe, un penseur communiquant

Louvain-La-Neuve

Emmanuel

Tourpe

Docteur habilité en philosophie, Emmanuel Tourpe est un ancien diplômé de la Faculté de philosophie, arts et lettres de l’UCLouvain. A la fois professeur de philosophie dans plusieurs Universités et directeur des antennes de Arte, Emmanuel Tourpe allie ses deux passions au quotidien : l’art de penser et celui de communiquer afin de créer des ponts entre ces deux mondes trop souvent séparés. 

Jeune séminariste à la Sorbonne à Paris, Emmanuel Tourpe décide de rejoindre les bancs de l’Université de Louvain-la-Neuve pour se perfectionner dans deux matières philosophiques qui lui tiennent tout particulièrement à cœur : la métaphysique et la phénoménologie. Loin de vouloir quitter l’UCLouvain dès l’obtention de son diplôme, Emmanuel y deviendra assistant, puis chargé de recherche auprès du FNRS. 

A la rencontre de son inspiration

Il retiendra de son passage chez nous un lieu qui l’a tout particulièrement marqué. Au sous-sol de notre faculté se cache la salle des archives de Maurice Blondel, un véritable « trésor » où Emmanuel a passé beaucoup de temps en compagnie de son professeur Claude Troisfontaines. Encore aujourd’hui, à chaque fois qu’il enseigne, Emmanuel repense à son mentor qui l’a inspiré tant il était à la fois un maître en sciences, en psychologie, en existence et parfois même en spiritualité. A son image, Emmanuel se veut être un professeur universitaire qui suscite l’enthousiasme et l’énergie auprès de ses étudiants tout en essayant de montrer des voies de sagesse. Pour lui, un professeur n’est pas seulement un transmetteur de savoir. Il est aussi un modèle de vie.
Avec le recul et après avoir enseigné dans plusieurs universités à l’étranger, Emmanuel qualifie notre système universitaire belge de grande qualité. Les travaux de recherche qu’il a menés en Belgique étaient empreints d’une grande liberté et n’étaient pas enfermés dans des carcans idéologiques, ce qu’il n’a pas toujours retrouvé ailleurs. 

Vers une double carrière

A aucun moment, Emmanuel n’a regretté son choix d’études. Pour lui, les études de philo sont loin d’être un divertissement pour jeunes filles à marier. Elles constituent un socle fondamental apportant des compétences indispensables sur le marché de l’emploi telles qu’une rigueur de démonstration, une vision globale, une capacité d’abstraction, de conceptualisation, etc. Des compétences qui l’aideront dans sa double carrière. 
Après avoir quitté l’UCLouvain et en parallèle de ses travaux de recherche et de son enseignement philosophique, il s’est tourné vers le monde des médias. Juste au moment où la RTBF a ouvert un département scientifique de recherche sur les études et les audiences. Dès le début, Emmanuel s’est révélé passionné par le monde des médias. Il a mis sur pied et dirigé un département d’études stratégiques de grande rigueur scientifique jusqu’à ce que la chaîne publique lui confie la programmation des chaines de télévision. Sa création dont il est le plus fier : la Trois, la chaine culturelle par excellence.

Un temps pour penser et un temps pour communiquer

Aujourd’hui, Emmanuel a rejoint Arte, la chaîne culturelle franco-allemande. Il en est le directeur adjoint des programmes ainsi que le directeur de la programmation. Il aime tout particulièrement la possibilité qui lui est donnée de toucher le grand public avec des valeurs d’esprit et de défendre la liberté et la raison dans un média international qui vise à dépasser les frontières et à promouvoir l’esprit européen de manière générale.
« Un temps pour penser et un temps pour communiquer », c’est ainsi qu’on pourrait qualifier la vie professionnelle d’Emmanuel. C’est aussi le titre d’un de ses ouvrages qui rencontre un vif succès. Emmanuel y traduit ses recherches universitaires dans un langage accessible à tout le monde sous la forme de posts Facebook. Un moyen pour lui de réconcilier les deux mondes et de répondre à une attente : « Les penseurs ne doivent pas penser dans leurs coins et les communicants doivent dire des choses qui ont de la valeur ». Serait-ce cela sa véritable vocation ?