Francis Dannemark, novateur dans l’âme

Louvain-La-Neuve

Francis

Dannemark

Auteur de plus de quarante livres, dont une vingtaine de romans, Francis Dannemark est un alumnus de la Faculté de philosophie, arts et lettres. Sa particularité ? Il n’a jamais hésité à créer ce qui n’existait pas tout en suivant sa passion :  celle des mots, de la littérature et des livres.  

« À moitié par défaut et à moitié par amour » : c’est ainsi que Francis Dannemark s’est retrouvé sur les bancs de notre Faculté. Au départ, inspiré par des études de médecine et une spécialisation en psychiatrie, Francis a finalement choisi de se tourner vers la littérature. Pourquoi ? Par crainte des mathématiques, d’études très longues mais aussi par amour. Sa petite amie de l’époque et la sœur de celle-ci étudiaient les romanes. Et puis, Francis, il a toujours aimé écrire. 

Une rencontre insolite

À l’école secondaire, Francis avait déjà créé une petite revue. Une expérience qu’il n’a pas manqué de réitérer à l’Université avec quelques amis. C’est avec malice qu’il se souvient qu’ils vendaient la revue dans les couloirs et les escaliers de la Faculté. Francis, lui, il écrivait de la poésie. Et un jour, il lui est arrivé une expérience qui l’a marqué à vie. Il est tombé complètement par hasard sur l’annonce d’un prix littéraire qui allait être remis à quelques mètres de l’endroit où il se trouvait. Curieux, il s’y est rendu. Là, il a pénétré dans un auditoire tout sombre et presque désert. Un étudiant était assis, seul. Sociable, Francis n’a pas manqué d’engager la conversation avec lui. Son nouvel ami lui a révélé qu’il était étudiant en médecine et qu’il était ici pour recevoir un prix. Lui aussi, il écrivait de la poésie. Cet étudiant n’était autre qu’Yves Namur qui, médecin et écrivain, deviendra le secrétaire perpétuel de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. 
Aujourd’hui encore, Francis s’étonne qu’un petit évènement s’étant déroulé à la faculté ait eu une telle influence sur sa vie. En effet, ayant entendu parler de la revue de Francis, Yves Namur lui a conseillé d’envoyer ses poèmes à des amis qui publiaient une revue dans le Lot en France.  Francis, toujours prêt à partager ses écrits, n’a pas hésité. Ses poèmes ont été publiés et même repérés, deux ans plus tard, par le grand patron de l’époque des éditions Seghers à Paris. Au sortir de ses études, Francis était déjà un auteur publié ! 
Fraîchement diplômé, Francis sort de ses études avec une attention particulière aux mots. Sans oublier une rigueur, un regard pointu sur la langue et une grande culture générale. Il se souvient de ses études comme étant très généralistes. Il a un peu touché à tout : la littérature, la linguistique, l’histoire, la psychologie, la philosophie et même la logique. Même si les premières années, il n’a pas vu de réels intérêts à ses études et s’est parfois demandé s’il n’avait pas perdu son temps, avec le recul, il ne regrette absolument pas son choix. Les romanes se sont révélées pour lui un investissement à moyen et long terme. 

De l’enseignant à l’organisateur de festivals littéraires

Francis se souvient de ses premières années professionnelles comme étant « difficiles ». Il a été enseignant de français et même de latin. Une discipline qui l’avait totalement passionné à l’Université grâce à sa rencontre avec un professeur hors du monde, qui vivait ce qu’il racontait.  À trente ans, Francis avait déjà trois romans à son actif et plusieurs recueils de poésie. Il s’occupait aussi d’une revue. Mais pas facile de vivre de sa plume en Belgique francophone. 
Puis, la roue tourne. Francis a la possibilité de diriger un centre culturel à Bruxelles. Sa mission : le sauver de la fermeture. Francis choisit la ligne directrice la plus évidente pour lui : la littérature. C’est une grande première dans le monde culturel belge qui lui a valu une réelle reconnaissance. Il saisit l’occasion et lance des festivals littéraires avec une particularité inédite. Ils sont itinérants. Tel le responsable d’un cirque, Francis parcourt les 4 coins de la Belgique, du nord de la France et du Luxembourg avec sa « troupe » d’écrivains. Au début, il rassemble des écrivains locaux et puis petit à petit des écrivains d’ailleurs viennent le rejoindre. Au total, Francis aura réuni plus de deux cent quarante écrivains de tous horizons, d’Europe mais aussi de Cuba, du Canada et d’Afrique. Il aura permis de belles rencontres entre les lecteurs et les écrivains. Chaque année, il publiait une anthologie reprenant les auteurs qu’il avait eu l’occasion d’accueillir.

Un éditeur novateur

Peu à peu les temps changent. Le financement est de plus en plus difficile. Les pouvoirs publics semblent s’intéresser surtout au numérique. Les festivals deviennent de plus en plus compliqués à organiser. Francis se tourne tout naturellement vers le monde de l’édition et développe, au sein des éditions Le Castor Astral (Bordeaux/Paris), la collection « Escales des lettres », qu’il avait créée pour publier les anthologies issues de ses festivals. Il y donne la part belle aux écrivains belges — et pas seulement aux francophones. En effet, il inaugure une « Bibliothèque flamande », tellement il trouvait ahurissant que nous ne connaissions pas nos voisins immédiats. Aimant la variété, la diversité, Francis se révèle incapable de se cantonner à un seul genre. Il avoue que c’est d’ailleurs l’une de ses manies : refuser l’enfermement, les catégories. Il publiera des romans, de la poésie, des essais, du théâtre, des documents, etc. Avec le recul, il avoue que c’était une mauvaise idée en termes de stratégie commerciale… Mais qu’à cela ne tienne, pendant plus de vingt ans, il aura permis à de nombreux écrivains, plus de cent vingt, d’être publiés et reconnus.

Aujourd’hui, Francis se consacre exclusivement à l’écriture, que ce soit en rédigeant ses propres romans, en animant des ateliers d’écriture ou en tant que conseiller littéraire indépendant (coach, comme on dit actuellement). Écrivain depuis plus de cinquante ans (ayant commencé à l’âge de douze ans) et éditeur depuis vingt-cinq ans, il continue à partager sa passion !

Site Internet 

Facebook