Les Bibliothèques

Bruxelles Saint-Gilles, Louvain-La-Neuve, Tournai

Bruxelles (Saint-Gilles) / BAIU BXL
  Bâtiment Raymond Lemaire
rue Wafelaerts, 47-51
B-1060 Bruxelles
  +32 (0)2 539 71 30
  courriel

Louvain-la-neuve / BAIU LLN
  Bâtiment Vinci
Place du Levant 1
1348 Louvain-la-Neuve
  Tél +32 (0)10 47 23 42
  courriel

Tournai / BAIU TRN
  LOCI Tournai
Rue du Glategnies, 6
7500 Tournai
  + 32 69 857 810
  courriel

Nouveautés BAIU

Contrebandes Godard : 1960-1968 / Pinchon, Pierre

Contrebandes Godard : 1960-1968

Pinchon, Pierre

Editeur: Éditions Matière, 2018
Cote de rangement: 791.43 PIN

Résumé:
Dès son premier long métrage, À bout de souffle (1960), Jean-Luc Godard se montre attentif à la bande dessinée, au roman-photo et à la publicité. Il s'empare de ces images populaires pour construire certaines séquences cinématographiques, y fait des allusions ou les cite dans ses films, mais surtout - de façon plus originale et plus méconnue - s'en empare hors écran. C'est ainsi qu'entre 1960 et 1968, les films de Godard s'accompagnent d'un important appareil promotionnel inspiré par les bandes dessinées et les romans-photos qui paraissent aussi bien dans la presse spécialisée que dans les quotidiens ou les publications destinées à la jeunesse. Alors que le récit en images déferle en France, le cinéaste surfe sur cette autre vague nouvelle pour annoncer la sienne. Au-delà de leur aspect promotionnel, les ciné-romans et les bandes dessinées conçus pour À bout de souffle, Une femme est une femme ou Alphaville participent à la fabrication du film chez Godard, en ce qu'ils fonctionnent comme des prolongement du cinéma hors la salle : une extension de l'action de l'artiste à l'ensemble de l'espace médiatique. En somme, le moyen pour Godard d'exercer son art en «contrebandes», de le déplacer vers un contrechamp populaire. Jusqu'à présent inexplorées, les raisons pour lesquelles Godard s'empare du roman-photo et de la bande dessinée sont multiples : contourner la censure politique ou l'interdiction de ses films aux moins de dix-huit ans, inventer une forme de promotion moderne pour des films nouveaux, concilier cinéma d'auteur et culture populaire, penser un nouveau rapport entre image et texte, prolonger l'acte cinématographique, s'approprier et détourner les mass-media ainsi que le fera à sa suite l'Internationale situationniste. Contrebandes Godard reproduit de nombreux documents restés inédits depuis les années 1960, et fait la part belle à plusieurs œuvres dans leur intégralité : les maquettes originales du feuilleton que Raymond Cauchetier - le plus célèbre photographe de plateau de la Nouvelle Vague, qui fut également l'un des plus talentueux réalisateurs de roman-photo - réalisa à partir d'À bout de souffle pour Le Parisien libéré; le ciné-roman voulu par Godard pour accompagner la sortie d'Une femme est une femme; la bande dessinée conçue pour la promotion d'Alphaville, parues dans Figaropravda, un faux journal promotionnel imaginé par Godard pour la sortie du film; Journal d'une femme mariée, l'adaptation graphique du film éponyme que Macha Méril et Godard cosignèrent en 1965; une présentation du Petit Soldat dans les colonnes des Cahiers du cinéma, etc. Ces documents sont introduits par les historiens de l'art Pierre Pinchon et Marie-Charlotte Calafat, et par un témoignage exclusif de Macha Méril. Coédité avec le MuCEM dans le cadre de l'exposition «Roman-photo» (13 décembre 2017 - 23 avril 2018), cet ouvrage a reçu le soutien du Centre national de la cinématographie.

Encyclopédie du cinéma de Hong Kong : des origines à nos jours / Gouneau, Emrik

Encyclopédie du cinéma de Hong Kong : des origines à nos jours

Gouneau, Emrik

Editeur: Les Belles Lettres, 2006
Cote de rangement: 791.43 GOU

Résumé:
Un ensemble de notices sur les films (du début du XXe siècle à nos jours), les genres(films d'arts martiaux, d'opéra, de fantôme, le polar ...), les acteurs, les réalisateurs, les chorégraphes et les musiciens représentatifs du cinéma hong-kongais ainsi que sur la culture cantonnaise.

300 / Miller, Frank,

300

Miller, Frank,

Editeur: Rackham, 2006
Cote de rangement: 741.6.031 MIL

Résumé:
L'armée persanne - si puissante que la terre tremble sous ses pas - s'apprête à écraser la Grèce, île de raison et de liberté dans une mer d'obscurantisme et de tyrannie. Entre la Grèce et cette vague destructrice il y a un petit détachement d'à peine trois cents guerriers. Mais ces guerriers sont plus que des hommes... ce sont des Spartiates. Dès son enfance, Frank Miller a été fasciné par le récit de la bataille des Thermopyles et du combat héroïque du roi Léonidas et de ses Spartiates. La version qu'il livre dans les pages de 300 diverge largement des faits historiques tout en étant marquée par les thématiques communes à l'ensemble de son œuvre : célébration du surhomme et de son esprit de sacrifice, légitimation de la violence comme vecteur de liberté. Si l'approche de Miller peut paraître originale tout autant que déconcertante, la puissance de son trait, magnifiquement secondé par la mise en couleurs de Lynn Varley, sa maîtrise de la composition et du rythme narratif surprennent et émerveillent le lecteur à chaque page de cette fresque épique. Le maître américain est au sommet de son art.

Souvenirs de l'empire de l'atome / Smolderen, Thierry

Souvenirs de l'empire de l'atome

Smolderen, Thierry

Editeur: Dargaud, 2013
Cote de rangement: 741.6.032 SMO

Résumé:
1953 : Le Monde est entré dans l'âge de l'Atome, mais un homme s'interroge sur la civilisation qui l'entoure. Cet homme, c'est Paul – un écrivain de science fiction qui depuis son enfance vit en contact télépathique avec le héros d'une épopée galactique située dans un lointain futur. Le cas de Paul devient célèbre à la suite d'un article. Gibbon Zelbub, consultant bien connu du Pentagone et de l'industrie américaine, commence alors à s'intéresser à lui. Dans un laboratoire du Vermont, "l'homme qui dialoguait avec le futur" va subir une expérience hypnotique qui lui fera commettre l'irréparable et briser l'honneur de son ami Zarth Arn, héros de l'Empire Galactique... Dans ce roman graphique aussi surprenant que captivant, Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse se plongent avec délectation dans l'imagerie fluide et aérodynamique de la SF de des années 50. Très loin des parodies nostalgiques habituelles, ce récit chatoyant prend cependant la période au sérieux, et s'intéresse aussi bien aux sources du Zorglub de Franquin qu'aux techniques de persuasion utilisées dans les milieux publicitaires et militaires. S'inspirant d'un cas psychologique réel (qui a défrayé la chronique au milieu des années 50), l'intrigue tient à la fois de l'énigme psychiatrique et du space opera. Bel exemple d'un roman graphique contemporain exploitant toutes les possibilités de la forme, Souvenirs de l'Empire de l'Atome (144 pages, couleur) joue autant sur ses images brillamment évocatrices que sur son scénario aux zigzags imprévus pour emporter le lecteur dans un autre monde – au coeur d'un Âge de l'Atome, qui tour à tour nous enchante et nous glace d'effroi.