Etude d'essenscia

 

Contexte : 

Les produits innovants de l'industrie chimique, des plastiques et des sciences de la vie jouent un rôle essentiel dans la transition actuelle de notre société vers un avenir meilleur et plus durable pour nos enfants, nos petits-enfants et pour notre planète. Ainsi, l'industrie chimique et pharmaceutique est et reste non seulement un acteur important dans le développement de solutions pour atteindre les objectifs développement durable (ODD) mis en place par les Nations Unies ; mais aussi reste l'un des moteurs vers une économie circulaire. 
essenscia et les entreprises de cette industrie en Belgique sont fermement déterminées à jouer leur rôle pour atteindre ces objectifs en partenariats avec les gouvernements, leurs partenaires sociaux, les ONG et la société civile et contribuer à un avenir meilleur et plus durable.
Dans ce contexte, essenscia a mandaté Valérie Swaen (professeur à UCLouvain) pour mener une étude sur la perception du public vis-à-vis de la contribution du secteur de la chimie et des sciences de la vie au développement durable. L’étude s’est principalement focalisée sur une population jeune étant donné le vieillissement de la main-d'œuvre et du besoin continu de nouveaux jeunes talents avec une formation scientifique ou technique de niveau supérieur dans dans ce secteur d’activité. Une meilleure compréhension de la perception du jeune public aidera ainsi ce secteur à façonner ses activités afin de sensibiliser au mieux les jeunes à l'importance de choisir des études oreintées vers les sciences, la technologie, l'ingénierie et/ou les mathématiques. Cela permettra aussi de promouvoir le secteur comme employeur de choix en Belgique. 

Cette étude réalisée en ligne entre avril et juin 2017 a recueilli 963 réponses provenant des 3 régions belges.

Quelques résultats :

  • Les Belges considèrent que le secteur de la chimie, des plastiques et des sciences de la vie est un secteur fortement réglementé et un pilier économique important de l'économie belge. 
  • Plus précisément, ils perçoivent le secteur comme un employeur de qualité, assurant un travail de qualité, rémunérant bien ses employés et fournissant un travail sûr et stable.
  • Les Belges sont également conscients des investissements faits par ce secteur d’activité pour proposer et développer des solutions aux grands défis mondiaux actuels, et plus particulièrement ceux liés au domaine de la santé. 
  • Malgré que les Belges considèrent toujours ce secteur comme faisant davantage partie des problèmes environnementaux que de la solution ; ils reconnaissent cependant qu’il fait des efforts pour réduire son emprunte écologique et pour développer des solutions pour répondre aux ODDs. 
  • Le secteur est perçu comme très innovant et orienté vers l'avenir, mais comme manquant de transparence. 

Ainsi, l’une des priorités du secteur devrait être la sensibilisation de la population belge aux activités du secteur liées à la durabilité afin de favoriser davantage de perceptions positives de la part du public et plus spécifiquement du jeune public envers ce secteur.

Pour plus d'informations sur cette étude et ses résultats, nous vous invitons à lire le document suivant (uniquement disponible en anglais).